14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 16:30

medecin.jpg

L’ordre des médecins a sonné la sonnette d’alarme hier pour signaler la répartition de plus en plus inégale des médecins sur le territoire français. Cette répartition devient problématique  car l’installation de ceux-ci se fait de plus en plus dans les zones urbanisés et s’additionne à un nombre de médecins généralistes en diminution.

Vous pouvez retrouver la dépêche de l’AFP sur le sujet ici.

Nous apprenons ainsi que les mesures incitatives pour faire s’installer les médecins dans les zones en difficulté sont inefficaces comme le montrent la Région Centre ou la Picardie. Face à ces échecs, il est peut être temps de changer de stratégie.

Une année universitaire coûte plus de 8000€ par élève à l’Etat. Les études de médecine coûtent quand à elles encore plus chères. Les étudiants de médecine sont plus ou moins en contrat lors de leurs études en faisant de l’internat dans les hôpitaux universitaires.

Nous pourrions donc imaginer sur cette même base, étant donné que l’Etat paye les études de ces futurs médecins, que ceux-ci soient sous contrat pendant un certain nombre d’année. Cette méthode existe dans l’armée et pourrait très facilement être transposée.

Ainsi, un jeune médecin tout droit sorti des études pourrait très bien passer les 5 premières années de sa vie professionnelle dans une maison médicale gérée par l’Etat. Nous pourrions de cette manière régler en grande partie le problème de répartition des médecins sur le territoire.

Une solution à coupler à la première serait d’interdire enfin l’installation de médecins là où il y en a beaucoup trop !

Certaines de ses propositions ont déjà été avancées mais face à la pression du lobby des médecins, elles étaient tombées dans l’oubli. Il est temps aujourd’hui de rouvrir un véritable débat sur la question car les déserts médicaux ne sont pas acceptables.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

vincent15 14/04/2010 22:30



Il faut déjà former plus de médecins (mais ça ne marchera que pour dans 10 ans)


Ensuite, on pourrait faire payer le prix de l'inscription, et donner des bourses à ceux qui le souhaitent, en échange de l'installation à la campagne


Comme ça ils auraient le choix entre payer (et emprunter pour ceux qui n'ont pas les moyens), et s'installer à la campagne. L'argent récolté pourrait servir à faciliter le travail des médecins de
campagne.


On peut aussi envisager de construire des dispensaires dans les communes où il n'y a pas de médecin, où des médecins pourraient venir pour deux ou trois jours. Ca ne règle pas le problèmes des
urgences, mais ça permettrait de combler certains manques. On peut aussi envisager un bus médicalisé qui se promènerait. Bref plein de choses à tester, si on veut vraiment régler le problème



David Guillerm 14/04/2010 22:40



Effectivement, je vois que tu as de très bonnes idées à revendre! J'espère que tu les as proposé aux commissions du MoDem ;-p



       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram