1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 10:00



A lire ce titre, je sais ce que vous allez vous dire. Voilà que David se met à délirer. Et bien non, je ne pense pas délirer. Nous sommes aujourd’hui entrés dans une crise terrible pour les milieux de la production agricole. La période de transition avec
la réforme de la PAC (Politique Agricole Commune) risque d’être difficile pour les professionnels concernés.

 

L’idée de faire tourner des moteurs au lait est peut être farfelue mais le titre pose en fait une question essentielle : Que peut-on faire de nos ressources ?

 

Si le marché du lait est très faible, c’est sans doute qu’il y a eu surproduction de matière mais ne devrions nous pas réfléchir à comment l’utiliser ? J’aimerai rappeler à chacun que chaque ressource de notre environnement cache des propriétés souvent « fabuleuse ». Par exemple, d’où vient le premier plastique ayant un intérêt à porté industriel ? Du Lait !

 

Ainsi, les propriétés des molécules Bakélite et caséine se trouvant dans lait ont servi pendant des siècles aux Hommes.

 

De manière plus général, c’est sur tous nos produits, déchets et ressources que nous devons porter une réflexion car nos déchets doivent devenir de nouvelles ressources tel que les sarments des vignes tandis que nous devons réussir à trouver l’équilibre juste entre ressources et consommation pour assurer la durabilité de nos sociétés.

 

Nous devons pour permettre cela valoriser la recherche en Europe et faciliter les découvertes avec des moyens puissants. L’Europe a aujourd’hui décidé d’aller dans ce sens car la réforme de la PAC vise à réduire les dépenses de celle-ci (40% du budget de l’UE en 2008) afin de mettre de l’argent dans d’autres secteurs.

 

Pourtant, cette réforme ne doit pas se faire sans les agriculteurs. Ceux-ci structurent en effet notre territoire et nous apporte ce que nous avons besoin de plus essentiel. La PAC de demain devra aider les producteurs et agriculteurs à avoir une politique d’avantage qualitative que quantitative mais pour cela nous devrons protéger notre marché et bien sûr permettre aux autres marchés de se créer.

Partager cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram