Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 12:29

"Nous, professionnels du soin, du travail social, de l'éducation, de la justice, de l'information et de la culture, attirons l'attention des Pouvoirs Publics et de l'opinion sur les conséquences sociales désastreuses des réformes hâtivement mises en place ces derniers temps.

A l'Université, à l'Ecole, dans les services de soin et de travail social, dans les milieux de la justice, de l'information et de la culture, la souffrance sociale ne cesse de s'accroître. Elle compromet nos métiers et nos missions.

Au nom d'une idéologie de l'"homme économique" le Pouvoir défait et recompose nos métiers et nos missions en exposant toujours plus les professionnels et les usagers aux lois "naturelles" du Marché. Cette idéologie s'est révélée catastrophique dans le milieu même des affaires dont elle est issue.

Nous, professionnels du soin, du travail social, de l'éducation, de la justice, de l'information et de la culture, refusons qu'une telle idéologie mette maintenant en "faillite" le soin, le travail social, l'éducation, la justice, l'information et la culture."

 

Deux psychanalystes, Roland GORI et Stefan CHEDRI, sont à l'origine de cet Appel des appels, mouvement fédérateur rassemblant médecins, magistrats, enseignants, journalistes, artistes… Autant de professionnels aux secteurs d'exercice différents mais qui partagent la même volonté de s'interroger sur les incidences des choix et d'une orientation politique dans leurs sphères professionnelles.

Un mois tout juste après son lancement, le 9 janvier dernier, le texte recueille près de 68 000 signataires. C'est dire l'enthousiasme qu'il suscite. Mais aussi, une prise de conscience collective de la gravité du moment, du besoin de se manifester. Apposer son nom, sa fonction, en bas de ce texte, comme pour dire : nous refusons que soient mis à mal nos métiers, nos missions, notamment par des réformes conçues dans l'immédiateté, nous refusons la généralisation, dans le secteur non-marchand, de l'application d'un modèle économique.

Ces signatures n'expriment pas que des refus, elles sont aussi motivées par des souhaits et guidées par des valeurs : la volonté de travailler pour et avec l'humain, pouvoir réaliser ses missions sereinement sans être inquiété par une idéologie menaçante.

Etudiants, chômeurs, retraités font également partie des signataires : preuve, s'il en était besoin, que l'écho retentit au-delà des frontières disciplinaires, des secteurs professionnels. L'enjeu concerne toutes les générations  : ceux qui se mobilisent le font aussi pour ceux qui viendront après eux.

 

Pour concrétiser cette mobilisation, une première rencontre a eu lieu le 31 janvier à Paris, 104 rue d'Aubervilliers. Les participants et intervenants ont pu échanger, débattre, communiquer sur 8 secteurs : information, culture, justice, médico-social, éducation, recherche-université, hôpital et soin somatique, soin psychique et santé mentale. A noter la présence et le soutien actif de Isabelle This Saint Jean, Présidente de Sauvons la Recherche.

Dans l'attente de prochaines manifestations, il fut proposé que la mobilisation se poursuive et s'étende par la création de comités locaux d'échanges, de réflexion et d'actions transversales aux secteurs socio-professionnels qui se sont exprimés.

 

Pour en savoir plus : www.appeldesappels.org

 

Partager cet article

Published by Laurence Michel - dans Mobilisation
commenter cet article

commentaires

Profil

moi2

Nous sommes aujourd’hui face à une crise économique, sociale et environnementale sans précédent. Dans cette période confuse où les puissants voudraient nous faire croire que seule une mondialisation sans barrière pourrait nous aider, nous nous devons de leurs rappeler qu'ils sont là pour protéger leurs concitoyens et améliorer le niveau de vie de tous. De nouveaux modèles sont sur le point d’émerger et ceux-ci sont les proies de lobbies de toutes sortes. Il est impossible de savoir quel sera le modèle majoritaire de demain mais notre époque donne la possibilité à chacun d'entre nous d’influencer sa forme, c’est pourquoi nous devons combattre ces idées moutonnières qui privilégient les profits et la croissance face à un modèle plus durable et égalitaire pour les Hommes et à la redistribution des richesses.

David Guillerm,

Président des Jeunes Démocrates de Bretagne

Recherche

Web 2.0

mail2facebook.pngtwitter.pngnewsletter.jpgrss.pngmodem.jpgjdem.jpgecologie.jpgbreizhio.jpgmobile.png 

Suivez-moi sur Twitter

S'abonner à davidguillerm sur Twitter

 

Le Lab Démocrate

Rejoignez nous!

Clics


 

Wikio - Top des blogs - Politique 

Classement local