22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 20:27

carte-identite-facebook.jpg

Tous les experts high-tech le diront, Facebook est aujourd’hui devenu incontournable sur le web. Les internautes passent une majorité de leur temps de connexion sur le réseau social et les entreprises s’y sont installées en masse pour capter leur attention.


La plateforme américaine pourrait d’ailleurs devenir prochainement notre carte d’identité numérique. En effet, chacun y laisse ses informations essentielles et la base de données de Facebook est capable de segmenter ses inscrits en d’innombrables catégories.


Plus encore, de multiples sites donnent aujourd’hui la possibilité de prendre Facebook comme base d’identification à l’image de Dailymotion ou même Myspace. Une certaine résistance se met tout de même en place avec des projets libres comme Diaspora ou des concurrents tels que Google+ mais le plus célèbre réseau social est partout et apparait même sur les publicités télévisés « devenez fan ».


De plus, le facebooking a aujourd’hui largement pris la place de la googlelisation des profils. On va jeter un coup d’œil sur les profils des personnes que l’on rencontre. Les employeurs regardent ceux de leurs candidats. Facebook est entré dans nos vies à tel point que chaque profil est devenu un passeport personnel.


Cette place prépondérante de Facebook dans les réseaux sociaux est à l’image de Google dans les moteurs de recherche. Cependant, la question de la protection des données personnelles sur le réseau social pose toujours des problèmes. En effet, Facebook a pour modèle  économique la publicité et dispose des profils de ses inscrits pour que les sociétés réalisent de la publicité personnalisée.


Devrons-nous à l’avenir contrôler ce que nous diffusons sur internet pour ne pas risquer le moindre faux-pas et d’être catégorisé ? L’Internet libre est presqu’une farce si l’on observe que la quasi-totalité du système est piloté par des entreprises. Seuls quelques irréductibles continuent à promouvoir le libre et la liberté de la toile.


On ne laisse pas aujourd’hui la possibilité aux internautes de choisir de manière transparente l’utilisation de leurs données sur de nombreux sites. Il est absolument nécessaire à l’avenir que les internautes fassent poids dans les décisions concernant le web afin d’éviter de nombreux lobbyings d’intérêts économiques de construire la toile avec leurs seules recettes. La Quadrature du Net et d’autres y veillent, soutenons-les.

Partager cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram