8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 15:09

François Hollande

Le mois de janvier est toujours propice aux vœux et aux bonnes résolutions. De nombreux défis devront être relevés en 2013. Pour cette nouvelle année, je vous souhaite donc une bonne année à tous.

 

En 2012, Les début du mandat de François Hollande ont manqué d’une ligne clair et le gouvernement socialiste a beaucoup tâtonné, c’est pourquoi l’exécutif devrait prendre pour cette nouvelle année de véritables résolutions pour mettre en place des solutions audacieuses pour le pays.

 

Pour François Hollande, il devient ainsi urgent de se réveiller et de prendre des risques. Les Français ont peut être élu le candidat socialiste par défaut, pour se débarrasser de Nicolas Sarkozy, mais ils n’ont pas désiré pour autant, élire un simple gestionnaire des affaires courantes à l’Elysée. La France est en difficulté et il manque un projet pour le pays, un cap et des perspectives concrètes sur le plan économique pour l’avenir.

 

Nous savions que le programme présidentiel du parti socialiste était infaisable face à la conjoncture. Les faits et les renoncements du gouvernement nous ont prouvé que nous ne nous étions pas trompés. Ce dernier a franchement pioché dans les thèmes de campagne de François Bayrou durant ses premiers mois d’exercice : production française, réduction de la dette, transparence du monde politique… et a réalisé un virage social-démocrate sans l’assumer. Il est temps de clarifier les choses par respect pour les Français.

 

Assumer un virage social-démocrate serait un bon départ en 2013. Cette décision permettrait en tout cas de sortir du flou politique et surtout de certaines postures idéologiques et médiatiques qui endommagent l’image de la France comme le matraquage fiscal engagé fin 2012.

 

Nous pouvons également souhaiter au gouvernement de gagner en maturité pour sortir de l’amateurisme que nous avons connu durant ces premiers mois d’exercice. Entre autres, les déclarations brutales d’Arnaud Montebourg, le double-jeu des Verts et le jusqu’au-boutisme de Jean-Marc Ayrault n’ont pas particulièrement crédibilisé la politique socialiste.    

 

2013 sera une année décisive. La majorité l’a consacré « année de la grande bataille pour l’emploi ». On peut en tout cas souhaiter, pour les Français, que la dynamique économique redémarre cette année et qu’une opposition constructive émergera pour contribuer avec la majorité à relever ce défi.  

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram