10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 14:55

mondialisationAlors qu’on nous déclarait récemment mort, sans réseaux force de relais face à un Parti Socialiste d’élus, à une UMP fourre-tout où encore à un parti Europe-Ecologie carrefour des associations environnementales, notre mouvement politique peut encore sortir des difficultés.


Un retour nécessaire à la base


Il nous faut actuellement reconstruire sur tous les plans. Nos difficultés ont découlé de problèmes de structuration mais également à cause d’un brouillage général de nos valeurs derrière une opposition très souvent décriée comme étant trop anti-sarkozyste.


Sur le plan de la structuration du MoDem, Marc Fesneau, notre Secrétaire National a commencé à réaliser un travail considérable. Sur le fond, le Shadow-Cabinet mis en place cet été vise à construire un programme réfléchi pour les prochaines élections présidentielles mais également à faire ressortir des thèmes spécifiques et surtout à faire connaître les nouveaux cadres de notre mouvement.


A cela il nous faudra ajouter des orientations afin de mettre en avant des thèmes qui construiront une identité durable pour le MoDem.


C’est ici que l’essentiel va se jouer pour l’avenir. Les réseaux relais de notre famille politique existent toujours mais se sont peu à peu endormi car ils ne voyaient plus de ligne directrice ressortir de notre discours.


Notre réussite naîtra de notre fierté…


…à défendre les valeurs qui sont celles de notre mouvement politique.


Reparlons d’Europe avec force et conviction. Poussons François Bayrou et les responsables du MoDem à parler du projet d’Europe Fédéral qui nous rassemble et qui nous différencierait d’un PS et d’un UMP incapables de choisir entre leurs différentes tendances internes.


C’est la différence qui nous fera ressortir comme un parti politique innovant et visionnaire. C’est en étant clair avec nos valeurs et nos idées que nos réseaux se réactiveront et que le monde associatif s’intéressera à nouveau à nous.


Reparlons d’économie solidaire pour que demain le fil conducteur ne soit plus l’argent mais le bien-être et la possibilité pour chacun d’entreprendre et d’innover.


Reparlons d’environnement car nous sommes conscients de l’urgence et nous savons que le moindre projet doit aujourd’hui être durable et réfléchi en terme environnemental et humain.


Il est temps dès à présent que tous les responsables du Mouvement Démocrate reparlent d’un projet de société réaliste et construit autour d’un espoir crédible comme François Bayrou a joliment pu l’évoquer hier sur Europe1.

 

Cet espoir crédible viendra sans aucun doute de l'Europe alors que c'est un sujet qui a largement été oublié par nos plus importants responsables nationaux. Un espoir car l'Europe peut nous apporter beaucoup en terme environnemental, social, économique et culturel. Et un espoir Crédible car le projet européen est une réalité qui ne demande qu'à être renforcé.

 

Il y a en France, des millions de citoyens qui attendent qu'on leur apporte un projet d'ensemble pour l'avenir. Ce message peut venir de nous, n'attendons pas.

Partager cet article

commentaires

Marie THUREAU 11/11/2010 16:02



... une Europe communautaire et non une Europe intergouvernementale où les égoïsmes nationaux veulent s'imposer !


Avec le Mouvement Européen-France, avec l'ADLE, avec le groupe Spinelli... avec le Mouvement Démocrate, défendons la nécessité d'une Europe fédérale !



Mirabelle 11/11/2010 11:06



L'Europe ? de quelle Europe tu parles ? de cette merde qu'on nous a faite ou de celle dont tu rêves ?



David Guillerm 11/11/2010 13:41



Je parle bien sûr de l'Europe que nous défendons! Une Europe qui se construit tant sur le plan économique que social. Une Europe qui aurait pour base le fédéralisme et l'intégration pour que la
culture de chacun puisse s'exprimer dans un tout.



François Bourguignon 10/11/2010 23:00



Je suis étonné de ne pas voir associés à la renaissance du MODEM les Jeunes Démocrates eux-mêmes... C'est ce à quoi j'aurais pensé en premier. ;)



David Guillerm 11/11/2010 13:37



C'est parce que cela me semble tellement logique que je ne l'ai pas noté ;-)



Mamouchka 10/11/2010 21:38



Pour promouvoir l'Europe, il va falloir aiguiser les arguments !


Madame Marie-France Garaud dans son dernier ouvrage "impostures politiques" a une façon très personnelle de refaire l'histoire de la construction européenne.


Par contre, elle donne d'inquiétantes informations d'Allemagne avec la cour constitutionnelle de Karlsruhe et son interprétation du traité de Lisbonne. Je vous propose d'aller le lire le site en
version anglaise vous aurez aussi la version française pour l'arrêt du 30 juin 2009.


http://www.bverfg.de/en/decisions/es20090630_2bve000208fr.html


 


Mamouchka.



silvestre alain 10/11/2010 16:28



Nous devons bâtir avec le Modem, l’Europe de la Personne .


par alainsilvestre le 21 mars 2009 : http://alainsilvestre.wordpress.com/2009/03/21/nous-devons-batir-l%E2%80%99europe-de-la-personne-comme-exemple-donne-au-monde/


 


La société de consommation exacerbe les tendances individualistes. Quelles sont les données anthropologiques du problème ? Au plus profond de l’homme, naissent : la propriété, la domination, la
hiérarchie, l’exploitation d’autrui… mais aussi : l’entraide, la solidarité, la compassion… C’est sur cette dialectique ontologique (E. Morin – Anthropolitique) que nous devons refonder un
nouveau modèle sociétal. Pas d’angélisme (« l’obstacle le plus grand rencontré par la civilisation est l’agressivité constitutionnelle contre autrui » S. Freud), mais pas non plus de manichéisme,
nous devons aborder cela selon le principe de tension-opposition en dépassant cette opposition, et la seule voie possible est de remplacer le quantitatif par le qualitatif. L’hyper consumérisme,
et sa course à la croissance, obéit bien à cette logique du quantitatif . Tout ce qui n’est pas de l’ordre de la compétition et de la marchandisation généralisée est sacrifié sur l’autel de
l’expansion sans fin.  Exit : l’entraide, les solidarités, les biens communs non monétaires, services gratuits, dons… Heureusement la Personne résiste, et bien que non valorisées par le
modèle actuel, ces valeurs là sont à l’œuvre dans la société (tissu associatif, organisations humanitaires, caritatives…) !


Nous devons donc faire comprendre à l’individu consommateur qu’il ne peut qu’être de plus en plus frustré dans son rapport à la consommation : il ne cesse de désirer davantage et on ne cesse de
lui présenter des produits qu’il faut absolument posséder (cercle infernal de la souffrance du désir toujours renouvelé )  (D. Méda – Au-delà du PIB).  Cette société là, en plus d’être
destructrice du lien humain, est désastreuse pour notre environnement. En nous recentrant sur le qualitatif, et sans nier les contradictions qui nous animent, mais en les assumant, nous pouvons
repousser le plus loin possible ces tendances individualistes pour laisser éclore nos tendances humanistes tournées vers l’intérêt général. La publicité en tant que propagande du système
productiviste valorisant l’individu consommateur au détriment de la Personne éco citoyenne doit être combattue et retournée en priorité (« La publicité est la dictature invisible de notre société
» J.Ellul – Le bluff technologique). Dans cette société hyper médiatisée, l’image de la Personne éco responsable doit devenir la référence suprême, le modèle vers lequel nous voudrons tous
tendre, le nouveau parangon ! Voilà, ce que nous devrions incarner au MoDem.



       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram