9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 15:30

http://idata.over-blog.com/2/04/05/75/2011/medias-journalistes.jpg

La règle de "stricte égalité de temps de parole" entre tous les candidats à l'élection présidentielle du Conseil Constitutionnel fait grincer des dents dans les médias audiovisuels. Cette règle qu'ils devront respecter à partir du 20 mars, date de validation des candidatures à l'élection présidentielle par le Conseil constitutionnel, obligera les radios et les télévisions à donner le même temps de parole à tous les candidats.

Lundi 6 février, dans une lettre ouverte envoyée au président du Conseil Constitutionnel, Jean-Louis Debré, les dirigeants de neuf radios et télévisions (RTL, France Inter, France Bleu, France Info, France Culture, Europe 1, RMC, BFM Business et BFM TV) ont fait part de "leurs plus vives préoccupations" concernant l'application de cette règle et demandent qu'elle soit "assouplie".

Déjà assez fiers du déséquilibre évident qu’ils imposent à la vie politique française, ces médias osent demander un assouplissement d’une règle de bon sens. Nous sommes actuellement jusqu’au 20 mars dans une période dite d'équité mais elle n'est déjà pas respectée. Ce qui est ubuesque, ce n’est pas cette règle, c’est que des radios et des chaînes télé privées et publiques estiment avoir le pouvoir de décider ce qui est bon pour les citoyens.

Je suis très déçu d’observer que les chaînes de Radio France aient signé cette lettre ouverte… Elles n’honorent pas le service public avec un tel geste. La vie politique serait bien différente si les médias donnaient le même temps de parole à chacun.

C’est bien les médias qui sont obsédés par le duel Sarkozy-Hollande. Arlette Chabot, directrice de la rédaction d'Europe 1, Mathieu Aron, directeur de la rédaction de France Inter et tous les autres sont donc abrutis qui préfèrent supprimer des débats politiques PS/UMP purement et simplement plutôt que d’organiser des confrontations avec d’autres candidats.

Que Chabot veuille "alerter les citoyens", ça me fait doucement rire. Elle veut les alerter sur quoi ? Sur un système complètement biaisé où l’on conforte les gros et on ignore les petits ? Non, bien sûr que non, elle veut les interpeller pour leur dire «ce n’est pas juste, on ne nous laisse pas vous enfermer dans un débat Sarkozy-Hollande ».

Pitoyable, ridicule, invraisemblable… Je ne sais même plus comment décrire cette situation. Encore heureux que Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, n'ait pas donné l'autorisation à Thierry Thuillier, directeur des rédactions, de signer cette lettre.

Merde, ce n’est quand même pas compliquer d’inviter tous les jours sur les plateaux d’autres personnalités que celles de l’UMP et du PS.

Partager cet article

commentaires

clovis simard 10/02/2012 17:58


Blog(fermaton.over-blog.com).No.1- THÉORÈME BARON ROUGE. - QUI DIT VRAI ??

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram