16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 11:00

mgodetMercredi 13 Janvier avait lieu à l’Ecole Supérieur de Commerce de Brest, une conférence avec Michel Godet. Cette économiste et professeur au Conservatoire national des arts et métiers m’était, jusqu’à alors, inconnu.

Cette conférence organisée en partenariat avec les Dirigeants Commerciaux de France (D.C.F.) et le Centre des Jeunes Dirigeants (C.J.D.),  avait pour thématique : « l’avenir en confiance pour les entreprises ». Elle concordait avec la présentation de son dernier livre : « Le Courage du bon sens, pour construire l’avenir autrement », O. Jacob, deuxième édition 2008

Michel Godet nous a servi un discours joyeux, plein d’enthousiasme et plein d’avenir. Refusant de s’aligner sur les économistes pessimistes, il s’est révélé lors de sa prestation comme un empêcheur de tourner en rond. Il a ainsi eu l’occasion de critiquer la désinformation, le climat de peur permanent et de nous mettre en garde sur ce qui pourrait se révéler être des « mirages » comme le réchauffement climatique (sous entendant par là qu’il y avait beaucoup de choses plus concrètes sur lesquelles travailler : la pauvreté, l’accès à l’eau, l’impact de l’homme sur l’environnement…).

Il nous a également proposé 7 raisons d’espérer :

-Les crises sont porteuses d’espoir.

-L’espérance de vie et les revenus n’ont cessé d’augmenter.

-Nos enfants vivront mieux et plus longtemps que nous.

-Le vieillissement est aussi une bonne nouvelle.

-La réalité du terrain dépasse la fiction des idées.

-Il y a pléthore de pétrole cher.

-Le développement durable : un levier pour l’innovation et un nouveau sens de croissance : produire des biens porteurs de liens.

Je ne dis pas que cet homme a raison sur tout, d’ailleurs il a, durant la conférence, défendu Monsanto et ses OGM comme une technologie compétitive que la France n’aurait jamais dû refuser. Je ne suis pas d’accord avec cette position qui ne prend pas en compte les réalités du patrimoine environnemental mais je pense que cet économiste ne dit pas que des insanités et que certaines de ces propositions pourraient se révéler intéressantes.

Son livre se termine en « 5 clés pour réussir » rédigées en conclusion : « Il n’est de richesses que d’hommes (1) éduqués (2) épanouis (3) porteurs de projets (4) dans une société de confiance (5).

J’ai acheté ce livre pour approfondir l’analyse de son discours. J’essayerai tout au long de ma lecture d’en traiter sur mon blog. Je sais que l’Hérétique, Skeptikos et d’autres s’intéressent à l’économie ; peut être connaissent-ils un peu plus Michel Godet ?

Partager cet article

commentaires

Alain P 07/04/2010 13:39



J'ai rejetté les pensées de cet homme de prime abord, sans chercher à vraiment les comprendre. Mais cette crise nous force à voir les choses autrement. Je pense comme lui, que le pire énemie de
l'environnement, de la faiblesse des salaires, est le chomage de masse. Maintenant, entre vision marxiste dépassée et une vision ultralibérale, il doit y avoir de la place pour des dogmes
libéraux en phase avec la société actuelle. Comment créer des richesses, avoir sa place dans ce monde, sans créateurs d'entreprises dynamiques? Je pense aussi que le système fiscal manque
d'efficacité contre la pauvreté. Je regrette qu'il n'y ait pas un parti sensibles à l'écologie, et à une économie efficace, qui soit porteur de ces idées qui ne soient pas là pour plaire
uniquement aux classes moyennes et supérieures. Dommage que le MODEM soit la chose de Bayrou...



David Guillerm 07/04/2010 22:52



Il y a certaines de ses reflexions dont je ne suis pas d'accord mais il semble interessant de voir l'ensemble et la vision.


Concernant le MoDem, notre but est bien de construire un mouvement au-delà de François Bayrou qui est une personnalité par un mouvement à lui tout seul.



       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram