5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 09:32

Projet européenDepuis quelque temps, la question de l’UDI est devenue un peu trop central au Mouvement Démocrate. Le courrier envoyé par François Bayrou hier sur sa « Proposition pour un rassemblement du centre » en est une nouvelle preuve. Rassembler les centristes, c’est bien, mais tirer les conséquences des derniers échecs électoraux pour préparer la suite, c’est mieux.


François Bayrou a défini durant l’Université de rentrée du MoDem, ce qu’était selon lui le centre. On retrouve une partie de sa vision dans son courrier :


« Qu’est ce que le centre ? Le centre, c’est une résistance, c’est une certaine idée de la politique, et c’est un projet.


C’est une résistance d’abord au bipartisme, à l’idée que, quelles que soient les positions de fond des uns et des autres, on est systématiquement, parce qu’on appartient à un camp, pour les uns et contre les autres. Cette bipolarisation de tous les instants, parce qu’elle caricature le débat politique et empêche de se poser les bonnes questions, joue contre l’intérêt même de notre pays. Et ces dernières années, il n’est qu’un mouvement qui ait réellement résisté à cette dérive, c’est le nôtre.


Le centre, c’est une certaine idée de la politique fondée sur des valeurs : pour qu’un pays avance, il faut premièrement lui dire la vérité ; et il faut ensuite, particulièrement en période de crise, que les forces politiques différentes acceptent, d’une manière ou d’une autre, de coopérer, et de prendre leur part de responsabilité dans le destin du pays. C’est donc une certaine idée de l’unité nationale.


Le centre, enfin, c’est un projet : la société doit se construire comme une unité, ce qui interdit les affrontements de race, de religion, de classe sociale. Pour nous, les nations doivent s’unir au sein de l’ensemble européen, les générations être solidaires, par exemple pour l’environnement, et les peuples se gouverner par la conscience et la responsabilité des citoyens. »


Cette ligne clairement définie, doit maintenant permettre au Mouvement Démocrate d’avancer, pour préparer les prochaines élections européennes et municipales. Notre mouvement doit se focaliser là-dessus. Je ne dis pas qu’il faut négliger le rassemblement du centre, mais celui-ci se fera sur la base d’un projet. Je pense que le projet européen est la solution.


Au sein de l’ADLE, le MoDem, membre du Parti Démocrate Européen, doit proposer un projet fort, innovant et fédéraliste pour relancer le projet européen. Nous avons les experts, nous avons les idées. Il nous faut maintenant proposer un projet qui permettra de rassembler et de donner un nouvel élan aux démocrates en France.


Daniel Cohn-Bendit, co-président du groupe vert au Parlement européen et Guy Verhofstadt, président du groupe ADLE, viennent de cosigner un livre « Debout l’Europe » dans lequel ils appellent au réveil de l’Europe : « L’Europe doit une fois pour toutes se défaire du nombrilisme de ses Etats-Nations. Une révolution radicale s’impose ».


Ce livre est un symbole. Des possibilités de rassemblement large et sans aucun doute, au-delà de l’UDI, existe dans le cadre du projet européen. Notre mouvement doit se concentrer sur ces futurs échéances et lancer sa campagne le plus rapidement possible.  

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Europe
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram