9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 09:50
Fête de l'Europe- 9 mai 2013

Fête de l'Europe- 9 mai 2013

A l'occasion de la Fête de l'Europe, j'ai répondu aux questions des Jeunes Démocrates pour réaliser un ensemble d'interviews à lire ici. Mes réponses complètes sont disponibles ci-dessous. Vous pouvez également retrouver la tribune des Jeunes Démocrates de Bretagne pour célébrer cet évènement sur notre blog.

 

Pourquoi les Français devraient fêter une Europe dans cet état ?

L’Union européenne est un formidable projet humain, peut-être le plus beau d’entre tous, car il marque le rassemblement de peuples différents autour d’un l’idéal commun dont la devise pourrait s’inspirer de celle de la France pour être « Liberté, Egalité et Fraternité dans la diversité ». Cette adhésion résulte d’un choix et non d’une obligation ou d’une logique guerrière, c’est pourquoi l’Europe est enviée et copiée dans le monde entier. Malgré la crise et les incertitudes politiques que connaissent l’UE, le projet humain reste plus que jamais d’actualité et 500 millions d’Européens y participent volontairement ou instinctivement.

 

Les Français doivent fièrement fêter l’Europe pour son Histoire et pour défendre le projet collectif européen ne se fera pas sans les peuples.

 

François Hollande voulait le changement…quel changement attendez-vous qu’il réussisse à organiser en Europe ?

L’Europe apparait aujourd’hui pour beaucoup d’Européens comme une chimère gâté et accablante qui imposent aux Etats des changements radicaux et contre-productifs. Comme l’ensemble de ses partenaires européens, François Hollande doit prendre conscience de ce décalage entre les politiques et les peuples européens sinon j’ai bien peur que nous courrions à la catastrophe.

 

Pour ma part, je souhaite la transparence des décisions pour que les Etats, et la France en premier lieu, cessent d’accuser l’Europe d’ordonner alors même que les ministres de chaque pays valident très souvent ensemble les décisions au sein de la Commission européenne. L’Union européenne doit renforcer le pouvoir des citoyens et donc le pouvoir du Parlement européen qui doit l’équivalent de l’Assemblée nationale en l’Europe. Nous devons aller vers une plus grande intégration économique, sociale et politique de l’UE pour être plus fort dans la mondialisation.

 

Qui serait votre Président des Etats Unis d’Europe ?

Si les Etats-Unis d’Europe, ou l’Europe fédérale, devaient naître demain, je pense qu’il faudrait effectivement qu’un Président soit élu pour être un interlocuteur privilégié dans le monde afin de défendre notre projet.

 

La personnalité de cette personne devra nécessairement être forte, charismatique et respectée afin de travailler conjointement avec les représentants de l’UE mais aussi avec ses homologues à travers le monde. La femme ou l’homme qui accèdera à ce poste à travers un suffrage universel sera sans aucun doute quelqu’un dont l’identité européenne sera très marquée et dépassera les frontières de son pays d’origine.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Europe
commenter cet article
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 10:12
« Tous des sauvages ! » nouvelle exposition à l'Abbaye de Daoulas« Tous des sauvages ! » nouvelle exposition à l'Abbaye de Daoulas

L'Abbaye de Daoulas a inauguré récemment sa nouvelle exposition « Tous des sauvages ! » qui interroge sur le rapport à l'autre, l'étranger, le différent. « Race et histoire », de Lévi-Strauss, sert de fil conducteur à cette exposition. Des extraits du livre sont présentés dans chaque salle ce qui peut constituer une bonne occasion de découvrir l'auteur.

 

Camps de concentration, colonisation, « Tous des sauvages ! » renvoie aux heures sombres de l'Histoire. « On a retrouvé la trace d'un village nègre, à Brest, en 1913, explique Pierre Nédélec, le chef de projet. Les gens pouvaient venir voir cette famille, comment elle vivait, comment elle mangeait. Ils étaient exposés comme des animaux ». Au fil d'une scénographie soignée, l'exposition interpelle aussi les habitudes quotidiennes. À travers des objets comme le papier toilette, des berceuses chantées dans différentes langues, des objets étonnants comme des têtes réduites ou des foetus présentant des malformations, l'exposition interroge : « Qui est le plus sauvage d'entre nous ? Moi, l'autre ? ». Exposition est ouverte jusqu'au 11 novembre.

Partager cet article

6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 21:57
Hollande : bienvenue en Sarkozy

La première année de présidence de François Hollande s’est bouclée aujourd’hui. La journée a donc été l’occasion pour toute la classe politique de faire un bilan de cette première période de gouvernance socialiste.

 

Les socialistes ont défendu le bilan du gouvernement même si la courbe de confiance du président de la République est historiquement basse par rapport à ses prédécesseurs. Main dans la main, les ténors de l’UMP, du FN et du Front de Gauche n’ont pas hésité à parler d’une année ratée pour François Hollande.

 

Si ce premier anniversaire a un arrière-goût amer pour tous les Français, c’est bien parce que François Hollande, le Président qui se voulait « normal » a omis de dire la vérité aux électeurs durant la campagne présidentielle de 2012. Il a voulu croire que son élection apporterait un changement sur le plan social, le plan économique et sur le plan politique, mais il ne suffit pas d’être élu pour ça. Cette déception doit également être l’occasion pour chaque citoyen de prendre conscience qu’on ne sortira pas de la crise de société que connait la France sans faire des efforts et qu’il y a une leçon à retenir, c’est qu’un candidat qui promet la facilité n’est pas forcément le meilleur.

 

En tout cas, le nouveau gouvernement avait une occasion unique d’impulser un nouveau mouvement et de changer en profondeur la société française en apportant les réformes structurelles dont l’Etat a besoin mais face à des choix difficiles, les socialistes se sont pour le moment, contentés de rafistoler les murs pour contenir la dette… Pire, pour faire face à un manque de réactivité évidente, François Hollande a décidé de faire du Sarkozy.

 

Le PS a dénoncé durant tout le mandat de Nicolas Sarkozy, ses manières et ses coups d’éclats pour occuper les champs médiatiques, mais François Hollande a maintenant décidé de faire la même chose en multipliant les effets d’annonce et les jolies formules « choc de simplification », « plan d'investissement sur 10 ans » mais le concret n’apparait pas encore et beaucoup de promesses ont été purement abandonnées. D’ailleurs, je rigole doucement quand je vois que certains Français seraient prêts à réélire Nicolas Sarkozy à la tête du pays alors que personne ne le supportait durant son mandat.

 

La grande réforme de cette première année pour Hollande restera donc la loi sur le mariage pour tous qui symbolise une avancée sociale majeure mais ne répond pas à l’urgence économique dans laquelle se trouve le pays.

 

Le début du mandat de François Hollande aura en tout cas montré que François Bayrou, le Président du MoDem, avait raison lorsqu’il affirmait que tout l’effort du pays devait se focaliser sur l’activité, sur l’économie, l’entreprenariat et la réussite industriel de la France.

 

Il reste 4 ans à François Hollande pour changer de méthode et pour réunir autour de la table un gouvernement resserré qui se concentrera sur l’essentiel pour apporter un projet nouveau à la France. En attendant, les Français auront l’occasion en 2014 de donner une direction en votant pour une ligne politique clair et planifier, celle du Mouvement démocrate, afin de donner du poids à François Bayrou et ses idées pour la France autour de la relance de la production, du rééquilibrage des finances publiques et de la moralisation de la vie politique.

Partager cet article

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 22:27

C'est le genre de vidéo que l'on aime découvrir sur le net. Un internaute s'est amusé à mélanger un discours de François Bayrou avec une musique au hasard. Le résultat est assez sympa.

Partager cet article

2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 11:14

J’ai régulièrement évoqué la nécessité pour la France d’adopter un dispositif permettant les actions de groupe face aux industriels pour rééquilibrer les pouvoirs au profit des consommateurs notamment en 2010 ou en 2012 après l’affaire des prothèses PIP. Comme Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir, je suis heureux de voir que le ministre délégué à la consommation, Benoît Hamon, présente aujourd’hui un projet de loi reprenant ce concept en conseil des ministres

 

Avec une telle loi, et grâce à l’émergence des outils numériques et le partage de l’information, les consommateurs pourront faire respecter demain leurs droits face aux entreprises qui s’avéreraient peu scrupuleuses mais financièrement puissantes. Plusieurs victimes d'un même dommage pourront ainsi demander collectivement réparation en justice.

 

L’objectif du gouvernement est de faire voter cette loi à l'automne. C’est un vrai bond en avant alors que Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy avaient promis cette loi mais ne l’avaient jamais mise en place. Cependant, on peut regretter que le projet actuel ne concerne que les contrats de consommation sur les biens et services (banques, assurances, télécommunications...) mais pas sur la santé (Médiator, prothèses PIP...) et l'environnement (marées noires...).

 

Sur la question des actions de groupe, je n’aime pas le discours du Medef qui dénonce « une mesure pénalisante pour le monde économique » car une entreprise qui fait bien son boulot, n’a rien à se reprocher. De plus, le projet de loi prévoit que les consommateurs devront se tourner vers l'une des seize associations de consommateurs agréées en France, qui se chargeront de porter les dossiers en justice afin d’éviter toute dérive possible. J’espère donc que les députés et sénateurs n’accorderont que peu de crédit aux arguments du Medef et adopteront rapidement cette loi qui est une véritable avancée pour les consommateurs.

Partager cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram