5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 13:42

tamiflu.jpg
Enfin, le gouvernement ouvre les yeux et réalise les erreurs qui ont fait durant la « pandémie » de la grippe A.  L’emportement médiatique aura tout emporté malgré les indications depuis longtemps sceptiques de nombreuses personnalités comme
Bernard Débré ou de médecins imminents. J’étais moi-même en Juin sceptique face aux décisions du gouvernement.

 

Il fallait bien sûr appliquer un principe de précaution mais de là à s’emporter au point de la démesure semble grotesque. L’hérétique défend le gouvernement mais face au premier cas de grippe A (on compte aujourd’hui 20 millions de malades en France pour 200 morts…), nous sommes obligé de constater que le gouvernement n’a pas géré. Cependant, je suis d’accord avec lui lorsqu’il affirme que beaucoup de personnalités politiques ne l’ont pas ramené pendant longtemps et sont les premiers à la ramener aujourd’hui…ce qui est plutôt facile.

 

Je me demande comment est conseillé Roselyne Bachelot, Ministre de la Santé et pharmacienne de profession. On pourrait presque se demander si elle n’a pas été influencé par le lobby pharmaceutique dans cette affaire car les gagnants de cette grippe sont biens ceux-là. Ils s’en sont mis plein les poches pour un plan qui aura couté 2 milliards d’euros à la France (3 fois le plan cancer en France)

 

Roseline Bachelot a, face à la polémique, stoppé la commande de 50 millions de vaccins sur une commande de 94 millions et cela en sachant que seulement 5 millions de français se sont faits vacciner. On pourrait presque dire « ouf » pour ces commandes annulées qui feront économiser à la France 350 millions euros mais comme toutes les polémiques, tout n’est pas pris en compte, par exemple, c’est 100 millions de masques que la France aura commandé, 1/3 du Tamiflu mondiale pour 1% de la population mondiale.

 

En sachant que le Tamiflu ne se conserve que très peu de temps, c’est un véritable gâchis d’argent que le gouvernement a réalisé à vouloir trop bien faire. Jean Jacques Jegou, Sénateur et Trésorier du MoDem, avait également émis dans un rapport des réserves face à l’emportement du gouvernement.

 

Une erreur du gouvernement aura également été sa stratégie de vaccination, le refus d’autoriser les médecins généralistes de vacciner les patients aura été une catastrophe et je rejoins François Bayrou sur cette question. D’ailleurs, le gouvernement recule à partir d’aujourd’hui sur cette décision.

 

Je crois qu’aujourd’hui, nous pouvons regretter deux choses face à ce plan. La première aura été l’emportement des médias au début de cette « pandémie » et des politiques par la suite. La deuxième chose sera une dépense publique catastrophique avec un dispositif démesuré face aux résultats que nous connaissions déjà d’une grippe A moins mortelle qu’une grippe saisonnière ( 5000 morts par an).

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram