15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 09:15

3596971927424.jpgLe débat sur le mariage pour tous, le mariage gay, s’est fini hier par un rejet de la proposition de loi du PS avec 293 voix contre, 222 pour. La quasi-totalité de l’UMP aura voté contre cette proposition tandis que le PS aura fait bloc. François Bayrou et les députés MoDem se seront contentés de s’abstenir préférant prôner une Union Civile pour tous.


Personnellement je ne suis pas d’accord avec cette position et je n’approuve pas le raisonnement de l’hérétique. Soutenir l’idée d’une union civique plutôt que de simplement donner la possibilité à tous de se marier civilement est un faux débat.  Je pense même que l’union civile a peu ou pas de sens pour reprendre son titre. Dans cette discussion, la position bien molle du MoDem qui se réfugie derrière des mots, donne l’impression de vouloirs ménagers progressistes et conservateurs et brouille une nouvelle fois notre visibilité.


Pourquoi défendre l’idée d’une union civile plutôt que de développer le mariage pour tous alors que ces deux propositions reprendraient exactement le même contenu ? Je pense d’ailleurs qu’une union civile n’aurait alors de sens que sur le papier car les gens continueraient à utiliser dans les discussions le terme « mariage » auquel tout le monde, les hétérosexuels comme les homosexuels, associe beaucoup plus d’affectif.


Le nœud du débat se trouve d’ailleurs bien là. Le mariage pour tous est défendu par les gays car pour une partie d’entre eux, la question des droits est importante et un mariage a un aspect juridique et contractuel mais beaucoup de français considèrent également le mot mariage comme quelque chose de fort et non plus seulement associée à la religion. Que dira-t-on aux républicains athées qui veulent se marier dans une société où l’Etat ne proposerait plus que l’union civile et les religions le mariage ? On voit déjà trop souvent aujourd’hui des gens se « marier à l’église » alors que la religion leur passe au-dessus sans provoquer le moindre émoi.


Pour trancher franchement, j’estime que le Mouvement Démocrate devrait se placer du côté des progressistes et défendre formellement un mariage pour tous, sans ambigüité et sans micmac nominal.

 

Le débat sera certainement réouvert durant la campagne présidentielle de 2012. Sans être un enjeu essentiel de celle-ci, j'espère tout de même que notre mouvement évoluera sur cette question pour être transparent, ce qui nous fera sans aucun doute, gagner en visibilité et crédibilité.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

Orange pressé 16/06/2011 13:32



David, le mariage, c'est plus qu'un contrat, plus qu'une union civile, c'est une institution millénaire qui impose des droits et des devoirs. Au-delà de la situation actuelle qui doit
probablement être améliorée, il faut voir que l'on ne peut détruire une telle institution en catimini en séance nocturne à l'Assemblée nationale.

L'équité que demandent, à juste titre, les homosexuels doit être un objectif mais elle ne conduit pas forcément à l'égalité. Le droit admet depuis longtemps qu'à situation différente, il est
logique qu'il y ait traitement différent. Que l'on arrête de nous bassiner avec un égalitarisme catégoriel qui confine à l'hypocrisie.



David Guillerm 22/06/2011 15:43



Nous sommes d'accord qu'il faut cesser avec l'égalitarisme mais concernant le mariage pour tous, quel est la différence? Le sexe de la personne? Est-ce que cela empèche des gens de former une
famille? Je ne crois pas. D'ailleurs, je pense que le divorce a fait plus de mal à l'institution du mariage que le mariage pour tous ne pourrait en faire. Bien sûr, je ne remets pas du tout en
cause le divorce. ;-)



nicolas delaire 15/06/2011 15:38



Il faut aussi savoir évoluer c'est ce qui fait la grandeur car
difficile de parler de modernité, de jeunesse et de propositions innovantes si, sur des aspects simples de notre société nos leaders ne prennent même pas part au débat. Disons que c'est ensuite
compliqué à expliquer dans nos départements. La modernité ca ne se décrète pas ça se vis. Libre a nous ensuite de faire des propositions convenables qui permettent ensuite a chacun de trouver sa
place dans note société. Ne laissons pas s’installer les hésitations et les doutes. Le temps permet de comprendre, d’analyser et d’évoluer le tout étant de le faire dans la bonne direction. Je
crois en notre mouvement et en ses valeurs de réalismes, de modernités et d’écoutes. Nous ne devons pas agir dans la précipitation des petits jeux de l’opposition si rapide à montrer du doigt et
à dénoncer les autres. Souvenons nous de ce PACS si laborieux à obtenir avec des socialistes quelques peut dispersés et absents. Donner des leçons serais malvenues. Aimez c’est comprendre l’autre
et notre pays se doit d’assurer la sécurité et l’égalité de traitement dans le respect des règles collectives. Je pense qu’il est a mon sens grand temps de travailler sérieusement sur ses
questions sociétales, d’étiques et de vie ensemble. Réfléchissons sérieusement à ce que nous voulons pour notre prochain, pour nous même et pour nos enfants. Acceptons de débattre et de partager
des avis ou des opinions différentes. Prenons le temps de faire et proposons ensuite un projet de vie qui serait  moderne, sérieux, réaliste et
accepté. Les effets d’annonce ne servent à rien d’autres que de jeter un opprobre malsain sur des élus qui ne sont que le reflet de nos concitoyens. A nous d’expliquer ce que nous voulons, a nous
de convaincre, a nous de jouer...


 


Nicolas Delaire


 



David Guillerm 15/06/2011 15:47



Exactement, le débat doit être ouvert pour que chacun donne sa vision des choses et qu'une position commune soit décidée.


L'Hérétique a raison lorsqu'il dit que la gauche aime remuer le mouchoir rouge pour faire monter au créneau la droite. D'ailleurs, entendre les MJS dire que les élus qui ont voté contre cette
proposition de loi sont homophobes est une affirmation démesuré.


Il nous faut en France un vrai débat sur la cellule familiale car celle-ci avec les divorces, les familles recomposées, les familles homoparentales, etc. a été boulversée alors que c'est un
pilier de notre société. Pour pouvoir faire des choix, et afin de donner une direction commune aux français, ce débat semble essentiel.



kulteuro 15/06/2011 11:09


position audacieuse et pertinente M. Guillerm, les mots ont leur importance mais pour le cas présent cela fait ressortir un manque d'ambitions progressistes de la part des abstentionnistes du vote
d'hier.


       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram