24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 11:05

reunification-de-la-Bretagne.jpg

 

L'amendement déposé à l'initiative de Marc Le Fur, député UMP des Côtes-d'Armor et de François de Rugy, député Europe Écologie-LesVerts de Loire-Atlantique en vue de faciliter la réunification de la Bretagne a été adopté, il y a quelques jours. Dans les députés présents lors de ce vote, seize ont voté pour et neuf contre.


Ce vote permet d’éclaircir le déroulement d’une possible réunification de la région. Il vise, notamment, à modifier l'article L4122-1-1 du code général des collectivités territoriales pour permettre à un département qui souhaite changer de région administrative de demander l'organisation d'un référendum local sur son territoire, sans que les autres départements de sa région puissent l'en empêcher. L'initiative appartiendrait donc au département intéressé par un changement de rattachement. Il suffirait donc d’avoir un cinquième des conseillers généraux, soutenu par un dixième des électeurs inscrits, pour demander un référendum sur le rattachement.


Un cadeau de Noël électoraliste


Je ne doute pas des convictions de Marc Le Fur sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne mais avouons-le malheureusement, cet amendement, à la fin du quinquennat de Sarkozy où rien n’aura été fait dans ce sens, est bien électoraliste. D’ailleurs, on peut même douter de son efficacité car il sera peut-être retoqué lors du vote au Sénat. Comme le dit Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc et membre du comité stratégique de campagne de François Bayrou, la réunification « ne doit pas se transformer, à cinq mois d'une échéance capitale pour notre pays, en un concours électoraliste du meilleur"réunificateur"»,


L’UMP et le PS sont des machines d’élus bien installés qui ne feront pas la réunification. On l’a vu avec la majorité présidentielle qui est au pouvoir depuis bientôt de 10 ans, et les élus du PS se sont clairement positionnés contre cette réunification par la voix de Jean Marc Ayrault, Maire socialiste de Nantes, ou Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional des Pays de Loire.


L’élection Présidentielle est le point du changement


L’élection de 2012 sera l’occasion de départager franchement les candidats et leurs positions. Il faudra également observer les équipes qui porteront ses candidats. Comme je l’ai écrit, je ne crois pas à une modification des frontières de la Bretagne administrative par le Parti socialiste ou l’UMP.


Je sais par ailleurs qu’il existe quelques voix dissonantes au sein de mon mouvement concernant cette modification structurelle, mais nous avons à la tête de celui-ci un homme, François Bayrou, candidat à la Présidentielle de 2012, qui s’est à plusieurs reprises positionné pour cette réunification. Mieux encore, les élus et responsables MoDem de Bretagne et Loire-Atlantique sont clairement pour La Bretagne à 5 départements.


En fin de compte, je ne comprends pas que des élus tels que Marc Le Fur ou encore Jean-Yves Le Drian continuent à soutenir des mouvements qui se positionnent dans l’ensemble contre la moindre modification des frontières régionales. Les bretons doivent s’unir pour le changement. Encore une fois, l’objectif devrait être à l’union.


Des ambitions européennes


J’approuve aussi Bruno Joncour lorsqu’il affirme que «La réunification de la Bretagne et de la Loire-Atlantique ne saurait être vue que comme un règlement de compte historique ou un repli identitaire ». Nous devons réfléchir de manière globale à notre développement. Si la réunification doit avoir lieu, c’est bien parce que la Bretagne culturelle et économique est une réalité.


Il nous faut pareillement réfléchir au niveau européen. L’enjeu de la réunification doit se faire dans une réforme de nombreuses régions de France afin d’agrandir celles-ci et d’augmenter leur poids et leur dynamique au sein de l’Union Européenne. L’Europe se régionalise de plus en plus économiquement et la France a sa carte à jouer. L’échelon régional est le meilleur en termes d’aménagement économique du territoire.

 

Le chemin vers une Bretagne à 5 départements est encore long. Chaque action allant dans ce sens apporte une avancée, mais le plus important est encore à faire. J’espère comme beaucoup que l’amendement de Le Fur et De Rugy passera au Sénat mais c’est loin d’être sûr. La Présidentielle sera l’occasion d’accélérer le changement, à condition que les bretons le veuillent…

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

elmer 30/12/2011 20:49


Je n'étais pas au courant. En même temps, les départements pourraient être supprimés, ce qui rendraient ces régions plus cohérentes et...moins coûteuses.

orange sanguine 24/12/2011 13:32


Les grands esprits se rencontrent ! Lors des dernières régionales, le Modem de Poitou-Charentes défendait l'idée d'un Grand Poitou-Charentes avec le rattachement de la Vendée, province historique
de Poitou :


http://modem-79.org/blog.php/communiques/referendum-pour-un-grand-poitou-charentes


 


J'y avais rajouté même une carte du géographe Breton Jean Olivro :


http://orangesanguine.over-blog.com/article-un-referendum-pour-un-grand-poitou-charentes-46455667.html


 


 

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram