19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 11:30

logo_ee1.jpg
Je crois que les électeurs ont pu assister dimanche soir, lundi et mardi à une désillusion. Dans quasiment toutes les régions de France, Europe-Ecologie a décidé de faire alliance avec le PS et le Front de Gauche dans un « rassemblement de la gauche solidaire ».

Les électeurs d’Europe-Ecologie étaient pourtant nombreux à ne pas vouloir cette alliance car pour un grand nombre d’entre eux, voter EE ne veut pas dire voter socialiste et encore moins communiste.

Plus que de la désillusion, nous avons assisté à de nombreuses alliances contre-nature sur le papier pour, comme ils nous l’affirment, battre la droite. Mais quel intérêt de s’associer si les idées ne sont pas les mêmes ? Que ce soit pour l’aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, sur le nucléaire, le tracé de futures lignes ferroviaires ou sur le productivisme, les projets d’Europe-Ecologie dans les régions n’ont rien à voir avec ceux du PS.

Alors oui je pense que Corinne Lepage a raison lorsqu’elle affirme qu’Europe-Ecologie est trop faible, trop faible parce qu’incapable de construire sa propre voie sans être inféodé au Parti Socialiste. Europe-Ecologie est un effet de mode et ne durera surement pas. Les magouilles politiciennes commencent et nous pouvons déjà entendre Daniel Cohn-Bendit qui propose un deal socialo-écolo à coup de circonscriptions fournies pour les prochaines législatives de … 2012. Depuis 3 jours ont entend maintenant des électeurs écolos outrés car ne désirant pas voter socialiste aux régionales.

Europe-Ecologie aurait pu être cette nouvelle voie tant recherché mais force est de constater que ce n’est pas le cas. La structure de Cohn-Bendit a décidé de rester dans les schémas classiques de droite et de gauche coupant toute possibilité à un rassemblement constructif pour la France.

Face à cela, nous avons l’occasion, démocrates, écologistes, républicains et centristes, de relancer le rassemblement pour dépasser les clivages et construire cette troisième voie centrale et assumée. Faisons le bilan et corrigeons ce qui n’a pas marché afin de repartir sur des bases saines et de rassembler toutes les forces qui désirent travailler pour faire avancer nos villes, nos régions, notre pays.

En Bretagne, la situation particulière provoque des décisions particulières

Comme vous l’avez surement lu, vu et entendu, la Bretagne sera lors de ce deuxième tour des régionales dans une configuration particulière. Nous aurons ainsi 3 choix dimanche prochain avec une triangulaire PS, Europe-Ecologie et UMP.

Cette situation marque la différence entre la Bretagne et les autres régions. Je ne me fais pas d’illusion sur les raisons qui ont fait qu’Europe-Ecologie et le PS ne se soient pas associés, ceci ne résulte que d’une histoire de personnes. Pourtant, la situation apporte une donne différente.

J’ai même entendu dire que Guy Hascoët aurait approché Bruno Joncour dans l’optique d’un rapprochement MoDem-Europe-Ecologie. Nous aurions alors été dans une situation inédite qui aurait peut être inauguré le rassemblement démocrates et écolos tant défendu par Corinne Lepage. Cela ne s’est pas fait car notre liste Bretagne au Centre avait affirmé dès le 1e tour qu’aucune alliance n’aurait lieu au second et cela sans envisager le possible maintien d’Europe-Ecologie.

Pour le second tour de ces élections, je voterai donc Europe-Ecologie en Bretagne car je suis démocrate et particulièrement attaché au développement durable. Je n’appelle pas particulièrement à voter pour cette liste mais entre une liste UMP qui ne fait que compter les soutiens à Nicolas Sarkozy et une liste PS qui rassemble des extrêmes et qui ne fait campagne que sur de l’anti-sarkozysme, je pense que le meilleur choix et de se porter sur une liste centrale et proche des valeurs démocrates pour la région.

Nous aurons peut être l’occasion dans un avenir proche de construire ensemble une véritable troisième voie centrale  entre le PS-PCF et l’UMP-MPF en Bretagne et ainsi d’être les initiateurs d’une démarche nouvelle et innovante pour la France.

Partager cet article

commentaires

Claudio Pirrone 19/03/2010 16:05


Article intéressant.

Personnellement, je serais assez d'accord avec le choix de Bruno, si la rumeur de cette offre était vraie (ce que j'ignore). Mais pas par le fait de "ne pas avoir envisagé" (la vie est faite de
surprises, c'est bien pour ça qu'il est prudent de ne pas insulter l'avenir). Plutôt pour des considérations politiques et régionales et d'identité démocrate.

Mais le débat que tu poses, la tactique du coin, mérite d'être posé


David Guillerm 19/03/2010 18:25


Merci claudio!

Oui je suis d'accord et il était trop tôt pour envisager un tel rapprochement.


       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram