9 octobre 2012 2 09 /10 /octobre /2012 09:00

Pour mon nouvel édito publié sur Mediavox, le site qui invite les internautes à proposer, voter, et financer des reportages et sujets réalisés par des journalistes professionnels, j’ai décidé de parler de développement durable, un thème qui m’est cher.


L’actualité apporte chaque jour son lot déprimant de sujets sur les dégâts que l’homme cause sur l’environnement, sur la problématique des ressources et sur les inégalités du monde. Pourtant, de nombreuses initiatives se mettent en place pour changer l’ordre des choses. Elles méritent d’être soutenues.


Je vous propose de découvrir mon édito ci-dessous. Vous pouvez également le retrouver sur Mediavox


écologie citoyenneL’Homme aime contrôler son environnement et voudrait le façonner indéfiniment selon sa volonté.  Pourtant, l’explosion démographique du XXsiècle a marqué pour notre société le début de la raréfaction des ressources naturelles. Le déséquilibre de la relation population-ressources naturelles-environnement- développement et la question de l’épuisement des ressources sont ainsi devenus les préoccupations majeures de ce début de XXIe siècle.


L’actualité de la semaine passée nous a encore donné l’occasion de découvrir à quel point ces sujets sont brûlants pour notre avenir. Certaines questions méritent d’être posées et nos gouvernants doivent s’atteler à des réponses, quitte à bousculer les habitudes des particuliers et des entreprises.


L'impact de l'homme sur l'environnement doit être réduit


La perte de la moitié des coraux de la Grande Barrière de Corail  depuis 1985 en Australie fait partie des symboles qui doivent créer un électrochoc. L’impact de l’homme sur l’environnement doit être réduit sinon il ne restera de notre planète qu’un musée où les témoins des espèces végétales et animales seront préservés dans des infrastructures ou dans des banques d’images comme les premières images sous-marines disponibles sur Google Maps.


L’impact de nos projets a trop longtemps été négligé et doit aujourd’hui devenir central sur toutes les questions comme sur les OGM où les procédures de tests sont à revoir, l’urbanisme au sein duquel on a accepté de faire disparaitre l'équivalent d'un département sous le bitume tous les 10 ans en France mais aussi sur l’agriculture, la chimie, etc.


Nous tourner vers un nouveau modèle


L’environnement recèle encore de nombreuses propriétés que nous aurions torts de faire disparaitre sous le slogan « l’Homme peut tout faire ».


Alors que la croissance française plafonne à zéro et stagne depuis des années, que les pays émergeants comptent consommer la même chose que les occidentaux, c’est vers un nouveau modèle, prenant en compte la limite des ressources naturelles, que nos gouvernants doivent nous mener.  C’est ce modèle qui apportera une nouvelle croissance à notre économie. La responsabilité sociale et environnementale (RSE) vise d’ailleurs à donner une réponse concrète au modèle de développement des entreprises.


Du point de vue politique, on peut également espérer que l’urgence rassemblera les personnalités et les talents. Nicolas Hulot vient de dévoiler son texte fondateur sur la transition énergétique. Gabriel Cohn-Bendit compte réunir le 5 décembre, les écologistes des partis français, pour discuter de la question environnementale et du moyen de la faire avancer au sein des instances du pays. Les pièces du puzzle se mettent en place, au gouvernement de savoir s’en saisir pour accélérer la transition inévitable de notre société.

 

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans environnement
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram