14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 10:00

nucleaire.gifDepuis le séisme qu’a connu le Japon et la catastrophe nucléaire de Fukushima qui pourrait bien continuer avec encore 6 réacteurs nucléaires en état d’urgence, le débat sur cette énergie a vivement été relancé en France ce weekend.

 

Ce débat montre a quel point les lobbyings pro et anti nucléaire sont virulents dans les médias et se livrent à une bataille féroce. Pourtant, le débat ne vole pas toujours très haut lorsque les uns accusent les autres d’avoir des chiffres faussés, des arguments bidon, etc. Beaucoup de citoyens sont aujourd’hui plongés dans un afflux d’informations et de désinformations qu’il est dur de pouvoir avoir un avis clair sur le sujet.

 

Dans le cas de la catastrophe de Fukushima de nombreuses informations contradictoires tombent. Ce mélange trouble inquiète sur un sujet aussi important que l’énergie nucléaire et il n’y a rien d’étonnant lorsque l’on voit des personnalités comme Jean-Luc Bennahmias faire une comparaison avec Tchernobyl ou comme François Bayrou qui réclame la plus grande transparence sur la situation.

 

En effet, on nous affirmait jusqu’à présent que les rejets radioactifs étaient faibles mais des informations contradictoires commencent à tomber. L'institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a par exemple affirmé que les rejets radioactifs avaient été très importants dans l'explosion. Dans le même genre, nous avons appris par le réseau « Sortir du nucléaire » que les premières mesures indépendantes étaient inquiétantes.

 

La situation nippone est donc loin d’être anodine et mérite que l’on s’intéresse au débat sur le nucléaire contrairement à ce qu’affirme le gouvernement. Les ministres nous disent qu’il n’y a aucun parallèle à faire entre l’accident japonais et le nucléaire en France. Pourtant, il y a eu régulièrement chez nous des accidents dans nos centrales et cela sans séisme. J’avais réalisé un article sur le sujet en 2009 après l’accident de Tricastin. Celui-ci reste totalement d’actualité. Vous pouvez le lire ici. Cet article reprenait d’ailleurs la page wikipédia des accidents dans le monde.

 

Il est donc temps, comme l’affirme Corinne Lepage, qu’un véritable débat sur l’énergie nucléaire est lieu. Un débat qui traiterait de ses risques mais également de son coût, de sa pollution, de ses avantages et de ses inconvénients. On ne pourra pas continuer dans les conditions opaques dans lesquelles nous nous trouvons actuellement et qui laisse toute marge de manœuvre aux puissants lobbyings nucléaires. Ce n’est pas lorsqu’il y aura 3 ou 4 centrales qui auront explosé dans le monde qu’il faudra se poser les véritables questions d’utilisation et de sécurité.

 

Ce débat devra d’ailleurs aller au-delà des idéologies politiques et prendre en compte tous les opinions si nous voulons pouvoir apporter des réponses concrètes et transparentes aux citoyens.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans environnement
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram