18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 10:00


Comme certains le savent, j’ai lu dernièrement le livre d’Emmanuel Todd « Après la Démocratie ». Livre qui parle entre autre du protectionnisme européen dont
Emmanuel Todd est un fervent défenseur avec d’autres économistes et intellectuels.

 

Il avait d’ailleurs essayé de mettre le sujet dans la campagne des Elections Présidentielles de 2007 en affirmant « que le candidat qui parlerait de protectionnisme, gagnerait les élections. ».

 

Aujourd’hui, nous sommes obligés de le constater, le protectionnisme a gagné les Elections Européennes du 7 Juin 2009 et c’est étrange que les médias n’en parlent pas d’avantages. Peut être n’en parlent-ils pas car comme le dit Emmanuel Todd dans son livre, les élites estiment le libre-échangisme comme obligatoire dans la mondialisation.

 

Mais revenons à l’affirmation que je viens de formuler. Le protectionnisme a donc gagné cette élection car les 4 partis arrivés en tête (UMP, PS, MoDem et Verts) défendaient dans leur programme cette idée pour l’Europe.

 

Ainsi, l’UMP a pu dire « Protégeons nos entreprises et nos emplois » en affirmant « Il n’y a pas de raison que l’Union Européenne soit le seul continent du monde à ne pas protéger ses travailleurs et son économie. ».

 

Le Parti Socialiste pour sa part a déclaré « Nous sommes la plus grande économie au monde (l’Europe) et nous pouvons donc créer plus d’emplois, de meilleure qualité, et réduire la pauvreté en développant nos échanges dans le cadre de normes. ». De plus, le protectionnisme d’affirme également sous forme de subventions « Nous proposons d’aider les entrepreneurs à anticiper les changements liés au défi climatique et aux ruptures technologiques. ».

 

De la même manière, Europe-Ecologie a défendu « une clause de Non-régression sociale » en écrivant à la suite « Nous préconisons le développement d'un socle commun pour l'ensemble du droit social européen, un véritable bouclier social européen qui protège les salariés contre les délocalisations et le dumping social. »

 

Enfin, le Mouvement Démocrate affirmait dans ses engagements « Pour défendre les entreprises européennes et l’emploi en Europe, la compétition entre l’Europe et le monde doit être rendue équitable. » et de cette manière, le MoDem proposait l’écrit suivant : «  Nous demandons l’équité : pour les pays développés, les produits qui entrent en Europe doivent être soumis aux mêmes règles que ceux que nous fabriquons. Pour les pays les plus pauvres, nous devons les aider à appliquer progressivement ces mêmes règles. »

 

Pour conclure, je crois que nous pouvons nous féliciter de cet avancement pour les citoyens et travailleurs européens. En effet, l’Union Européenne a souvent été la structure la moins protectionniste du monde et cela a été très régulièrement aux dépens des européens.

 

Les Etats Unis, le Japon ou encore la Chine défendent leur marché intérieur avec des subventions, taxes et autres moyens financiers. Faisons de même car la mondialisation doit nous tirer tous vers le haut et l’Europe a les moyens, avec ses 500 millions de citoyens, d’impulser ce mouvement.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Europe
commenter cet article

commentaires

Tzecoatl 18/06/2009 22:09

C'est beau comme un collector de promesses électorales. Dans les faits, c'est la faute aux arrets maladie, il va falloir travailler jusqu'à 67 ans, et patati et patata.

Et je ne suis pas sur que le modem, enchassé dans l'ADLE libérale de Strasbourg devienne un héraut du protectionnisme.

Amitiés de Lesneven tout de même.

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram