21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 17:40

Mouvement-Democrate.jpg

 

La soirée d’hier a été belle pour le Mouvement Démocrate qui a fait de bons scores lors de ce 1er tour des élections cantonales 2011. Alors que certains placeaient le MoDem dans le lot des partis en difficulté après les régionales, celui-ci revient avec de très bons chiffres et une stratégie qui aura été payante. Ainsi, notre mouvement a fait le choix de respecter les réalités locales et de soutenir des candidats ancrés et prometteurs. Le Mouvement Démocrate a présenté ou soutenu pour ce premier tour des élections cantonales près de 400 candidats dans toute la France. La moyenne de leurs scores avoisine les 13.9%, selon les dernières estimations. 8 candidats ont été élus dès le premier tour et 70 sont qualifiés pour le second.


Le Ministère de l’Intérieur aura eu beau vouloir écraser notre score en faisant une cuisine électoral à travers un calcul national (ce qui aura également fait remonter le score de l’UMP, qui sur le terrain voit ses scores dégringoler), la réalité se trouve sur le terrain et les scores sont probants.  Vous pouvez d’ailleurs retrouver tous ces scores sur le compte Twitter @cantonales2011.


Cette annonce relayée par les médias aura d’ailleurs eu pour effet de pousser les militants à s’activer sur le web pour annoncer les vrais chiffres. L’activité démocrate aura été fébrile sur Twitter tout au long de la soirée au point de se faire remarquer. En effet, le célèbre réseau de micro-blogging a classé hier soir le terme « MoDem » dans ses trending topics (les mots clés à succès).


Le Mouvement Démocrate s’ancre dans le paysage


Les scores des candidats démocrates nous montrent que le MoDem s’ancre dans le paysage local et qu’il existe de très bons potentiels et surtout des personnalités reconnues. Ce score de 13.9% nous prouve une nouvelle fois que nous sommes un point fédérateur du paysage politique français incarné par la modération, le respect et l’ambition de construire des projets concrets et rassembleur prenant en compte les réalités humaines et environnementales.


Le MoDem se construit localement et nous pouvons signaler la belle réussite de Christophe Grébert, connu pour avoir lancé la pétition contre la nomination de Jean Sarkozy à l’EPAD (le fils du Président) et qui se retrouve au deuxième tour des cantonales face à un autre « fils de ». Il me semble aussi important de signaler le passage au 2e tour de deux Jeunes Démocrates, Aurélien Sebton (30.37%) et Patrice Michard (18.27%) ainsi que la belle campagne de Marc Fesneau (28.53%) qui peut réussir son pari d’être élu le 27 mars. En Bretagne, signalons également le très beau score d’Yvon Mellet (46.72%).


Bien sûr, ces scores ne sont que quelques uns parmi beaucoup d’autres que vous pouvez retrouver sur le site du MoDem où sur le compte @cantonales2011 mais il me semblait important de les signaler car ils sont représentatifs de cette nouvelle génération qui émerge progressivement dans tous les territoires au-delà des clivages partisans.


Quand François Bayrou s’efface…


François Bayrou a pris du recul ces dernier temps afin de se préparer psychologiquement et physiquement à la bataille qui s’annonce à l’approche de 2012. Cette décision est sage car la campagne risque d’être longue et rude. En attendant, cette pause est extrêmement bénéfique pour le Mouvement Démocrate car il permet enfin à notre parti d’exister par lui-même.


En effet, François Bayrou laisse la parole du MoDem prendre du poids face à son aura médiatique personnelle. Yann Wehrling, porte-parole des démocrates, prend du galon et les médias commencent à s’intéresser à cette personnalité posée et pointue. De la même manière, les membres du gouvernement bis du MoDem sont facilement écoutés et leurs déclarations reprises dans les médias.


Les éléments se mettent en place. La montée en puissance du MoDem est de bon augure car le combat pour rassembler les français et afin de rétablir la vérité face au populisme de tout genre sera un combat difficile. La dynamique est lancée, préparons-nous pour la suite.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

SDA 28/03/2011 14:46



@David



Je te l'accorde


don't Acte



Quand à poser des questions à FB, tu l'as déjà vu répondre à ce genre de question avec des militants ces temps-ci ?



David Guillerm 28/03/2011 14:51



Je sais bien, c'était une boutade ;-)



SDA 24/03/2011 11:45



tiens c'est marrant mon commentaire n'a pas été publié



trop embettant ?



David Guillerm 25/03/2011 00:45



Je ne passe pas ma vie connecté à mon PC, les commentaires sont modérés sur mon blog pour éviter les pub ou les insultes, jamais pour empêcher le débat.


 



SDA 23/03/2011 10:22



@David


"L'important au 1er tour c'est de passer au deuxième"


de mieux en mieux !


à n'importe quel prix ?


le seul argument programatique de Grebert, après avoir changé 4 fois de parti, quitté le modem pour y revenir, est de dire je ne suis pas Ceccaldi !


Je lui accorde que la constance paye. à force d'être le choix par défaut, il devient le choix....


Comment François Bayrou, qui à droit de relire ses interview peut laisser dire : "Je fais l'impasse sur des éléctions" quand 80 % de français ne vont pas voter ? et ce à J-1 des élections où ses
candidats sont au combat !


et après se vanter d'un score qui n'est qu'un score par défaut quand l'UMP n'est pas présente ou dictatoriale



David Guillerm 25/03/2011 00:44



Croire que je pourrais défendre l'idée de passer au 1er tour à n'importe quel prix, ce serait mal me connaître...


Je dis juste, que l'important au premier tour, c'est de réussir à être au second, il faut bien pouvoir être élu pour appliquer ses idées politiques, non? Mais je continue à croire qu'on peut
défendre ses idées pour être élu, je ne serai pas au MoDem sinon.


Concernant FB, le plus simple, ca reste de lui poser la question, je ne suis ni dans sa tête, ni son conseiller perso.


 


 



leduc 22/03/2011 15:25



Pour Grebert tu as raison, le cas est intéressant, c'est le candidat qui a le moins bon score du 92
comme deuxième,malgré l'aide des médias.



David Guillerm 22/03/2011 15:49



L'important au 1er tour c'est de passer au deuxième, ensuite au deuxième c'est de rassembler. Il est passé 2e dans un canton qui est très difficile et qui est un fief de l'ump. Rien est gagné
mais peut être que nous aurons une surprise.



SDA 22/03/2011 15:04



Le cas de Grebert est interessant :



Il est qualifié dans la presse (qui influence madame Michu quoique tu en dises) de "l'autre droite" (au même titre que Fromentin à Neuilly ou Courson à Levallois)


Le Modem n'est plus le centre mais "L'autre droite"


Grandiose !



David Guillerm 22/03/2011 15:15



Perso, je ne me représente pas dans ce schéma.



SDA 22/03/2011 12:03



@David


Et puis j'ajoute que le score du Modem, résulte dans beaucoup d'endroit d'alliances ostentibles avec l'UMP et que le candidat Modem était le seul choix "de droite" hormis le FN...



David Guillerm 22/03/2011 14:20



Il y a quelques endroits où c'est le cas, il y a cependant, beaucoup de nos 70 candidats qui passent au deuxième tour sans soutien de l'UMP à l'origine, voir qui se retrouve avec l'UMP en face
comme Christophe Grébert.



SDA 22/03/2011 12:00



@David



Tu réagis comme un gars qui est au fait de la pensée politique.


95 % des français ne sont pas comme toi, 90 % ne lisent que les titres !


Mme Michu lit le titre et se dit "Pourquoi voter pour le modem, Même Bayrou n'y croit pas..." et ce le jour juste avant le vote !!!!


Comment mieux plomber des candidats, je ne vois pas ...


 



David Guillerm 22/03/2011 14:18



Je suis bien d'accord avec toi, mais nous n'avons pas la main sur les titres que les journalistes choississent. Cet article est révélateur du phénomène.


 



In(ter)dépendant 21/03/2011 19:54



Une petite question : le site du Modem parle d'un candidat modem élu au premier tour dans les Cotes d'Armor. C'est Le Goux à Plouagat ?



David Guillerm 21/03/2011 22:16



Non je ne sais pas, je me renseigne.



SDA 21/03/2011 18:08



tu n'as rien compris mon grand



http://www.leparisien.fr/elections-cantonales/pourquoi-bayrou-fait-l-impasse-sur-les-cantonales-19-03-2011-1366593.php



David Guillerm 21/03/2011 19:05



Mon article est cohérent par rapport à celui du journal Le Parision, enjeu local = ancrage local. Mais ne nous trompons pas, si FB ne voulait pas d'un enjeu national s'est parce que celui-ci
comportait un risque pour la suite et pour sa candidature en 2012.


Ce n'est pas le cas, et c'est tant mieux. Le MoDem local prend racine.


En attendant la fin des cantonales et la suite, oui, FB prend du recul pour se préparer à la présidentielle.



       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram