8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 10:30

bayrou-declaration2.jpg

 

La candidature à la présidentielle de François Bayrou, annoncée hier, aura fait pas mal de bruit dans les médias français provoquant d’un bord politique comme de l’autre, de nombreuses réactions. Il est clair que sa 3e candidature ne laisse personne de marbre et tout le monde se rappelle son score de 19% atteint en 2007.


Nadine Morano, l’insupportable porte-flingue de Sarkozy a tenu à affirmer que « François Bayrou était très clairement dans notre famille politique », histoire de brouiller un peu plus les pistes plutôt que de laisser le principal concerné s’exprimer lui-même.


Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande s’est également exprimé « M. Bayrou est un homme respectable. Il a avec François Hollande une relation personnelle qui est cordiale mais ce n'est pas un candidat de gauche ».  Trop drôle, Bayrou n’a jamais voulu être désigné comme un candidat de gauche puisqu’il défend une position centrale dans l’intérêt des français.


Même Eva Joly, la candidate des Verts a reconnu la stature du candidat Bayrou « homme de constance et de courage »

 

Je ne sais ce que vous en pensez, mais perso, j’ai l’impression que l’UMP, les Verts comme le PS ne savent pas trop comment réagir face à François Bayrou, tout le monde reconnait ses compétences mais chacun espère qu’une chose, qu’il ne monte pas trop dans les sondages.

La gauchosphère est au taquet  

Il y a quand même un endroit où l'on « tape » un peu sur cette candidature. L’Hérétique aura provoqué le mouvement en répertoriant quelques blogs pro-Bayrou. Du coup, les collègues de la gauchosphère ont décidé d’exhiber leurs atouts et s'est partageons mon avis qui montre l’exemple histoire de fanfaronner gaiement au jeu du « j’en ai plus dans le pantalon que toi ».


Mais c’est surtout lorsque Bayrou a présenté sa candidature officiellement que Yann Savidan, A perdre la raison et d'autres blogueurs socialistes ont commencé à ironiser sur celui qu’ils aimeraient voir comme un « petit candidat » où à se marrer histoire de ne pas prendre trop cette candidature au sérieux. C’est vrai que ça en arrangerait pas mal qu’il ne réitère pas sa campagne de 2007 et qu’ainsi les français votent pour leur Caramel Pudding allemand… A bon entendeur. L’Hérétique n’avait sans doute pas tort lorsqu’il pointait la mauvaise foi inébranlable de la gauchosphère.


En tout cas, on sent que la campagne commence sur le web et dans la blogosphère. On aura bientôt nombres d’articles à lire et à rédiger pour le plus grand bonheur des lecteurs. D’ailleurs, la Bayrousphère va très prochainement être réactivée et à nouveau opérationnelle. Affaire à suivre…

Partager cet article

commentaires

FrédéricLN 09/12/2011 10:38


Je partage tout à fait cette analyse ! Quand on discute sur le fond des politiques, la gauchosphère ne tient pas la route. Elle se replie sur le "centre-bashing" (comme sur l'Obama-bashing il y a
peu), façon facile d'afficher une unité et de sortir le drapeau rouge. Nous servons de bouc émissaire à l'impuissance de gauche…

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram