16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 10:00

Retrouvez ci-dessous une interview de Corinne Lepage réalisée par le magazine Marianne et traitant de la sortie de son livre.

Lepage : «le gouvernement a un discours schizophrène sur Internet!»

La vice-présidente du Modem publie un livre, Entre colère et espoirs, en version payante et gratuite pour montrer qu'il existe des alternatives à la Hadopi pour financer la culture. Elle s'inquiète par ailleurs de l'arrivée de Lopsi 2 et Herisson, des projets de loi menaçant les libertés sur Internet.


A l'occasion du retour à l'Assemblée nationale de la loi Création et Internet, la vice-présidente du Modem Corinne Lepage publie en version gratuite et en format payant un recueil de ses chroniques sur France culture, entre Colère et espoirs. Une façon pour elle de démontrer la viabilité de modèles alternatifs pour la rémunération des auteurs que celui de la Hadopi, qu'elle juge rétrograde.

Marianne2.fr : Pourquoi avoir publié votre ouvrage dans ce double format de livre payant et de fichier gratuit ?

Le fait de publier des chroniques n'est pas très original en soi, j'ai donc choisi de suivre la pensée de Pierre Mendès-France : «gouverner c'est prévoir.» Il n'est pas très difficile de prévoir en politique : c'est vrai pour la gestion de la crise mais aussi pour la Hadopi, que le gouvernement prépare depuis plusieurs années. Et pourtant, cette loi ne va pas améliorer le sort des créateurs, bien au contraire.Corinne Lepage :

 

«Je voulais montrer qu'on pouvait associer diffusion gratuite et protection du droit d'auteur.»

Il faut rémunérer les œuvres de l'esprit, sans quoi nous nous faisons le lit d'une culture de masse d'abêtissement. Mais dans la société de la connaissance, il faut trouver canaux pour diffuser la création et le savoir, comme nous cherchons à le faire dans l'économie en général. Je voulais montrer que l'on pouvait associer diffusion gratuite et protection du droit d'auteur.

Comment le gouvernement pourrait-il selon vous favoriser des modes de rémunération alternatifs?

Les solutions alternatives sont encore modestes mais elles pourraient se développer. Aujourd'hui, pour télécharger des fichiers sur Internet, nous payons la connexion Internet, l'ordinateur... Pourquoi ne pas augmenter la taxe pour rémunérer un peu mieux les créateurs ? Le concept ne me gène pas. Le vrai problème du web, ce sont les mouchards et les systèmes de surveillance qui menacent la liberté des internautes.

Depuis le début de la polémique sur les propos de Brice Hortefeux, Internet a très mauvaise presse au gouvernement. Certains n'hésitent pas à l'accuser de «menace pour la démocratie» comme Jean-François Copé. Que pensez-vous de ce discours ?

Le gouvernement a un discours complètement schizophrène : il faut en protéger certains et en fliquer d'autres. Les images de Brice Hortefeux n'ont pas été enregistrées par un quidam avec son téléphone portable : elles ont été filmées par une équipe de télévision qui s'est vu refuser la diffusion de la séquence par une chaîne publique. Il s'agit d'un grave problème de liberté d'expression !

 

«Avec Lopsi 2 et Herisson, le gouvernement menace bien plus nos libertés que celles de Brice Hortefeux.»

D'un autre côté, ce qu'on prépare sur Internet est bien pire que ce qu'a subit Monsieur Hortefeux. Avec Hadopi, on pourra désormais couper l'accès à Internet, alors qu'en période de pandémie de grippe A, ce sera le seul accès des jeunes à leurs cours ! Lopsi 2 et Herisson sont en préparation depuis un an : ces systèmes de surveillance sont tellement sophistiqués qu'à l'époque, on disait que ça n'arriverait jamais. Nous aurions pu prévoir mais désormais, ils sont là.

Pensez-vous que Frédéric Mitterrand maîtrise le dossier de la Hadopi ?

Peut-être qu'il sait ce qu'est Internet mais il défend surtout son poste. Il a très vite endossé les habits du ministre sarkozyste et, à ce titre, il ne se différencie guère de son prédécesseur.

 
http://www.corinnelepage.eu/

Partager cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram