9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 13:38

Il faut avoir l'esprit que 52% des lycéens ont choisi la filière scientifique pour la Terminale. Cela signifie donc que plus de la moitié de ces jeunes qui vont devenir citoyens auront survolé une période fondamentale de l'Histoire de l'Humanité : les deux Guerres mondiales, la barbarie des camps de concentration et d'extermination, la construction d'une Europe de la paix et de la prospérité autour des deux "ennemis héréditaires", entre autres.

A des têtes bien pleines nous préférons des têtes bien faites.

 

Plusieurs centaines de personnes ont déjà signé la pétition.

Les Jeunes Démocrates de Moselle.



petition


La pétition en ligne que nous avons créée est à destination de tous les citoyens, sans exception, car quand l'essentiel est en jeu, il faut savoir se rassembler. Elle s'accompagne d'une lettre ouverte au Ministre de l'Education nationale.

Le Ministre a donc l'intention de donner à l'enseignement secondaire une vision utilitariste : se concentrer sur les matières qui serviront dans les mois ultérieurs, le reste pouvant être négligé. C'est du moins ce qu'il prétend car dans l'enseignement supérieur, même scientifique, pour pouvoir se forger son propre jugement et pouvoir prendre du recul par rapport à l'objet d'étude, la connaissance du temps, de l'espace et du passé est nécessaire.

comme vous, nous avons découvert avec stupéfaction la volonté du Ministre de l'Education nationale, Luc Chatel, de rendre optionnelle l'Histoire-Géographie en Terminale S et de réduire à peau de chagrin l'étude de ce programme en classe de Première (1H30 serait allouée en plus en classe de Première pour étudier le programme de Terminale alors que les 2H30 actuelles ne suffisent pas).

Partager cet article

commentaires

François Bourguignon (Pdt des Jeunes Démocrates de Moselle) 10/12/2009 15:47


Je remercie tout d'abord David pour avoir diffusé l'information sur son blog.

Je vois que notre pétition fait naître le débat et c'est une excellente chose.

Simplement, il ne faut pas confondre une pétition qui vise à dénoncer une proposition qui, après réflexion (je vous assure monsieur Lambert, d'autres personnes que vous peuvent avoir aussi
l'honnêteté intellectuelle de s'intéresser à une question, d'en connaître les aspects et de ce fait d'aller chercher des informations pertinentes un peu partout pour étayer leur thèse), ne nous
semble pas aller dans le bon sens.

Résumons en quelques mots la situation : le niveau en langue française des jeunes Français est loin d'être satisfaisant, celui en Histoire-Géographie également (deux matières fondamentales au même
titre selon moi que les mathématiques et les langues), il y a un déséquilibre flagrant au lycée général entre la série S qui représente plus de la moitié des lycéens généraux qui pourtant ne se
destinent pas à des sciences pures, et de l'autre côté une série ES méconnue ainsi qu'une série L "par défaut" comme vous dites, et ce au grand dam des vrais littéraires qui intègrent ces classes.
De plus, et vous avez raison de le citer, d'autres cursus comme le cursus technologique par exemple, ne contiennent pas en Terminale d'enseignement de l'Histoire-Géographie.

Ce large constat d'inégalités nous oblige-t-il à regarder avec mépris cette filière scientifique ? Elle est soi-disant plébiscitée par les "bons élèves" (ce qui est soit dit en passant faux car je
connais beaucoup d'excellents élèves ayant fait Sciences-Po ou des grandes écoles de commerces en passant par les filières ES et L) et cela constitue-t-il un problème en soi ? Je ne le crois pas.
Il ne faut pas vouloir rabaisser la filière S dans le but de la mettre au supposé niveau des deux autres filières, c'est ridicule. Ayons un peu d'ambition et d'exigeance pour notre lycée. Faisons
en sorte que les matières fondamentales que j'évoquais tout à l'heure soient présentes jusqu'au BAC (je suis d'ailleurs pour un rajout de quelques heures de Français "culturel" en Terminale afin de
consolider le bagage culturel de nos jeunes) et qu'en plus de cela chaque filière mette l'accent sur sa spécialité (langues pour la filière L, Histoire-Géographie-Economie pour la filière ES,
Sciences pour la filière S).

Cela me semble plus équilibré et plus ambitieux que de vouloir "deshabiller Paul pour habiller Jacques".

Avoir lancé cette pétition ne veut pas dire ignorer la réforme nécessaire DES lycéeS. Au contraire. Avoir lancé cette pétition ne veut pas dire vouloir défendre des enfants soi-disant privilégiés.
Au contraire, nous voulons défendre le droit pour chacun d'avoir une solide formation fondamentale jusqu'au BAC car les résultats d'enquêtes dans le supérieur ou dans le monde professionnel
montrent que ces compétences de base font défaut (l'université d'Angers vient de lancer récemment des cours de soutien en orthographe pour ses étudiants...).

Cette pétition n'est qu'une premier pas vers ce que nous défendons depuis toujours au Mouvement Démocrate : une refonte cohérente et ambitieuse de notre enseignement, de la maternelle jusqu'au
supérieur.


Philippe JOUAN 10/12/2009 10:40


Toujours la même histoire ... les parts de gateaux .Nous avons  un gateau et donc si on diminue la part de l' un l' autre auras plus! Cette vision simpliste "très Sarkosienne et populiste " se
frotte à cette réalité évidente que l' amour , la culture , la sagesse , l' esprit civique  et j' en passe, ne sont pas quantifiable au sens mathématique du terme: les divisions,additions
soustractions ne s'y appliquent pas. C' est cocasse de voir une avocate de la série L patoger sur ce terrain. Moins de culture en série S ne va pas amener plus de débouchés en série L.
Par contre cela va renforcer l' inégalité des chances selon que l' on a un terreau culturel familial ou pas.


frederic lambert 09/12/2009 23:56


"L'histoire est importante pour la construction de tout citoyen" C'est donc que les lycéens en terminal technologiques qui n'ont pas d'histoire sont des sous citoyens? Mais où sont donc les
pétitions contre ce scandale qui menace l'esprit critique et la liberté de pensée?
Il ne faut pas pour autant supprimer l'histoire en S. Soit. Mais qu'est-ce qu'on fait pour rééqulibrer les séries? Etr surtout qu'est-ce que c'est que ces prises de positions de principe qui ignore
tout de la réalité concrète de l'enseignement au lycée, et qui se scandalise d'un point très particulier d'une réforme  sans proposer aucune vision d'ensemble de ce que l'enseignement au lycée
devrait être ( je parle de la pétition des intellectuels médiatiques rejoint par les politique, et non de celle des profs d'histoire).
  Pour ce qui est de la terminale L croyez moi, elle est dans la majorité des cas une orientation par défaut, et bien sur comme dans toutes les séries il y a des élèves de mileux aisés qui
souvent m'avait pas des résultats suffisants pour aller en S, mais ils sont loin d'être la majorité, à part peut être dans les grands lycées parisiens.
Bref, les petitionnaires du dimanche qui conduissent le mardi et le mercredi à ce que soient posées plusieurs questions au gouvernement qui détournent des vraies problèmes, c'est vraiment pas une
illustration de la qualité du débat public. Bien au contraire. Pour ma part j'y vois à la fois de l'hypocrisie (encore une fois qui se scandalise de l'absence de l'histoire y compris comme option
dans les terminales technologiques) et le symptome que certains ont assez d'influence médiatique pour déclencher de pseudo-débat qui leur donnent certainement une haute opinion d'eux-même
(défenseurs de la civilisation et de l'esprit critique) mais qui sont vraiment déconnectés de la réalité de sa complexité. Ca devrait être un des rôles de l'histoire d'enseigner la complexité non?


David Guillerm 10/12/2009 00:37


J'apprécie vos remarques! C'est toujours le problème des réformes et des médias. Il y a seulement certains éléments qui sont pris en compte et mis en avant par les médias.

La réforme des lycées et bien plus globale que la simple suppression de l'histoire. D'ailleurs, je suis étonné et je trouve regrettable que les filières techno n'aient pas d'histoire.

En revanche, j'aime vos remarques et vous semblez connaître un peu le sujet. Le MoDem a, je crois, eu l'occasion de parler d'école lors du Congrés d'Arras où je n'étais malheureusement pas mais on
peut retrouver les propositions sur le site national (je ne suis pas sûr qu'ils aient parlé spécifiquement de la réforme des lycées). Par contre, n'hesitez pas à m'envoyer un mail pour que nous
ayons un échange et peut être des choses à faire remonter de mon côté.


frederic lambert 09/12/2009 14:29


Prestentation tout à fait simpliste du problème. Pourquoi plus de 50 % des élèves sont poussés à faire une terminale S alors qu'ils ne poursuivent pas pour la majorité d'entre eux d'études
scientifiques après le bac. Est-ce normal que les cpge non scientifiques recrutent plus de lycéens issus de S que des autres séries. Et qu'est-ce que vous comptez faire pour sauver la série L qui
est en train de disparaitre? Voilà une pétition à courte vue qui occulte complétement les problèmes de l'enseignement au lycée, notamment celui du déséquilibre et de la hiérarchie catastrophique
entre séries, liée à la survalorisation de la série S. Mais voilà on touche à la série dans laquelle les gens influents envoient leurs enfants pour leur garantir le meilleur avenir possible. Pour
les autres qui s'en soucie?


David Guillerm 09/12/2009 15:12



Je suis d'accord avec vous sur les problèmes que connaissent les filières L et ES, cependant, je ne crois pas que nous devons pour autant supprimer l'histoire aux différentes filières comme
les filières S. L'histoire est importante pour la construction de chaque citoyen.

Etre contre la suppression de l'histoire ne veut pas dire être compte une réforme des lycées. Je ne suis pas forcément d'accord avec votre dernière phrase "Mais voilà on touche à la série dans
laquelle les gens influents envoient leurs enfants pour leur garantir le meilleur avenir possible. Pour les autres qui s'en soucie? ". En effet, les filières L sont plutôt occupées par une
classe socio-professionnelle supérieur (et donc pour des élèves donc certains parents sont influents comme vous dites).



       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram