20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 11:00

"Après de longues années de travail préparatoire, l'échec de Copenhague est un immense gâchis. L'absence totale de l'Union européenne dans la dernière ligne droite, laissant en tête à tête la Chine et les Etats-Unis, aura pesé lourd. Les chefs d'États et de gouvernement européens ont dans cet échec une part de responsabilité", a jugé Mme de Sarnez dans une déclaration à l'AFP.


Le sommet s'est achevé "sans engagements contraignants pour les pays industrialisés, sans garanties de ces mêmes pays à l'égard des pays les plus pauvres qui sont ceux qui subissent en première ligne le réchauffement climatique, et sans système fiable de mesure des efforts entrepris", selon elle.


"Le texte adopté par certains à Copenhague apparaît plus que jamais comme un accord a minima, largement insuffisant, et de surcroît non légitime et non consensuel. Les ONG ont été laissées de côté, ignorées. Or, rien ne peut se faire de durable sans mobilisation citoyenne", a-t-elle ajouté.


"Je forme le voeu que de cet échec surgisse enfin une volonté européenne, seule à même de faire contrepoids dans l'avenir aux deux grandes puissances que sont les USA et la Chine, et seule à même, je l'espère, de se montrer exigeante et exemplaire quand l'avenir des générations futures est en jeu", a conclu Mme de Sarnez.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Monde
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram