16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 14:37

Le MoDem s'est exprimé, par la voix de Robert Rochefort, sur les décisions du gouvernement concernant la réforme des retraites:

 

ROCHEFORT

 

Retraites : "Cette réforme n'est pas vraiment juste", selon Robert Rochefort

 

Après les annonces du gouvernement sur son projet de réforme des retraites mercredi matin, Robert Rochefort, député européen et vice-président du Mouvement Démocrate, a réagi sur France Info aux propositions annoncées :


« Le gouvernement avait le choix entre quelque chose de mesuré, d'équilibré et d'efficace mais il a malheureusement fait le choix d'une réforme dure, rapide et qui comportent ainsi certains éléments d'injustice

J'en citerai un en particulier : le déplacement de l'âge sans décote (appelé aussi âge filet de protection) de 65 à 67 ans, qui pénalisera spécifiquement les personnes qui n'avaient travaillé complètement, qui ont eu des accidents de vie professionnelle ou qui sont rentrés tard dans la vie active.


Enfin je souligne le cynisme de l’approche retenue sur la pénibilité du travail. En ne reconnaissant celle-ci qu’à partir du moment où la maladie est déclarée, le gouvernement retient une réparation, c’est comme si à l’époque on avait dit aux mineurs qui étaient encore en bonne santé de travailler plus longtemps dans la mine que leurs collègues déjà malades !

La seule réponse humaniste et sincère aurait été en matière de pénibilité de refuser que certains salariés occupent des postes pénibles pendant l’intégralité de leur carrière et de proposer à tous ceux en situation professionnelle pénible une requalification vers des postes moins pénibles et moins fatigants pour leur fin de carrière.

Enfin à l’image des accidents du travail, il aurait fallu considérer la possibilité de moduler les cotisations des entreprises en fonction de la pénibilité subie par leurs salariés.

Cette réforme ne saurait par ailleurs être complète sans un plan important en faveur de l’emploi. Un plan qui devra à la fois : Créer plus d’activité, plus d’emplois et plus de production industrielle en France et en maintenant offrir à 55 ans des emplois moins fatigants, plus équilibrants et plus épanouissants.

La réforme qui est devant nous, et qui est donc d’autant plus nécessaire que la réforme annoncée aujourd’hui est dure, devra donc être la réforme du travail. »

 

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Gouvernement
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram