22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 11:15

Marielle de Sarnez était l'invitée d'Europe 1, jeudi 21 janvier.

Elle a estimé que le PDG d'EDF Henri Proglio, qui a renoncé jeudi à son salaire de président du conseil d'administration de Veolia, devait aller plus loin en renonçant à son poste à Veolia et en diminuant son salaire à EDF : "Je trouve qu'il faut qu'il aille plus loin, qu'il aille jusqu'au bout de ce qu'il est en train de faire, c'est-à-dire d'abord, qu'il renonce à conserver une responsabilité avec les avantages qui lui sont afférents à Veolia", a-t-elle affirmé.

"C'est un mélange des genres invraisemblable (...) contraire aux principes de la République. Quand on dirige une entreprise publique, c'est un honneur. Ce sont les contribuables français qui ont cette entreprise (...) qui doit être au seul service de l'intérêt général et en aucun cas au service d'un intérêt particulier", a-t-elle précisé, ajoutant : "M. Proglio doit également revenir à une rémunération, en tant que PDG d'EDF, qui était celle de son prédécesseur".


"Je crois que le patron d'EDF est celui qui a le salaire le plus élevé de la fonction publique en France", a justifié Marielle de Sarnez.


"Je suis députée européenne et il n'y a pas un seul autre pays en Europe où on a un mélange des genre de ce type là", a-t-elle conclu estimant que l'affaire Proglio "ne se termine pas ce soir".


Concernant les retraites, Marielle de Sarnez a déclaré : « Nous sommes absolument partisans d’un travail en commun, à partir du moment où il n’y a pas d’arrière-pensées, à partir du moment où c’est sérieux et positif", précisant qu'il "faudra qu’on travaille plus longtemps, car on gagne deux mois d’espérance de vie chaque année, mais sans toucher au principe de la répartition, et en prenant en compte la pénibilité du travail».

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram