2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 14:05

Mouvement-Democrate-Bretagne-3234.JPG

On nous parle depuis le report de la Taxe Carborne d’écolo-scepticisme. Ce « mouvement » qui regrouperait des personnalités comme Allègre et Courtillot seraient en fin de compte beaucoup plus large et du report de la taxe carbone à la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, se seraient un mouvement en plein développement.

En ce qui concerne le changement climatique, la théorie n’est plus à remettre en question comme voudrait le faire croire Allègre qui est bien peu crédible. Pour les questions de taxe carbone, d’aéroport, de grands projets la question est différente. Pourquoi, aujourd’hui de plus en plus de personnalités politiques remettent en cause l’écologie?

L’écologie ne devrait pas être une histoire d’idéologie

Avec les scores successifs de plus de 10% d’Europe-Ecologie (Européennes et Régionales), les verts sont devenus une « menace » pour le PS et l’UMP. Cette position apporte donc une certaine confrontation entre ces mouvements et l’effet rassemblement d’Europe-Ecologie a eu pour conséquence de vider une partie des rangs de ces grands partis des militants écolos.

L’écologie ne devrait pas être une idéologie mais bien un outil pour arriver aux objectifs d’une politique : remettre l’homme et son environnement au centre des enjeux pour n’en citer qu’un.

La volonté de rassembler de tous les écologistes dans un seul parti politique pourrait donc être extrêmement négatif pour notre volonté de changement car à défaut de convaincre ce mouvement, certains politiques vont s’appliquer à le discréditer pour garder leurs postes.

Oui à l’écologie réaliste, ouverte et sincère

Il manque également un certain réalisme à beaucoup d’écolos qui passent donc très souvent pour sectaires au lieu de convaincre les citoyens. Le meilleur exemple est celui de la Taxe Carbone. Je l’ai écris il y a quelques jours, cette taxe, comme elle était conçue, aurait été un boulet pour notre société et pour le changement que nous voulons.

La Taxe Carbone est une bonne idée mais pour l’appliquer encore faut-il qu’elle prenne en compte la réalité actuelle du monde. La mondialisation oblige à réfléchir globalement car à quoi bon taxer les sociétés polluantes en France si elles délocalisent à l’étranger ? Une telle taxe ne pourra être efficace que si elle s’applique également aux frontières c’est pourquoi l’échelle européenne est pertinente pour l’appliquer.

Je me sens concerné depuis toujours par l’état de notre environnement et par le développement durable de nos sociétés mais si nous voulons que les changements aient vraiment lieu, il faudra être réaliste et ouvert afin de convaincre face aux lobbies écolo-sceptiques  (Nucléaire, Pétrole, industriel…).

Ne pas laisser dire n’importe quoi

Je viens de découvrir un article sur la blogosphère démocrate qui traite de la lassitude des citoyens face au développement durable. J’ajouterai à l’article une réflexion sur l’écoblanchiment qui est en partie à l’origine de la lassitude des consommateurs. Nous ne pouvons pas laisser les entreprises dirent n’importe quoi pour vendre leur produit et nous faire croire qu’elles sont toutes écolos.

C’est dans le secteur de l’économie que les politiques devraient être aux aguets et prendre des mesures contre ce greenwashing car le développement durable pourrait être un simple « effet de mode » avec ces entreprises.

Partager cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram