22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 09:00
Marielle de Sarnez intervient sur le projet de riposte gradué face aux téléchargements illégaux nommé "Hadopi"

De Sarnez - Politiquement Show - HADOPI - 160409
Vidéo envoyée par buildfreedom


La loi Hadopi qui a été rejetée, du fait du trop petit nombre de députés UMP à l'Assemblée, devrait bientôt repasser devant celle-ci. Je voudrais vous donner ici mon sentiment sur ce projet.

Je pense que le projet Hadopi est inadapté, dépassé et inapplicable. En effet, quel opérateur (Neuf, Alice, Orange, Free...)  serait d'accord de couper l'accès à internet à un client et par la même occasion le revenu que ce client lui procurer ? Comment faire la différence entre des flux de données légaux et des flux illégaux ?

Le projet de loi serait à peine voté qu'il serait déjà dépassé. Je cautionne le fait que tout ne doit pas être gratuit sinon comment assurer un revenu aux artistes, aux créateurs et autres ?

Je ne crois pas que l'on puisse accepter le fait que voler sur internet soit légal tandis que voler dans un magasin ne le soit pas car en somme c'est le même acte, mais on ne peut pas non plus aujourd'hui couper l'accès à un système qui demain sera partout. Internet est une innovation extrêmement novatrice qui se construit et dont on ne connait pas actuellement le contour que ce système prendra dans l'avenir proche.

L'arrivée d'une nouvelle technologie doit amener une nouvelle manière de penser et c'est de cette façon qu'il faut réfléchir pour avoir une approche utile face à Internet. Aujourd'hui, la culture n'est-elle pas trop chère par rapport à l'offre que l'on nous propose?

Quel est le but de la culture? Les grands leaders de la musique, du cinéma, etc. devraient réfléchir aux sens même de leur produit et peut être réfléchir à autre chose que la simple loi du profit.

En fin de compte, le projet de loi Hadopi semble vouloir garder la configuration d'un ancien mode de pensée et de fonctionnement sans jamais se projeter dans l'avenir. C'est peut être pour cela que tant de députés avaient décidé lors du premier vote de faire le jeu de la chaise vide pour montrer leur réticence à ce projet.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans culture
commenter cet article

commentaires

walkmindz 22/04/2009 11:12

1- D’un côté, nous avons une industrie culturelle déclinante n’assumant pas le proxénétisme économique et la pandémie infantilisante qu’elle exerce sous le regard de son débiteur. Celui-ci est à la fois une fondation philanthrope de gestion nationale et une entreprise d’import/export.
2- De l’autre côté, nous avons une infinité de niches de population n’ayant rien à voir les unes avec les autres, mais faisant front par principe de précaution. Nous prouvant par la même occasion à quel niveau de léthargie se trouvent nos sociétés occidentales pour qu’un luxe devienne une lutte nécessaire.
3- Au centre, se trouve le gros du troupeau qui n’a pas d’avis et fait preuve d’intelligence situationniste ou d’indifférence banale sur ce combat qui est à la fois d’avant-garde et d’arrière-cour.
4- Dans toutes les batailles, il y a des pertes acceptables. Mais comme nous ne prenons plus plaisir à nous salir les mains avec une de ces barbaries ancestrales, les invectives servent de nos jours de courroux médiatique ou de Hit Combo virtuel pour le bonheur des voyeurs générationnels et des lâches éternels.
5- Quand on pratique l’affrontement constant ou la paix commémorative pour occuper son temps, c’est que l’on est plus en mouvement. Alors la guerre civile des flux a-t-elle un sens ?
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/03/13/creation-internet-et-insultes-gratuites/

David Guillerm 22/04/2009 19:59


Merci pour ce commentaire et j'ajouterai une chose, visitez son site!


       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram