16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 09:54

Je ne comptais pas commenter le remaniement du nouveau gouvernement Fillon mais cet article sera pourtant nécessaire pour le prochain. Je me plie donc à l’exercice avec un texte court et synthétique.

 

Assainir la « base »


Nicolas Sarkozy a fait le choix avec son nouveau gouvernement de tout remettre à plat. La suppression des ministres d’ouverture, du ministère de l’immigration et de l’identité national ou encore du ministre d’Etat à l’écologie sont autant de symboles qui détruisent le bilan de la majorité. Ces disparitions sonnent un peu comme un manque cruel de conviction dans ces éléments.

 

Nous sommes donc bien ici comme nous l’affirmons depuis toujours dans une majorité qui est gérée comme une vitrine. Dès que la mode passe, on retire les mannequins pour les remplacer par les nouvelles collections.

 

Là, nous sommes dans une période entre-deux : entre la collection printemps-été et la collection automne-hiver. Nicolas Sarkozy nous a fait le vide pour préparer sa campagne présidentielle.

 

Tous les concepts « marketing » de 2007 sur l’environnement, l’immigration, la sécurité sont remis à plat pour pouvoir préparer les nouveaux slogans et propositions de 2012. L’UMP ne changera vraiment jamais et continue à considérer les français comme des poissons rouges sans cervelle.

 

La fin de l’ouverture


C’est assez drôle de voir comment la plupart des ministres d’ouverture de gauche et du centre sont tombés de haut après leur éviction. Nicolas Sarkozy et ses conseillers ont toujours considéré ses ministres comme des trophées. Pourtant, ceux-ci s’accrochaient à l’espoir qu’ils existaient pour leur compétence et que jamais le président ne les lâcherait…

 

La chute doit être difficile. C’est la rançon de la facilité certainement, le retour de bâton. On peut déjà voir chacun des ministres oubliés se mettre à critiquer le gouvernement et à fourmiller pour continuer d’exister. Les « centristes » du gouvernement n’ayant plus de postes nous parlent maintenant de rassemblement et de recomposition.

 

Nicolas Sarkozy a resserré son gouvernement à ses plus fidèles soutiens. Nous n’avons plus aujourd’hui un gouvernement pour les français mais un gouvernement UMP pour soutenir la prochaine candidature de NS en 2012.

 

Les équipes se mettent en place à l’approche d’une élection qui semble encore loin pour les français. Je m’interroge d’ailleurs sur la politique que va maintenant appliquer le gouvernement pour faire plaisir aux uns et aux autres…

Partager cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram