1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 10:20

Le parti de François Bayrou tiendra ce week-end à La Grande-Motte son université de rentrée.

Pour le Mouvement démocrate (MoDem), la barre à gauche toute de Martine Aubry est du pain bénit. «C'est la preuve qu'il y a en France un espace pour le centre»,
confiait lundi un proche de François Bayrou.


Officiellement, le président du MoDem est toujours en «cure de silence» depuis la séquence des européennes. Il en sortira dimanche prochain à La Grande-Motte, où son parti effectuera son université de rentrée. Et devrait, à cette occasion, réagir sur les propositions de la première secrétaire du Parti socialiste.


Deux mille militants se sont déjà inscrits pour cette université de rentrée. Soit 40 % de plus que l'an dernier. Les questions stratégiques seront également à l'ordre du jour. Concernant les primaires ouvertes voulues par Martine Aubry, Marielle de Sarnez, vice-présidente du MoDem, a déjà donné une
fin de non-recevoir. «Cela ne concerne pas le centre», dit-elle. La question des régionales de mars sera encore débattue.


Comme les Verts, le MoDem devrait faire le choix de l'autonomie au premier tour dans toutes les régions. Pour le second tour, la question portera sur le choix de «l'indépendance jusqu'au bout ou sur d'éventuelles alliances», confie
Marielle de Sarnez.

 

Aucune alliance avec l'UMP

 

Seule certitude pour l'heure : il n'y aura aucune alliance avec l'UMP. La seule région où le MoDem aurait pu éventuellement s'entendre avec le parti majoritaire était l'Alsace d'Adrien Zeller, décédé il y deux semaines.


Pour le reste, «je ne vois pas ce qu'on irait faire avec l'UMP, d'autant plus qu'en envoyant à la bataille ses ministres, Nicolas Sarkozy politise cette élection», ajoute Marielle de Sarnez, qui assure qu'elle-même ne sera pas candidate.


La direction du mouvement centriste a encore décidé de se laisser «trois mois pour fixer les lignes directrices» pour les régionales.


De même, la question du casting et des têtes de liste ne sera pas tranchée avant la fin de l'année. Sans doute en décembre. Mais, déjà, la direction du MoDem promet «des surprises, un rajeunissement et de nouvelles têtes».

Le Figaro

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram