1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:55

paris-france.jpg

 

L’immigration est sans aucun doute devenue depuis des années le bouc-émissaire de tous les maux français. On voit d’ailleurs pendant cette campagne présidentielle, une cristallisation autour de ce thème : Marine Le Pen réalise 18% de suffrage au premier tour avec la fameuse tirade « il nous vole nos boulots et nos aides sociales », Nicolas Sarkozy nous affirme « qu’il faut remettre des frontières en Europe contre les immigrés » et même François Hollande s’y met en nous disant « quand temps de crise, l’immigration doit être réduite ».


Pourtant, l’immigration est loin d’être une mauvaise chose pour le pays. Parler de ce sujet un 1er mai est d’ailleurs particulièrement intéressant car l’immigration a un effet positif sur l’économie de la France.


De nombreux économistes ont ainsi analysé que les travailleurs étrangers permettaient de stimuler la croissance économique, de payer les retraites de tous ces petits vieux qui ont voté pour Le Pen et de palier au déclin démographique des pays d’Europe. Ce discours, un brin provocateur face aux discours actuels, est encore une fois celui de la raison. Non, l’immigration n’est pas massive et menaçante dans notre pays. Elle est rentable.


L’immigration est stable depuis 1975


Les médias ont certainement tronqué la réalité avec des reportages à répétition et créé des lieux communs comme l’idée selon laquelle l’immigration serait en constante augmentation en France depuis des années. Pourtant, les chiffres affirment l’inverse. L’immigration est stable dans le pays depuis 1975. S-il y a bien environ 200 000 immigrés qui entrent sur notre territoire chaque année, il en sort dans le même temps près de 125 000. Cette différence entre les entrants (les immigrés) et les sortants (des immigrés qui repartent chez eux et des Français qui s'expatrient), c'est ce qu'on appelle le solde migratoire.


En France, ce solde migratoire net est donc de 75 000 personnes. Cet indicateur, bien plus que le seul nombre des entrants, donne une idée du volume réel de l'immigration, laquelle n'est ni massive ni invasive comme on voudrait souvent le faire croire.


Le nombre d’immigrés légaux représente 8% de la population et enrichi notre pays par son apport culturel, économique et scientifique.


Un apport économique significatif


L’apport économique de ce solde migratoire est positif car les boulots qui sont occupés par les immigrés sont souvent délaissés par les Français, ils ont les mains trop propres, vous comprenez… On laisse donc des emplois pénibles, et dévalorisants aux immigrés et on ose ensuite les montrer du doigt… C'est en particulier le cas dans les secteurs du BTP et de la restauration. Bien heureusement, on trouve également des étrangers pour bosser sur les métiers qualifiés où la main d’œuvre manque. C’est par exemple le cas sur les chantiers de bateaux.  


Il n'y a donc pas concurrence entre les immigrés et les natifs sur le marché de l'emploi mais complémentarité.


En terme économique, l’immigration apporte également beaucoup à la France. Le bénéfice net de l'immigration pour la France en 2009 était ainsi de 12,4 milliards d'euros. Si on décortique on voit d’après les calculs des économistes qu’en 2009, les immigrés ont coûté au budget de l'Etat 47,9 milliards (dont retraites : 16,3 milliards, prestations de santé : 11,5 milliards, allocations familiales : 6,7 milliards, aides au logement : 2,5 milliards, RMI : 1,7 milliards...) et ils ont reversé au budget de l'Etat 60,3 milliards d'euros, dont 26,4 milliards au titre des cotisations sociales (c'est-à-dire de leur travail), 18,4 milliards au titre des impositions sur la consommation, 6,2 milliards au titre du remboursement de la dette sociale et de la CSG, 3,4 milliards au titre de l'impôt sur le revenu.


Dire haut et fort la vérité


Il est donc temps de dire haut et fort la vérité sur l’immigration dans notre pays. Les discours nauséabonde du FN de Le Pen et même aujourd’hui de l’UMP avec sa Droite Populaire et son candidat Nicolas Sarkozy sont dangereux pour le pays car il menace son équilibre. L’apport de l’immigration est une richesse que nous devons prendre en compte et respecter.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram