15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 10:30

Notre-Dame-des-Landes

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est revenu au cœur de l'actualité ces dernières semaines avec l'accélération du chantier, les expulsions d’opposants au projet et une multiplication d’appels à manifester contre celui-ci. L’opération de nettoyage de Notre-Dame-des-Landes, mise en place par le gouvernement et son Premier ministre - Jean-Marc Ayrault - par ailleurs promoteur du nouvel aéroport, ont conduit à une escalade de violence.

 

Opposants brutalement évacués, gendarmes blessés, vigile agressé durant la nuit… Les derniers faits confirment la fracture entre les opposants au projet et ses promoteurs.  Dans l'immédiat, il faut que toute violence cesse, qu'elle provienne des autorités publiques, comme des opposants. 

 

Les Jeunes Démocrates de Bretagne (MoDem) appellent à la mise en place d’un moratoire du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes  pour, dans un premier temps, apaiser la situation. Ce moratoire sera, également, l'occasion de provoquer un vaste débat public afin que toute question, toute incertitude, toute contestation puisse y être exprimée sans fard, qu'il s'agisse de l'impact environnemental de ce projet, de son bilan économique, ou encore des intérêts privés cachés derrière. Sur ce dernier point,  il est vrai que des soupçons de conflit d’intérêt ont été exprimés dans la presse. Ils concernent Bernard Hagelsteen, ancien préfet de Loire-Atlantique et de la région Pays-de-la-Loire de 2007 à 2009. Si ce genre d'assertion doit être observé avec prudence, il n'en demeure pas moins qu'un projet tel que celui de Notre Dames des Landes, doit être exempt de toute manœuvre délictueuse ou criminelle. Ainsi, les Jeunes Démocrates de Bretagne sont favorables à ce qu'une organisation extérieure, telle qu'Anticor, une association  de lutte contre la corruption, intervienne afin de garantir l'impartialité et le respect de la légalité dans l'élaboration du projet de l'aéroport Notre Dame des Landes. 

 

Aujourd’hui, nulle autorité publique, nul homme politique, ne peut porter un projet d'envergure sans impliquer la population concernée. A cet égard, l’élaboration du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un échec. 

La clarté, la transparence, ne sont pas une nécessité, elles sont un besoin - exigeant - de nos démocraties modernes. Considérant le coût de ce projet et  l'état dans lequel se trouvent nos finances publiques, un respect de cette obligation est un préalable indispensable. 

 

Les Jeunes Démocrates de Bretagne
jeunesdemocrates-bzh.over-blog.org

 

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Bretagne
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram