23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 15:04

amateurisme-politique.jpg

La semaine politique aura été submergé par l’actualité liée à l’élection du nouveau Président de l’UMP. Les couacs, suspicion de fraudes et accusation entre les fillonistes et les copeistes, a tellement tourné au ridicule qu’on a quasiment eu l’impression de suivre une émission de téléréalité concoctée par la société Endemol… S’ils n’ont pas flingué l’UMP, Fillon et Copé se sont sans doute autodétruits pour un bon moment… L’UMP s’était moqué des tensions entre Royal et Aubry mais les responsables de droite ont été plus nuls encore et ont montré que le démocratie et l’UMP, ce n’était pas encore ça.

 

L’amateurisme des responsables politiques de l’UMP a en tout cas servi la majorité. Pendant une semaine, cette dernière pouvait en effet, balancer n’importe laquelle des plus grosses énormités puisque les journalistes focalisaient leur attention sur la guerre de la droite. L’UMP a ainsi permis de couvrir médiatiquement la dernière tirade médiatique de François Hollande par rapport au mariage pour tous

 

« La loi s'applique pour tous dans le respect néanmoins de la liberté de conscience »

 

Cette phrase est incompréhensible venant de la part du Président de la République, garant de l’application de la Loi. La mobilisation a été rapide et François Hollande a changé de fusil d’épaule dès le lendemain lors d’une conférence de presse « La loi doit s'appliquer partout ».

 

Entre une opposition nullissime de droite et une majorité qui multiplie les couacs, on a l’impression depuis quelques temps que le pays est géré par une bande d’amateurs. Ce n’est pas bon pour la démocratie et il est urgent que le débat s’élève.

 

Dans ce contexte, j’aimerai entendre davantage dans les médias la voix du MoDem qui avait fait de la rénovation de la vie publique un enjeu de la présidentielle.

 

J’espère en tout cas que les responsables des démocrates essayeront toujours d’avoir un débat constructif car la situation de l’UMP est plutôt du genre à dégouter de la politique…

 

Partager cet article

22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 20:08

borgen.jpgAprès une excellente saison 1, la série Borgen revient sur Arte avec une saison 2 prometteuses.

 

La première saison s'achevait sur l'image d'une femme, de Birgitte Nyborg, confortée dans son poste de Premier ministre du Danemark, fonction qui avait au passage fait voler en éclats sa vie de famille. Ce soir, à 20h50, il ne faudra manquer sous aucun prétexte les premiers épisodes de de cette deuxième saison. On pourra d’ailleurs retrouver 10 épisodes inédits tous les jeudis soir jusqu'au 13 décembre.

 

Si vous avez loupé la saison 1, vous pouvez toujours la retrouver en DVD et vous devriez rapidement faire une séance de rattrapage.  Pour résumé rapidement le premier opus de Borgen, celui-ci raconte l'ascension fulgurante d’une femme politique centriste à la tête d'un gouvernement  danois de coalition

 

La deuxième saison scrutera au plus près l'exercice du pouvoir par Madame le Premier ministre. Une femme ambitieuse que la tâche a endurcie, prête à encaisser les coups bas mais également à en donner, qui verra sa vie privée bouleverser sa vie publique.

 

Borgen, c’est en tout cas une occasion de voir que la politique ne se résume pas au psychodrame de l’UMP ! ;-)

Partager cet article

20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 10:00

La semaine dernière a été marquée par la grève des médecins suite à l’accord encadrant les dépassements d’honoraires, signé fin octobre entre la Sécu et certains syndicats de médecins. De nombreux médecins, chirurgiens des cliniques, internes des hôpitaux publics ont manifesté pour dénoncer cet accord qui va les contraindre. En effet, l’accord signé a une clause principale : les médecins en secteur 2 (dont les honoraires sont libres) doivent s’engager à ne pas dépasser de plus de 150% le tarif de la nomenclature de la Sécurité sociale qui définit le coût de chaque acte médical.


Pour beaucoup de Français, les revendications des médecins sonnent en décalage avec la situation du pays. Les manifestations corporatistes qui ont eu lieu la semaine dernière ont donné une assez mauvaise image du monde de la santé. Un sondage BVA a confirmé cet opinion avec 58 % des Français dont les plus bas revenus, les ouvriers et les quadragénaires, qui estiment qu'il s'agit "plutôt" d'un "bon accord".


Le problème dans cette affaire de dépassements d’honoraires, c’est encore une fois la minorité qui abuse du système et s’en met plein les poches. Du coup, tout le monde se retrouve dans le même sac. Les chiffres sont éloquents : le montant total des dépassements d’honoraires a atteint en 2010, 2.5 milliards d’euros… Le dernier reportage de l’émission Envoyé Spéciale sur le sujet était d’ailleurs assez frappant et montre les abus, tarification à la tête du client et chantage que certains praticiens peuvent avoir. Les Français se retrouvent donc dans l’obligation d’en mettre d’avantage de leur poche. Dans certaine ville, il est même quasiment impossible de trouver un spécialiste au tarif de la Sécu.


Face à cette situation, le gouvernement devait réagir, et pour ma part, j’approuve totalement la régulation des dépassements d’honoraires. Cependant, il ne faudrait pas arrêter le débat à ce problème. Si les nouveaux médecins veulent s’inscrire en secteur 2, c’est qu’il y a également un problème dans le premier et qu’il faut s’en préoccuper.


Beaucoup de tarifs n’ont pas été réévalués en secteur 1 (honoraires définis selon la nomenclature de la Sécu) et de nombreux médecins affirment qu’ils n’arrivent pas à s’en sortir.  Afin d’éviter une pérennisation du secteur 2 qui portera à long terme préjudice aux Français avec des mutuelles et assurances privées de plus en plus incontournables, le gouvernement doit maintenant accès son énergie dans le renforcement du secteur 1.


La revalorisation du secteur 1 permettrait en tout cas de poser le débat sous un autre angle et serait donc intéressant pour trouver de nouvelles solutions afin de répondre à la mission de service public du monde médical.


Il est également intéressant de noter dans le cadre de cette discussion qu’il existe aussi dans la privée, des projets à but non lucratif où les médecins sont salariés et où les structures vivent financièrement sur le tarif de la Sécu. Celles-ci représentent d’ailleurs 15% de la capacité hospitalière française. Dans la santé, la question des honoraires n’est pas tout, heureusement.

 

Partager cet article

19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 11:25

cope_fillon.jpg

 

Copé et Fillon sont dans un bateau, l’un tombe à l’eau, qui reste-t-il ? Cette célèbre histoire pourrait prochainement s’appliquer à l’UMP après le cafouillage sur les résultats de l'élection du président de l’UMP.


La situation rocambolesque de l'élection interne de l'UMP a atteint son comble hier soir lorsque chacun des deux candidats, François Fillon et Jean-François Copé ont revendiqué la victoire du scrutin tout en accusant le camp adverse d’avoir fraudé. Les commentaires ont afflué sur la toile : mieux qu’une téléréalité, un scénario du tonnerre… L'ex-ministre Bruno Le Maire a estimé de son côté que "le surréalisme c'est bien pour un dimanche soir" mais "ça ne doit pas durer très longtemps".


L’UMP avait en tout cas beau jeu de railler le PS lorsque les socialistes organisés leurs propres élections internes, ils ne font pas beaucoup mieux et le scrutin de l’UMP n’est pas sans rappeler le congrès de Reims des socialistes.


Ces soupçons de fraudes, ces accusations et la tentative de putsch sur l’UMP donnent en tout cas une image détestable de la politique. Les militants UMP se sont mobilisés pour aller voter mais cette situation désolante n’est pas respectueuse de leur engagement.


En tout cas, s’il y a fraude, le parti devrait décider de remettre en place des élections et vu ses moyens, il pourrait envisager de faire réaliser un vote en ligne par une société privée spécialisée dans le domaine. L’UMP éviterait en tout cas la cacophonie de dimanche soir.


On va observer dans les prochaines heures, et sans doute les prochains jours de nombreuses tractations. Jean-François Copé pourrait facilement abuser de sa place actuelle pour que l’élection penche dans son sens. Quant à François Fillon, il ne semble pas décidé à laisser les rennes du parti à son concurrent.


Pour ma part, j’ai du mal à voir un avenir rayonnant pour l’UMP avec ces deux candidats. Jean-François Copé est un mec détestable, opportuniste et professionnel de la langue de bois tandis que François Fillon, plus modéré et proche des centristes, ne me semble pas prêt à gérer un parti.


L’élection de l’UMP est donc une affaire à suivre car les rebondissements ne sont certainement pas terminés… 

 

Partager cet article

15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 10:30

Notre-Dame-des-Landes

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est revenu au cœur de l'actualité ces dernières semaines avec l'accélération du chantier, les expulsions d’opposants au projet et une multiplication d’appels à manifester contre celui-ci. L’opération de nettoyage de Notre-Dame-des-Landes, mise en place par le gouvernement et son Premier ministre - Jean-Marc Ayrault - par ailleurs promoteur du nouvel aéroport, ont conduit à une escalade de violence.

 

Opposants brutalement évacués, gendarmes blessés, vigile agressé durant la nuit… Les derniers faits confirment la fracture entre les opposants au projet et ses promoteurs.  Dans l'immédiat, il faut que toute violence cesse, qu'elle provienne des autorités publiques, comme des opposants. 

 

Les Jeunes Démocrates de Bretagne (MoDem) appellent à la mise en place d’un moratoire du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes  pour, dans un premier temps, apaiser la situation. Ce moratoire sera, également, l'occasion de provoquer un vaste débat public afin que toute question, toute incertitude, toute contestation puisse y être exprimée sans fard, qu'il s'agisse de l'impact environnemental de ce projet, de son bilan économique, ou encore des intérêts privés cachés derrière. Sur ce dernier point,  il est vrai que des soupçons de conflit d’intérêt ont été exprimés dans la presse. Ils concernent Bernard Hagelsteen, ancien préfet de Loire-Atlantique et de la région Pays-de-la-Loire de 2007 à 2009. Si ce genre d'assertion doit être observé avec prudence, il n'en demeure pas moins qu'un projet tel que celui de Notre Dames des Landes, doit être exempt de toute manœuvre délictueuse ou criminelle. Ainsi, les Jeunes Démocrates de Bretagne sont favorables à ce qu'une organisation extérieure, telle qu'Anticor, une association  de lutte contre la corruption, intervienne afin de garantir l'impartialité et le respect de la légalité dans l'élaboration du projet de l'aéroport Notre Dame des Landes. 

 

Aujourd’hui, nulle autorité publique, nul homme politique, ne peut porter un projet d'envergure sans impliquer la population concernée. A cet égard, l’élaboration du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un échec. 

La clarté, la transparence, ne sont pas une nécessité, elles sont un besoin - exigeant - de nos démocraties modernes. Considérant le coût de ce projet et  l'état dans lequel se trouvent nos finances publiques, un respect de cette obligation est un préalable indispensable. 

 

Les Jeunes Démocrates de Bretagne
jeunesdemocrates-bzh.over-blog.org

 

Partager cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram