24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 08:42

Il y a un peu plus d’une semaine, j’ai suivi comme tout le monde, l’arrestation extraordinaire de Dominique Strauss-Kahn, alors Directeur du Fond Monétaire International (FMI). Cette arrestation pour  violence sur personne et agression sexuelle sur une employée de l’hôtel dans lequel se trouvait DSK aura stupéfait la planète entière.


Entre une femme de ménage et un homme qui était l’un des puissants et plus influents de notre monde avec un FMI reboosté depuis la crise financière de 2008, il est dur de débroussailler le vrai du faux et d’en tirer des conséquences.


Une histoire de complot ?


dominique_strauss_kahn_reference.jpgTrès vite, on aura vu apparaitre une théorie du complot contre le favori des sondages à l’élection présidentielle française de 2012. On sait ce que donne les sondages un an avant une élection, en attendant, il est vrai que DSK était devenu l’ennemi numéro 1 de nombreux politiques en France. Pourtant, peut-on croire à une telle thèse ?


J’ai moi-même comme beaucoup face au côté hallucinant de la situation, cru et imaginé des scénarios complètement insolites mais de nombreuses informations ne semblent pas aller dans ce sens.


Une faiblesse personnelle


En effet, il semblerait que notre cher DSK ait depuis bien longtemps un côté dragueur très poussé. Il suffit de voir la liste des « témoignages » allant dans ce sens pour s’en rendre compte. Il y a bien sûr un fossé entre un séducteur et un agresseur et il ne faudrait pas juger trop rapidement cette histoire. Il est aussi très difficile de départager la situation sans les preuves et puis même au-delà de celles-ci, nous ne saurons peut-être jamais ce qui se sera exactement passé dans cette chambre : relation consentie ? Relation unilatérale ? Agression, etc.


Quelle conséquence de l’affaire DSK ?


Il faudra donc attendre un jugement pour connaître, peut-être, ce qui se sera passé dans cette chambre. Si DSK est innocenté, il faudra se poser de vraies questions sur le traitement médiatique qui aura couvert cette affaire et sur sa candidature gâchée pour 2012. En revanche, s’il est jugé coupable, la question qui devra être posé avec gravité, c’est comment des médias qui semblaient au courant de ses frasques auront laissé faire en silence et élevé DSK sur un piédestal pour la présidentielle.


Au niveau politique, les conséquences de cette affaire sont importantes. Depuis plus d’un an, les médias nous placent Dominique Strauss Kahn comme le sauveur de la France. Son impossibilité de candidater à l’élection présidentielle rabat les cartes au PS et déstabilise un Parti Socialiste qui n’a toujours pas trouvé se cohésion réelle autour d’un projet commun.


A l’UMP, Nicolas Sarkozy et ses proches ont sorti le champagne après cette affaire d’après les propos de Brice Hortefeux, c’est plutôt inquiétant pour la victime présumée… mais personnellement je ne crois pas que cette affaire qui reste avant tout individuelle aura des conséquences sur le vote des français. Si DSK est tombé, cela ne veut pas dire que le soldat Sarkozy sera réélu.


Je pense que cette affaire devrait apporter un changement important mais j’ai un doute sur sa mise en œuvre. Non, une élection n’est jamais jouée d’avance. Les médias doivent cesser de nous ériger des hommes providentiels. Il est temps d’apporter un vrai débat de fond sur la place publique, c’est seulement ainsi qu’on permettra le plus objectivement aux citoyens de faire leurs choix politiques et d'élire leurs candidats dans les différentes élections.


Il faudra souhaiter une justice rapide pour mettre la lumière sur cette affaire et surtout des changements profonds du traitement de l’information en amont et en aval.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Monde
commenter cet article

commentaires

Sam 24/05/2011 18:32



C'est le favori pour l'érection présidentielle maintenant xD



David Guillerm 24/05/2011 19:13



;-) un peu d'humour pour alléger la situation !



Fanal Safran et Danielle Aunis17 24/05/2011 13:05



Oui, il est temps d'avoir des politiques responsables et humanistes.


Dans l'affaire DSK, même si il y avait consentement, on cherche le respect de l'autre et la délicatesse.... on n'en trouve pas beaucoup.  


 



David Guillerm 24/05/2011 13:09



C'est vrai que c'est une situation assez violente. Je comprends pourquoi les associations féministes sont montées au créneau.



isabelle krief 24/05/2011 12:46



Bonjour, David,


Tu n'as pas tort et comme d'habitude, ta réflexion est posée.


Je considère qu'il y a deux victimes qui sont les victimes des médias, outre passant leur rôle d'informations vérifiées et avérées.


De l'un ou de l'autre, ils ont été salis, l'un par des accusations sorties de plusieurs chapeaux et l'autre par des plaidoieries de personnalités ou d'anonymes qui, pensant la défendre, l'ont
jetée en pâture au public.


Quand on est victime d'une agression intime, on n'a pas envie que la chose se sache au grand jour.


A ce moment là, on est agressé DEUX fois !


Alors, j'approuve ton billet parce qu'il pose de bonnes questions.


Isabelle krief



       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram