15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 15:35
 Retrouvez mon nouvel édito traitant du mariage pour tous, sujet d'actualité, pour le site Médiavox.fr.
 
mariage_pour_tous.png
 
Je rebondis cette semaine sur le billet de la blogueuse Elooooody portant sur le débat du mariage pour tous. Depuis l’élection de François Hollande, cette proposition du programme du candidat fait beaucoup réagir. On a d’ailleurs tendance à entendre tout et son contraire de la part des opposants au projet.
 
L’édito d’Elooooody explique très bien la situation « quand je lis ici ou là que le mariage homosexuel, c’est la porte ouverte à toutes sortes de dérives telles que l’inceste, la pédophilie ou la polygamie, je me dis que le débat touche le fond. Et j’ai du mal à ne pas y voir une dose d’homophobie. ».
 
Chacun le vit différemment.
 
Je suis moi-même scandalisé par ces arguments de responsables politiques de premier plan. Je ne comprends pas qu’ils puissent faire des raccourcis aussi idiots alors que les liens de causalité sont loin d’être logiques. Les opinions pour ou contre le mariage pour tous, sont légitimes car chacun peut ressentir les choses différemment. Il y a cependant une position non-acceptable, c’est la réfutation morale de l’homosexualité. Que ce soit au nom de la religion, de la norme sociale ou de la perpétuation de l’espèce, rien ne peut condamner moralement une préférence sexuelle exercée entre adultes consentants.
 
Cette semaine, on a également entendu des maires frondeurs qui ont annoncé qu’ils refuseront de célébrer des mariages de couples homosexuels, si la loi venait à être votée. Ils se sont empressés de signer une pétition initiée par le député-maire d'Orange, Jacques Bompard, du parti d’extrême droite Ligue du Sud… Ils ont juste oublié qu’être maire ne donnait pas tous les droits et qu’ils étaient avant tout des officiers ministériels, et devaient donc exercer une mission dévolue à l'Etat. Ils ne peuvent en aucun cas décider de ne pas exécuter leur mission.
 
Ce qui m’agace dans ce débat, c’est d’entendre le refrain perpétuel « on se marie pour fonder une famille ». Cette vision ne prend pas en compte les multiples formes de la famille moderne : divorce, famille recomposée, veuvage… les familles monoparentales et autres existent depuis longtemps. Les élus qui n’ont pas inscrit cette réalité sont en décalage avec la société et ses aspirations. Chacun vit le mariage différemment. C’est avant tout, le symbole d’une union célébrée entre deux personnes. On retrouve donc des éléments d’ordre symbolique mais aussi pécuniaire.
 
Vers une loi à minima ?
Face à l’argumentaire douteux des opposants au mariage pour tous, on aurait pu imaginer que celui-ci maintiendrait ses objectifs mais au sein du PS, beaucoup reproche aujourd’hui à l’exécutif de présenter un projet à minima. Denis Quinqueton, président d’HES est aujourd’hui déçu « François Hollande était libre pendant la campagne électorale. On n’a menacé personne, on n’a torturé personne, il n’était pas sous influence et il aurait pu dire non à nos revendications.» et Bruno Le Roux, chef de file des députés PS, souhaite voir déposé un amendement sur la question de la procréation médicale assistée (PMA) au moment de l'examen du projet de loi.
 
Personnellement, je pense que le gouvernement devrait traiter la question entièrement pour éviter de créer indéfiniment des tensions dans la société française. Une fois le vote passé, les citoyens se rendront compte, comme en Belgique, ou en Espagne, qu’un couple de même sexe est tout aussi capable qu’un couple hétéro. En définitif, on trouve dans ce débat une fracture classique entre progressiste et conservateur mais la société penche vers le premier dans ce cas précis.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram