11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 11:00

Icon11Un peu d’arithmétique d’avant premier tour pourrait en réveiller certains. Les sondages ne nous sont pas favorables nationalement mais ils ne prennent pas en compte le scrutin lui-même qui est un scrutin régional avec, pour la plupart des français, des enjeux régionaux et des scores régionaux qui varieront suivant chaque région.

On l’aura comprit, le PS a tout à gagner en nationalisant le scrutin afin de lisser ses scores sur la France en espérant faire le « Grand Chelem ». Cependant, ne nous trompons pas, le PS fait encore une campagne démago en promettant de faire des régions un rempart à l’Etat Sarkozy.

Les listes démocrates proposent quant à elles, des projets régionaux pour que les régions soient les locomotives de l’aménagement du territoire et de l’innovation économique.

Il est clair que nous réaliserons plus de 10% dans certaines régions de France. C’est une bonne nouvelle car la campagne des régionales aura été difficile avec des médias plus intéressés par les insultes et petits conflits que par les projets et les propositions des mouvements.

Je reste persuadé que nous pouvons même avoir 10% des suffrages dans la plupart de nos régions si comme dernier message, nous sommes capables d’expliquer que les grandes positions régionales se font au Centre et dans le rassemblement.

Si nous passons la barre des 10%, nous serons capables de nous maintenir au deuxième tour de ces élections. C’est le but que nous recherchons en Bretagne car nous avons un vrai projet à proposer face au bloc UMP et face au bloc PS.

Ce maintien nous apporterait deux choses :

-la construction claire et censée d’une stratégie portée sur l’autonomie pour proposer un projet différent et rassembleur.

-un rééquilibrage entre le MoDem et Europe-Ecologie.

En effet, nous savons qu’Europe-Ecologie s’associera avec le PS partout au deuxième tour des régionales pour défendre leur sacro-sainte gauche pluriel. Or, les électeurs d’Europe-Ecologie sont nombreux à refuser cette alliance car ils ont rejoins ce mouvement dans l’espoir qu’il serait la 3e voie.

Le 15 mars, les électeurs d’Europe-Ecologie risquent d’être déçus… et de réaliser que c’est le Mouvement Démocrate qui construit véritablement cette troisième voie. (A moins que des alliances MoDem-Europe-Ecologie ait lieu face au PS et à l’UMP).

Nous serons donc en mesure à ce deuxième tour de rassembler une partie des électeurs d’Europe-Ecologie qui restent très proches de nos valeurs. A cela, il faudra ajouter les mouvements régionaux dont les intérêts seront mieux défendus par un MoDem régionaliste que par un PS et un UMP jacobins.

Dans toutes les régions où le MoDem et ces listes de rassemblement pourront se maintenir au deuxième tour, nous pouvons donc espérer redevenir ce qui explique notre existence, c’est-à-dire le rassemblement des citoyens progressistes, centristes, démocrates et républicains autour de valeurs humanistes.

Partager cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram