22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 14:50

semaine-europeenne-dechets-grand.jpgNous sommes actuellement en pleine semaine européenne de la réduction des déchets. Du 19 au 27 novembre, la troisième édition de cet évènement donne lieu cette année à plus de 7.000 événements labellisés dans 20 pays de l'Union européenne, soit une hausse de 62% par rapport à 2010. En France, on peut retrouver près de 3.452 actions labellisées au 17 novembre.

 

A travers des actions d'information et des animations locales impliquant de nombreux acteurs (collectivités, associations, entreprises...), l’objectif de la Semaine est de sensibiliser les citoyens et les entreprises à la nécessité de réduire la quantité de déchets générée et donner des clés pour agir au quotidien aussi bien à la maison, au bureau ou à l’école, en faisant ses achats ou même en bricolant.

 

Cette semaine est surtout l’occasion de rappeler que chaque action peut améliorer notre quotidien en protégeant l’environnement et en réduisant notre facture quotidienne: moins de déchets, moins de frais. 

Quatre thématiques de la prévention.

 Cette édition 2011 cible quatre thématiques de la prévention : prévention des déchets par l'organisation d'actions "0 papier", réduction du gaspillage alimentaire, réparation et réemploi de produits, réduction du suremballage.

 

Personnellement, je pense qu’une réduction conséquente des déchets passera avant tout par un effort des industriels dans la confection de leurs produits et de leurs emballages. Pour les entreprises, le développement durable passe par là. Le citoyen peut amener la société dans cette voie en choisissant les produits plus responsables et moins suremballés.

 

La prévention des déchets c’est donc agir pour ne pas produire les déchets en consommant mieux (consommation de produits peu emballés, écolabellisés), en produisant mieux (production de produits éco-conçus), en prolongeant la durée de vie des produits (réparation et don) et en jetant moins (compost par exemple) !

 

Au sein des 27 Etats de l'UE, la production de déchets municipaux a presque doublé en 30 ans pour atteindre une moyenne de 524 kg/habitant/an, soit 10 kilos par semaine. La France, à travers la loi Grenelle 1, s'est fixé pour double objectif de réduire la production d'ordures ménagères et assimilées de 7% par habitant pendant les cinq prochaines années et de diminuer de 15% d'ici 2012 les quantités de déchets incinérées ou enfouies.

Et si on payait les déchets au poids...

Mais pour dire franchement les choses, la France est très frileuse sur ces questions, certainement parce qu’il y a des incinérateurs à faire tourner… Nous devrions tous envisager de payer notre poubelle au poids comme en Belgique. L’exemple de ce pays nous montre en effet que la réduction peut être drastique et la baisse de la facture de chaque ménage conséquente. Ainsi, dans le cadre de l'expérience belge, le poids des déchets a été divisé par trois, faisant passer la production d'ordures de 369 kg par habitant à 115 kg en un an.

 

Cette réduction s’explique par une vrai prise de conscience des citoyens dans un système personnalisé à l’inverse du système actuel où chacun paye indifféremment pour tout le monde. Les politiques devraient donc s’engager sans tarder dans cette voie s’ils ont une vraie volonté de réduire durablement la quantité de déchets en France.

 

Chaque citoyen peut également travailler à son niveau pour réduire les déchets (en attendant les élections ;-D ). Je vous invite d’ailleurs à visiter le nouveau site de France Nature Environnement consacré à la prévention des déchets.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans environnement
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram