14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 10:25

Mariage pour tous

Les « anti-mariage gay » comme ils se dénomment, ont manifesté hier contre le projet de loi de mariage pour tous. Il était ainsi 340 000 selon la police, 800.000 selon les organisateurs, à battre le pavé de Paris pour faire entendre leur voix et appeler à la mise en place d’un référendum pour décider de l’adoption de ce projet de loi.

Lorsque l’on regarde en arrière, on observe que la plupart des grandes réformes ont connu des quelques résistances et mobilisations comme la manifestation d’hier car les habitudes sont ancrés et tout le monde possède une part de conservatisme en soi. C’est grâce à l’audace et la volonté de femmes et d’hommes politiques que notre pays a évolué.

Loi de séparation des Églises et de l'État, Loi Veil sur l'interruption volontaire de grossesse, abolition de la peine de mort, droit à la pilule…. Ces grandes réformes n’auraient jamais été adoptées si des référendums avaient été mis en place en France, pourtant,  personne ne les remettrait en cause aujourd’hui.

Une fois la loi adoptée sur le mariage pour tous, je suis certain que les mentalités évolueront car la famille classique défendue par les opposants pour défendre les enfants n’est plus depuis longtemps une réalité (l’a-t-elle déjà été ?). J’ai beaucoup aimé les propos d’une militante MoDem qui résume l’essentiel :

« Enfants d'homos, enfants d'hétéros, enfants de "solos", enfants d'alcoolos, enfants de salauds.... Aucun enfant n'a le choix de ses parents... Il fait comme il peut, après, et doit compter sur la chance, d'être aimé, tout bêtement, par un papa, deux papas, une maman, deux mamans, des grands-parents ou des taties si il n'y a plus de parents... ou un papa et une maman. Ce qui compte, c'est l'amour. »

Qu’on se le dise, vu les difficultés endurées par un couple homo pour adopter un enfant, on peut être certain que celui-ci sera aimé et protégé à la différence de nombreux couples hétéros où la facilité cause trop souvent des malheurs et de la misère.

On voit bien que les arguments des opposants n’ont pas de vrais fondements et s’inspirent trop souvent de bêtises. C’est la peur de l’inconnu et de la différence qui les dictent. Il faut donc faire preuve de pédagogie autour de cette loi.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram