7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 11:19

Grand ParisJacobinisme, centralisation, concentration… il semblerait que la majorité socialiste ne soit pas décidée à changer demain les incohérences de l’aménagement du territoire français.


Jean-Marc Ayrault a fièrement présenté hier son projet de Grand Paris voulu à l’origine par Nicolas Sarkozy. L’objectif est de doubler la taille du métro parisien en moins de vingt ans. Le projet prévoit toujours la construction de 72 gares sur un réseau de 200 kilomètres de long pour faciliter les déplacements en banlieue, favoriser l'emploi et la construction de 70.000 logements par an.


Ce projet de développement économique va donc continuer à concentrer l’activité de la France sur Paris plutôt que de répartir cette dernière convenablement sur le territoire. On est en train de construire une mégalopole monstrueuse qui va assécher le reste du territoire. Pire, l’enveloppe globale pour ce projet est de 27 milliards d'euros et c’est une nouvelle fois l’ensemble des Français qui vont devoir contribuer à la construction de ce « supermétro ».


C’est assez hallucinant d’entendre Jean-Marc Ayrault justifier le financement de ce projet « au nom de la solidarité ». Le réseau parisien a clairement besoin d’être remis en état mais c’est aux Parisiens de le financer avec l’aide de l’Etat et non l’inverse. La solidarité voudrait que l’Etat distribue autant de subventions pour la construction des transports en commun aux villes et régions du pays. Lorsque l’on donne 27 milliards à Paris, on donne quelques centaines de millions d’euros par-ci et par-là. C’est sans commune mesure.


Le gouvernement compte même attaquer directement le portefeuille des Français pour financer ce projet en obligeant les collectivités à contribuer à hauteur de 225 millions d'euros. Et pour cela, les socialistes envisagent de mettre en place une hausse du tarif des amendes de stationnement, qui passeraient de 17 à 35 euros, versées au bénéfice des autorités organisatrices des transports, partout en France. Soit bien au delà du Grand Paris Express.


Il y a une pensée unique en France, ultra-présente dans les médias nationaux dont la majorité est d’origine parisienne, qui pousse les politiques et les Français à soutenir cette concentration mais cette dernière s’oppose au développement durable de notre territoire et ne doit pas être acceptée. 

 

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article

commentaires

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram