8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 11:00

Les militants étaient arrivés à l’Université de Rentrée du Mouvement Démocrate avec des incertitudes, ils repartent plein d’espoir et de motivation. Comment cette magie a pu arriver ?

 

François Bayrou nous l’avait promis, ces UR2009 permettraient plus de clarté dans notre stratégie et c’est le cas. Quel satisfaction de savoir enfin où nous marchons et pourquoi car, avouons-le, nous pouvions avoir quelques doutes.

 

Le MoDem reste donc Centriste et Démocrate. Contrairement à ce que prédisait la presse, nous ne tomberons pas dans le chaudron de la « gauche » car celui-ci n’existe plus vraiment. Le discours de Bayrou a ainsi totalement abandonné l’idée de la droite et de la gauche dans son discours et le ni-droite, ni-gauche n’existe donc plus.

 

L’enjeu aujourd’hui n’est plus le même. Il est d’un ordre beaucoup plus important. Nous devons avoir la capacité de construire une opposition responsable et réaliste à la politique de Nicolas Sarkozy.

 

François Bayrou a su ainsi, avec ses propositions d’offre publique de dialogue et de parlement de l’alternance, poser les bases d’un rassemblement équitable et sans magouille car public. François Bayrou se pose en rassembleur et cela ne laisse pas indifférent les oppositions car on peut déjà le lire, Daniel-Cohen Bendit est prêt à discuter avec lui, tout comme Jean-Michel Baylet, Roger-Gérard Schwartzenberg, président d'honneur du Parti radical de gauche (PRG), Vincent Peillon ou encore Manuel Valls.

 

Pourtant, là n’est pas l’essentiel. L’essentiel est de pouvoir redonner espoir aux françaises et aux français qui ne croyaient plus en une alternative crédible à Nicolas Sarkozy en 2012. Le discours de François Bayrou a été créateur d’un tel espoir et je m’en réjouis car nous pouvons enfin espérer le changement tant attendu.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram