30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 11:30

modem-logo.gif
Le Conseil National du MoDem a eu lieu Samedi dernier à Paris. De ce Conseil il est ressorti trois choses : le remboursement des frais de campagne pour les régionales aux candidats qui n’ont pas atteint 5% (normal !), une réaffirmation de la stratégie d’indépendance du MoDem (Il était temps et je l’approuve à 100%) et la nomination de deux nouveaux vice-présidents Jean Lassalle et Robert Rochefort ainsi que d’un secrétaire national du mouvement Marc Fesneau.

Sur cette troisième décision j’avoue que je reste extrêmement sceptique. Le MoDem vient de se prendre une tôle et la seule chose que le conseil décide c’est de rajouter deux, trois personnalités à l’ensemble. Je l’ai dit et je le redis, il faudra un déclic fort pour relancer le MoDem et les mesures prises ne me semblent pas suffisantes.

Les élections internes du MoDem en fin 2010

Il aurait fallu rappeler que des élections internes doivent avoir lieu fin 2010. Le MoDem doit être exemplaire dans sa démocratie et c’est dès aujourd’hui que notre mouvement doit préparer ces élections pour qu’elles se déroulent le mieux possible.

Ce scrutin est essentiel pour plusieurs raisons :

François Bayrou doit laisser sa place 

Tout d’abord parce que j’estime que François Bayrou ne doit pas se représenter et qu’il doit laisser la place à quelqu’un d’autre afin de se consacrer totalement à 2012. Je les écris récemment, le MoDem et François Bayrou ont un avenir lié mais des objectifs différents. Le MoDem doit se construire en tant que véritable parti et pour cela il faut montrer la pluralité de notre mouvement.

De cette manière, François Bayrou aura l’occasion de se faire oublier de l’excitation médiatique, il aura le temps de reprendre des forces et de laisser s’user les Sarkozy, Villepin, Aubry et autres afin de revenir en pleine forme et d’attaque pour la prochaine présidentielle. Une stratégie que l’on pourrait résumer à « disparaitre pour mieux revenir » et que François Bayrou s’est déjà appliquer l’été 2009. On le sait bien, lorsque l’on parle peu, on créait une attente médiatique ce qui permet de réapparaitre et d’envoyer un message fort directement.

Il faut affirmer la pluralité du MoDem

Le MoDem est dans une situation délicate, il est en voit de chevènementisation médiatique. C’est-à-dire que les médias focalisent tout sur Bayrou et que les citoyens lambdas considèrent que le MoDem c’est Bayrou et personne d’autre.

Nous devons affirmer la pluralité du MoDem si nous voulons exister dans la durée. Il nous faut des personnalités, à l’exemple de Jean Lassalle, de Rodolphe Thomas, qui incarnent notre mouvement et qui le font donc vivre.

Cet objectif suit la logique de la première. Si FB est capable d’entrer un temps dans le silence pour la  préparation présidentielle, nous aurons l’occasion de montrer qu’il n’est pas seul à porter ces idées et que c’est un mouvement qui appuie celles-ci.

Une élection interne sera également l’occasion de candidatures internes et donc de découvertes de profils qui pourraient s’avérer important pour l’avenir du parti.

Après 2012

Cela fera surement grincer des dents mais il faut le dire également, nous devons préparer l’après Bayrou. Ce n’est pas en 2012, après le premier ou le second tour que nous devrons nous réveiller avec une gueule de bois en nous disant que la relève n’est pas prête. Si François Bayrou est élu président de la république, il se détachera du MoDem pour être président des français. S’il n’est pas élu, il prendra surement du recul sur la vie politique. Dans tous les cas, nous devons avoir des personnalités prêtes et connus pour prendre la relève et faire perdurer nos valeurs dans le temps.

Robert Rochefort président national du MoDem

ROCHEFORTOn m’a souvent dit que personne ne pourrait remplacer François Bayrou à la Président du MoDem. Je tiens dans cette dernière partie de mon article à affirmer le contraire. Je me suis posé la question à savoir qui pourrait demain prendre la direction du MoDem et j’ai fini comme beaucoup par choisir Robert Rochefort à cette fonction.

Pourquoi ?

Robert Rochefort est un expert qui connait très bien la société française. Il sera capable de construire notre mouvement pour l’avenir en répondant aux problèmes des français. De plus, c’est un homme qui incarnera parfaitement le centre et les démocrates avec un raisonnement posé sans langue de bois et c’est ça que les français attendent.

Robert Rochefort, de part son mandat, pourra également réaffirmer notre attachement profond à l’Europe qui a été un peu oublié depuis 2007 de notre discours. Nous sommes, démocrates, attachés aux communes et à l’intercommunalité, à la région et à l’Europe. Nous devons le réaffirmer dans notre discours et cet eurodéputé est bien placé pour le faire.

Enfin, du fait de ses expériences passés à la tête du CREDOC et ailleurs, Robert Rochefort est un homme qui a travailler avec une équipe et qui l’a dirigé. Il sera donc parfaitement capable d’instaurer un management efficace au sein du MoDem afin de rendre notre mouvement novateur, imaginatif et dynamique.

Il ne faut pas oublier ces élections

Avec ces explications, je vous ai exposé pourquoi il me semble évident que nous devrons passer par une élection interne en 2010. C’est un évènement majeur et vital pour notre mouvement et j’espère avec cet article vous en avoir convaincu.

Pour le moment, je soutiens donc l’idée que Robert Rochefort devienne Président du MoDem. Je ne sais pas s’il est lui-même candidat et j’imagine que d’autres candidatures verront le jour mais il me semble important dès aujourd’hui de lancer le débat sur le sujet.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Mouvement Démocrate
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram