15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 10:00

Les Elections Européennes sont passées, finies et la vie reprend son cours. Notre score, si petit puisse-t-il être, ne changera rien aux convictions que nous, militants du MoDem pouvons avoir. Et Dieu sait qu’il en faut des convictions dans cette période incertaine.

 

Notre combat est celui des idées, notre but est de proposer une société qui ne se marche pas sur la tête, une société où on ne produit pas juste pour produire et où on ne consomme pas juste pour consommer.

 
Quand nous apprenons que sur un an, la production industrielle de la zone euro a baissé de près de 22%, nous pouvons franchement nous demander où sont les signes de reprises annoncés par Christine Lagarde, Nicolas Sarkozy et le G8. Et puis, des signes de reprises pour quoi ? Pour revenir dans notre cher système qui replongera à la prochaine crise jetant à la rue des milliers de femmes et d’hommes en faisant exploser les chiffres du chômage ?

 

En attendant, tout va bien, les matières premières repartent à la hausse, les plus riches s’en remettent plein les poches et notre Président se convertit à l’écologie.

 

Vive la reprise et la montée des prix du pétrole ! Mais au fait, où en est-on de la réforme du système, du raisonnement du capitalisme et de la prise en compte du réchauffement climatique ?

 

Et puis, le jour où le lait sera du pétrole blanc n’est pas pour demain et c’est toujours les mêmes qui s’en mettent plein les poches. Dans un système où le producteur ne gagne pas assez d’argent pour faire sa production et vivre, où les sous-traitants sont pressés jusqu’à la moindre goutte, comment veut-on que les choses fonctionnent ?

 

Le but de la société n’est-il pas de permettre à chacun de vivre mieux ? Notre système est dérégulé a un tel point qu’il est plus profitable de ne rien créer pour devenir riche ! Mieux vaut jouer avec les actions en bourse plutôt que d’être agriculture ou éleveur.

 

Enfin, maintenant, nous savons qu’il y aura une autre crise financière ! Pourquoi ? Et bien, depuis que Markus Tolnay et ses collègues ont émis l’hypothèse que la maladie d'Alzheimer pourrait se transmettre comme une pathologie infectieuse, nous savons que nos responsables sont tous atteints et qu’ils oublieront la crise de 2008.

 

A moins que nos responsables soient simplement vénales ?

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

vincent15 15/06/2009 11:36

Il ne faut pas oublier leur nouvelle lubie : faire travailler plus longtemps...

Comme si il y avait assez de travail

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram