1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 09:30

langues_regionales.jpgPari réussi pour la mobilisation du 31 mars en faveur des langues régionales, les défenseurs de la diversité auront fait bouger l’Hexagone hier. Des dizaines de milliers de manifestants se sont réunis dans une dizaine de villes de France, dont Strasbourg, Lille, Quimper, Toulouse, Perpignan et Ajaccio.

 

A Quimper, où je participais au cortège au côté des militants Modem et soutiens de François Bayrou, entre 10 000 et 12 000 personnes étaient rassemblés pour une marche festive au son des bagadoù de la région. Près de 10 ans après le rassemblement de Rennes pour réclamer la signature par la France de la charte européenne des langues régionales ou minoritaires (en 2003), les bretons se sont une nouvelle fois mobilisés pour défendre la richesse culturelle du patrimoine régional.

 

François Bayrou, le candidat le plus crédible pour défendre les langues régionales


Sur les questions de langues régionales, François Bayrou est, avec Eva Joly, le candidat le plus crédible, mais il est le seul à pouvoir être élu Président en 2012 pour véritablement changer les choses. Les langues régionales sont menacées de disparaitre, il y a urgence, et les solutions à minima du PS et de l’UMP ne changeront pas la situation.

 

Sa crédibilité vient de sa personnalité et de son passé. François Bayrou est le seul candidat à connaître et parler avec fierté une langue régionale, le béarnais. Ministre de l’Education Nationale, il avait d’ailleurs prononcé un discours en béarnais sur ce sujet.

 

François Bayrou a également sauvé les écoles associatives, aussi bien les Ikastolas que Diwan ou que les Calendretas occitanes, en les faisant entrer dans le cadre du contrat avec l’Etat.

 

Il a su prouver son amour des langues régionales qui constituent une richesse de notre patrimoine. Il peut être fier de ce qu’il a fait pour les promouvoir et les développer. Tous les citoyens devraient s’en souvenir.

 

Les propositions de François Bayrou pour 2012


- La France ratifiera enfin la Charte européenne des langues régionales et minoritaires.


- Malgré la situation financière du pays, François Bayrou s’est engagé à débloquer des moyens financiers pour promouvoir et faire vivre des médias, de la production et de la création en langues régionales.

 

- Mise en place des conventions de développement culturel passées entre l'Etat et les collectivités locales, pour une période de 5 ans. Cette proposition permettra d’avoir une politique et des objectifs spécifiques pour chaque région afin de développer son patrimoine culturel.

 

- Que l’enseignement des langues régionales soit accessible à tous car personne ne peut priver quelqu’un de son identité. C’est un droit élémentaire de la personne humaine

 

- Engager une réflexion avec tous les acteurs qui peuvent permettre la pérennité et le développement des langues régionales ou territoriales afin d’apporter les solutions adéquates. Cette proposition pourrait se formuler sur la base d’un Grenelle des cultures régionales pour en faire un enjeu national.

Partager cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram