14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 08:30

Il y a drôle d’ambiance politico-médiatique en France depuis le début de la Réforme des retraites voulue par le gouvernement et Nicolas Sarkozy. Alors que les gens n’ont jamais été aussi nombreux dans la rue, on toujours cette impression d’ambiance morose où chacun est résigné à accepter la réforme.


Cette Réforme symbolise pourtant plusieurs choses. Pour la première fois depuis le début du quinquennat de Nicolas Sarkozy, les français se disent que ce n’est peut être pas lui qui sera réélu en 2012. La majorité se fissure de plus en plus avec un Nouveau Centre qui redécouvre (un peu tard) les bienfaits de l’indépendance et de nombreux membres et élus de l’UMP qui critiquent ouvertement le Président. La guerre Copé/Bertrand pour la présidence de l’UMP symbolise également cette chute.


Les rassemblements montrent qu’ils existent encore en France la possibilité de mobiliser les citoyens sur les grandes questions. Pourtant, ces manifestations semblent être des reflexes sans conviction de pouvoir changer les choses comme si chacun se résignait à accepter cette réforme.


Les français ne savent plus qui écouter et qui croire. On peut le constater aujourd’hui, il n’existe aucun leader d’opposition rassemblant les français autour d’un projet alternatif. Le PS n’arrive pas à convaincre avec ses propositions. Le MoDem n’arrive pas à faire entendre ses propositions qui se rapprochent pourtant beaucoup de certains syndicats notamment sur l’évolution vers un système de retraites à points.


Malgré cela, les français attendent toujours qu’on leur explique. Le gouvernement n’aura concerté personne et essaye de passer en force une réforme déséquilibrée sans explication. Plutôt que d’accepter la mobilisation, il préfère se voiler la face avec des chiffres faussés.


La situation n’est pas encourageante aujourd’hui. Les français doivent cependant continuer à se mobiliser s’ils espèrent une autre réforme mais laquelle ? Je ne peux que vous inviter à relire les propositions du MoDem sur cette réforme car elles me semblent, avec au préalable une réforme du travail puis une réforme des retraites, plus censées et plus justes pour chacun d’entre-nous.

 

Tant qu'un leader politique ne se prononcera pas clairement (et avec un écho médiatique) pour un projet alternatif, les français continueront à être résignés malgré leur mobilisation dans la rue.

Partager cet article

commentaires

Antonin 14/10/2010 16:38



Je pensais la même chose que toi jusqu'à aujourd'hui ! Je suis tombé à Paris sur une manifestation spontanée de Lycéens et étudiants, je peux t'assurer qu'il y a de la vigeure !



C'est de la contestation pure et dure,  la coupe est pleine. A l'université de Nanterre, l'assemblée Générale s'est prononcé contre tout un pan xénophobe, anti-social et liberticide des
réformes Sarkozystes. Le gros bordel s'organise et les syndicats ne pourront pas indéfiniment maitriser les foules de mécontents pour renvoyer la balle au PS.


La jeunesse est en efferverssence, c'est maintenant que la contestation va monter en intensité.


Les partis politiques doivent jouer leur role et faire des propositions solides et intelligentes.



David Guillerm 14/10/2010 17:00



En observant l'actualité aujourd'hui je me suis justement dit que le changement et la dynamique viendraient peut être des jeunes. Je pense faire un article là-dessus ;-) Mais on est d'accord
comme d'hab!! ^^



Marie Thureau 14/10/2010 11:26



Comme souvent, je suis assez d'accord avec ce que tu dis !


J'aimerais cependant nuancer tes propos : notre position est défendue dans les médias nationaux où on nous donne de plus en plus la parole, mais certainement pas assez au niveau local ! Or, la
plupart de nos électeurs se contentent de la presse locale : c'est donc à ce niveau que nous avons des efforts à faire pour être plus visibles ! Encore faut-il que TOUS les Mouvements
départementaux fonctionnent et que la presse nous ouvre ses colonnes ! Ces deux conditions sont essentielles pour diffuser nos idées, nos valeurs, nos propostions concrètes.



David Guillerm 14/10/2010 11:48



Il y a du boulot au niveau local c'est clair mais même au niveau national nous n'avons pas beaucoup de visibilité. Nous, nous nous intéressons et nous voyons les interventions du MoDem, mais pour
les citoyens c'est loin d'être le cas.



       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram