12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 09:00

Depuis l’élection de François Hollande, les « anti » savaient que le mariage et l’adoption pour tous allaient être d’actualité. Dans l’ombre médiatique, ils avaient commencé à organiser la riposte. Celle-ci s’est montrée au grand jour hier, alors que Christiane Taubira, ministre de la Justice, venait de dévoiler dans un entretien à "La Croix", les grandes lignes de son projet de loi. Celui-ci devrait permettre aux couples gays d’adopter "dans les mêmes conditions que les hétérosexuels".  

 

Entendre les discours et voir les affiches des « anti » viendraient presque à nous faire regretter que le ridicule ne tue pas.


Alors qu’un sondage Ifop réalisé en août affirme que 65% des Français sont pour le mariage homosexuel et 53% d’entre eux sont favorables à l’adoption par les gays, les réfractaires à une évolution des mœurs continuent à défendre des arguments ridicules.

 952005377.jpg

Le summum est sans aucun doute cette affiche que l’on commence à voir fleurir sur les murs des villes de France. Les tensions risquent de monter au cours du débat sur cette loi promise par les socialistes. La réponse à cette campagne n’a d’ailleurs pas tardé dans le camp d’en face avec une affiche clin d’œil.

 262348_10151052723437616_284023917_n.jpg

Les « cas pratiques » observés chez nos voisins européens montrent qu’une famille peut avoir de base solide même si elle n’est pas construite autour d’un père et d’une mère. D’ailleurs, cette vision est déjà obsolète en France car elle oublie les familles monoparentales existantes pour X raisons. Les catholiques intégristes et les organismes conservateurs sont encore une fois à contre-courant des évolutions de notre société.


J’ai toujours considéré qu’un enfant serait mieux dans une famille « homo » ayant de l’amour à donner et des moyens financiers que dans une famille « hétéro » dans laquelle les parents seraient alcooliques, violents, etc. Je suis d’ailleurs curieux d’entendre la position des réfractaires là-dessus.


Quant aux partisans d’un référendum pour trancher la question, je ne dirais qu’une chose. Doit-on également faire un référendum pour valider la fessée, les punitions, le droit de faire des enfants selon ses moyens ? Je crois que la famille est une structure importante. Cependant, celle-ci peut avoir des formes multiples. On dit souvent que dans l’éducation d’un enfant, il n’y a pas de recette préétablie, c’est sûrement la même chose dans la constitution d’une famille alors laissons à chacun la liberté de construire sa propre cellule familiale.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

FrédéricLN 14/09/2012 21:03


Ce genre d'affiches a été hélas suivi par l'affreux amalgame du cardinal Barbarin. Ce type d'arguments déconsidère le camp "anti". Je le regrette, au fond, car je crois que le cas "anti" restait
plaidable. A condition de parler des réalités — les couples, l'éducation des enfants — et pas des fantasmes.

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram