27 novembre 2009 5 27 /11 /novembre /2009 17:59

En invitant François Bayrou à une réunion « transpartis » consacrée samedi dernier à Paris aux enjeux du sommet de Copenhague, Daniel Cohn-Bendit a replacé le président du MoDem au centre du jeu. Les médias, très nombreux, étaient là pour immortaliser leurs « retrouvailles ». Exit leur brouille des élections européennes sur un plateau de France 2. Aujourd'hui, les deux hommes, qui avaient sympathisé sur les bancs du Parlement de Strasbourg en 1999, affichent à nouveau leur bonne entente. Au grand dam de la direction des Verts elle-même ! «Pour faire quelque chose de sérieux à Copenhague, il faut se rassembler. Pour faire quelque chose de sérieux pour la France, il faudra aussi se rassembler», tente à son arrivée François Bayrou, dans une allu sion à peine voilée sur ses ambitions présidentielles pour 2012.


« Dany », qui prône de longue date la nécessité de dialoguer avec le MoDem, ne trouve rien à redire, tandis que la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot, s'éclipse discrètement de la salle. Le leader centriste, dont les apparitions se font rares depuis sa « cure de silence » volontaire, rayonne. Des mois, des années, qu'il attendait cette photo. A la tribune, à sa droite, son ancien-nouvel ami Daniel Cohn-Bendit. A sa gauche, l'ancien Premier ministre de François Mitterrand, Michel Rocard, venu « à titre personnel » et sans aucun mandat pour parler au nom du PS. En décidant de boycotter cette réunion, la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a presque rendu service à François Bayrou. A elle, l'image d'une dirigeante sectaire. A lui, celle d'un dirigeant ouvert au dialogue. Le président du MoDem en est persuadé : en 2012, les Français voteront dès le premier tour pour le candidat le mieux placé pour battre Nicolas Sarkozy au second. Entouré de « Dany » et de Rocard pour la photo, Bayrou s'est donc posé en homme de rassemblement, laissant, par là-même, le PS à ses divisions internes.

RODOLPHE GEISLER,Le Figaro

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

Paul Laurendeau 15/12/2009 14:27



Dany est désormais le centre-droite vendable. Sa trajectoire "libertaire" et anti-communiste se poursuit en toute cohérence. Ces slogans, sans risques
politiques réels, l'animent toujours, pour la galerie


 


http://ysengrimus.wordpress.com/2009/12/15/la-nouvelle-cocaine-du-capitalisme-l%E2%80%99ecologisme/


 


et il devient graduellement le BHL de l'euro-parlementarisme. Les ententes écolo-capitalistes s'esquissent déjà... Paul Laurendeau




       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram