16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 10:32

Le blogueur l’Hérétique a lancé avec humour et un certain agacement une chaîne pour participer, comme les élus et les ministres, à ce jeu amusant qui consiste à réaliser des déclarations de patrimoine les moins réalistes possibles.  Soyons également transparent, voici ma déclaration.


Je déclare posséder :


- un blogue avec beaucoup de visites chaque mois, pas du tout monnayables, contrairement à notre blogueur centriste favori qui s’enrichit tous les mois de 1€ sur le dos des internautes !


- un VTT avec lequel je fais mon trajet quotidien Brest-Daoulas de 20km par la voie express.


- un PEL de 300 000 euros, soit la somme moyenne gagnée par un étudiant en deux années.


- un vieille iPhone acheté dans une Foir’Fouille que je recharge à la manivelle (c’est écolo).


- prochainement un jean et/ou une paire de chaussure de la marque 1083 made in France


- une carte de fidélité à la SNCF


- un ordinateur portable HP de six ans qui me sert de cale porte.

 

Je déclare ne pas posséder :


- un compte à l’étranger avec 15 millions d’euros non déclaré.


- deux appartements à Cannes, l’un au 15 avenue de Grasse et l’autre au 3 avenue Victor Hugo.


- un compte courant partagé avec mes neuf cousins et cousines, mes frères et soeurs, mes cinq chats et chiens dont le montant atteint quelques centaines de milliers d’euros.


Voilà voilà...Reste plus qu'à taguer quelques autres collègues blogueurs qui n’ont pas encore été interpellé...


Guillaume (qui cache certainement un patrimoine mirobolant sous ses airs de prof), Kaylan (qui vit certainement dans un paradis fiscal), Romain (il faudra bien qu’il fasse comme les autres élus socialistes !), Hervé, Olivier, Fabien, Maxime, Polluxe, Okan ( il faut qu’il soit transparent maintenant qu’il est Président des Jeunes Démocrates des Hauts-de-Seine) et plus généralement tous ceux qui aiment bien rigoler...

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Blogs démocrates
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 09:45

Election législative partielle en Amérique du Nord

 

Les Français des Etats-Unis et du Canada retourneront bientôt aux urnes car le Conseil Constitutionnel a décidé le 15 février dernier d’annuler l’élection législative dans la première circonscription des Français de l’étranger, qui comprend les Etats-Unis et le Canada, compte-tenu de plusieurs irrégularités dans les comptes de la députée socialiste élue Corinne Narassiguin car cette dernière avait ouvert deux comptes bancaires, dont un à l’étranger pour sa campagne…

 

Nicolas Druet, candidat MoDem en Amérique du NordAlors que la moralisation de la vie publique est aujourd’hui au cœur du débat en France après l’affaire Jérôme Cahuzac, cette manœuvre de campagne n’est pas glorieuse pour le Parti Socialiste.

 

Dans ce contexte, le Mouvement Démocrate, cohérent avec les propositions portées par son Président, François Bayrou, sur la rénovation de nos institutions et le retour de la transparence, l’éthique et la morale en politique, a fait le choix de présenter un candidat à l’élection législative partielle en Amérique du Nord

 

Nicolas Druet, Directeur de développement informatique résidant à Montréal depuis 13 ans et membre fondateur du MoDem au Canada, est ainsi le candidat soutenu par le MoDem pour le siège de Député dans la 1ère circonscription des Français de l’Etranger.

 

Martine Volard, ancienne élue municipale Modem dans les Hauts-de-Seine vivant aujourd’hui aux Etats-Unis, sera sa suppléante. Elle est investie depuis plusieurs années dans le tissu associatif New Yorkais.

 

« Je pense que les Français réalisent aujourd’hui la justesse des propositions portées par François Bayrou lors de la dernière campagne présidentielle que ce soit sur la question centrale de la dette mais aussi sur la moralisation de la vie publique. C’est avec détermination que je compte défendre ces idées si je suis élu à l’assemblée nationale », souligne Nicolas Druet.

 

Martine Volard, suppléante du candidat MoDem en Amérique du Nord Fort de son expérience professionnelle et associative au Canada et dans la droite lignée de la candidature de Carole Granade en 2012, Nicolas Druet veut s’appuyer sur le réseau des Français d’Amérique du Nord pour apporter à l’Assemblée Nationale un regard nouveau afin d’en finir avec les mauvaises pratiques politiques et proposer des solutions constructives que la France se relève de la crise.

 

« Etant donné l’incapacité du gouvernement a réagir devant la gravité de la situation sociale et économique en France et face a une opposition de droite divisée et sans projet, nous avons le devoir de proposer une alternative qui permette non seulement de porter un projet politique national ambitieux, mais aussi de défendre les intérêts de nos compatriotes d’Amérique du Nord. Nous pensons qu’il est aussi particulièrement important que notre circonscription soit représentée par un élu avec un ancrage local qui comprenne la situation particulière des Français de l’étranger et non par un politicien parachuté », déclare Franck Barrat, élu AFE qui soutient la candidature de Nicolas Druet.

 

La droite (UMP, UDI) a en effet décidé de parachuter des candidats sans que ces derniers n’aient de connaissances des problématiques des Français d’Amérique du Nord. Nicolas Druet refuse cette logique politicienne et invite les électeurs à se mobiliser pour faire entrer une démarche nouvelle dans une assemblée qui souffre des clivages partisans stériles.

 

Vous pouvez retrouver plus d’info sur le candidat du MoDem sur son site de campagne, sur le site des Démocrates d’Amérique du Nord  et sur leur page Facebook.

 

Il est intéressant de noter que le Mouvement Démocrate est membre de l'Alliance mondiale des Démocrates créée en février 2005 par le Parti Démocrate européen et le Parti Démocrate américain. Cette alliance rassemble une quarantaine de partis à travers le monde, qui ont en commun la culture du réformisme politique, démocrate et humaniste, au travers d'un projet de société qui ne soit "ni socialiste, ni conservateur", qui met l'accent sur la responsabilité individuelle et la solidarité collective. Le MoDem et ses militants en Amérique du Nord ont ainsi participé à la campagne présidentielle du démocrate Barack Obama en 2008 et 2012.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Monde
commenter cet article
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 10:08

Logo MoDemSuite aux élections des Jeunes Démocrates de Bretagne, j'ai été interviewé par le site participatif 7Seizh. Dans cet entretien, j'explique mon parcours et ma vision de la Bretagne et de l’action politique.

 

Pour 7Seizh, je suis revenu notamment sur la question de la moralisation de la vie publique et sur la pétition moralisation.fr lancée par François Bayrou et signée par près de 50 000 personnes pour demander un référendum sur cette question.

 

Cet interview a également été l'occasion de parler de la philosophie du MoDem à l'approche des prochaines élections municipales de 2014. Ainsi, notre objectif durant ce scrutin sera de soutenir le rassemblement des forces vives des communes venant de la société civile et de différentes formations politiques sans approche partisane autour de projets locaux. Il n'y aura pas d'orientation nationale car l'objectif est d'initier des dynamiques citoyennes et de terrain allant dans le sens de la démocratie locale.

 

Pour écouter l'interview, cliquez ici.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Jeunes Démocrates BZH
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 09:30

Jeunes Démocrates de BretagneJ'ai été élu ce weekend Président des Jeunes Démocrates de Bretagne lors de l'Assemblée Générale de la fédération qui s'est déroulé à Saint-Brieuc en présence de Thomas Friang, notre Président National. Je suis fier d'avoir réussi à m'entourer d'une belle équipe à cette occasion afin d'animer notre fédération.

 

Je profite de ce moment pour partager la profession de foi de notre équipe Bretagne Démocrate pour que chacun est l'aperçu du travail qui nous attend:

 

La fédération des Jeunes Démocrates de Bretagne, première fédération régionale de France,  est née le 26 juillet 2009, de la volonté et de la persévérance d'une équipe de militants, qui voulaient voir les régions se renforcer en France et en Europe.

Malgré les aléas et les scores pas toujours à la hauteur des espérances, cette envie de se rassembler, de réfléchir et d'agir pour l'avenir continue à exister.

 

C'est cet état d'esprit qui nous pousse aujourd'hui à former cette liste aux élections des Jeunes Démocrates de Bretagne.

 

Renforcer, développer, construire.

 

C'est autour de ces trois piliers que nous proposons d'aborder le prochain mandat régional.

 

Renforcer

 

Nous entendons redynamiser l'intérêt de chacun pour notre structure en consultant régulièrement les militants, dans un premier temps pour connaître leurs attentes et ensuite  pour prendre position sur des sujets d’actualité.

Cette volonté d'inscrire une forme de démocratie participative est importante et est rendue possible par les outils informatiques.

 

Développer

 

Le prochain bureau aura également pour objectif de remplir la première mission des Jeunes démocrates en proposant des formations pour donner à chacun les outils de compréhension du monde afin d'exercer pleinement ses droits de citoyens. Il devra aider à la formation d'une nouvelle génération capable de prendre des décisions au delà des intérêts particuliers et de la pensée unique. Il faudra particulièrement organiser des formations et sensibilisations aux questions européennes et sur le fonctionnement de l'Union.

Un des objectifs est de permettre à des Jeunes Démocrates d'être élus lors des prochains scrutins locaux et européens de 2014-2015. Cela permettra de défendre notre vision politique et d'appliquer nos idées.

Nous restructurerons notre trésorerie afin de mettre en place des campagnes d'adhésion et de communication et d’accroître notre visibilité

 

Construire

 

Notre troisième chantier concernera justement le développement de nos moyens de communication.

Les Bretons laissent trop souvent les autres se positionner pour eux sur des sujets locaux (réunification de la Bretagne historique, politique de l'eau, aéroport de Notre-Dame-des-Landes, langue régionale..) et se retrouvent soumis aux décisions jacobines et parisiennes.

Nous entendons inverser cette habitude en développant nos canaux de communication, en refondant et développant notre blog et en étendant notre présence sur les réseaux sociaux.
Nous ouvrirons également des comptes Jdem BZH sur les sites de presse nationaux pour y publier régulièrement des tribunes. Nous multiplierons les rencontres avec les acteurs locaux pour développer nos réseaux, nous prendrons régulièrement position dans la presse quotidienne régionale et organiseront des événements st des actions sur des thèmes forts.

 

 

Nous continuerons, bien sûr, à travailler  avec les autres fédérations jeunes et aînées et nous renforcerons notre partenariat privilégié avec les Jeunes démocrates de Loire-Atlantique.

Pour appuyer ce travail, nous comptons sur tous nos militants, qui travailleront autour du président et de ses quatre vice-présidents.

Notre volonté est d'aider à la prise d'initiative et de participer à l'émulation de la fédération. La jeunesse bretonne est souvent dépolitisée, et désabusée par la situation de notre pays.

Notre objectif est de s'adresser à tous les jeunes bretons et de trouver un message nouveau, audible et crédible.  Notre équipe y est prête,  Et vous ? 

 

L’équipe Bretagne Démocrate

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Jeunes Démocrates BZH
commenter cet article
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 11:02

Moralisation de la vie publique

 

Le président du MoDem François Bayrou a annoncé mercredi le lancement d'une pétition auprès des citoyens français pour obtenir de l'exécutif une loi de moralisation de la vie publique, soit par voie parlementaire, sinon, par référendum.


"Nous lançons un appel national que les Français pourront signer pour obtenir un acte décisif de moralisation de la vie politique", a annoncé le leader centriste lors d'un point presse au siège du MoDem où il a évoqué les suites de l'affaire Cahuzac.


"En faisant pression sur les gouvernants", cette signature "sera une action citoyenne en un moment clé où se mesure la dégradation de notre bien commun, la démocratie de la France", a-t-il ajouté en annonçant la création d'un site "Moralisation.fr" ouvert à tous et dédié à cette pétition.


Le président du MoDem s'est exprimé un an jour pour jour après avoir lancé un appel à la moralisation de la vie publique et proposé un certain nombre de réformes par référendum.


Après avoir manifesté son intérêt pour cette démarche durant la campagne présidentielle, François Hollande n'avait finalement retenu qu'une partie de ces propositions et choisi de privilégier la voie parlementaire.


"Le scandale Cahuzac, après tant de mensonges publics, venant après tant d'autres scandales, a créé une onde de choc sur le gouvernement, sur la vie politique de notre pays", a estimé l'ancien candidat à la présidentielle pour qui répéter en boucle "République exemplaire" est "une manière, si rien ne change, d'enlever aux mots leur sens".


"La France a besoin d'une métamorphose en profondeur, d'une démarche globale, d'une réponse dure s'il le faut, qui permette aux citoyens d'obtenir la certitude que ce sont les fondations qui changent vraiment dans la République", a plaidé François Bayrou.


Pour l'ancien député béarnais, la nouvelle loi de moralisation de la vie politique doit "permettre d'interdire les conflits d'intérêts par l'adoption rapide de mesures proposées par le rapport Sauvé".


Le leader centriste a notamment évoqué la création d'une autorité de déontologie de la vie publique, la réduction du nombre de ministres et de parlementaires, un changement du mode de scrutin législatif avec une dose de proportionnelle et la fin immédiate du cumul des mandats.


"Je dis à François Hollande que renvoyer à 2017 l'application de cette règle, c'est se moquer des citoyens", a-t-il lancé.


"Dans une démocratie consciente de ses responsabilités de telles décisions devraient pouvoir être prises par le Parlement", a expliqué François Bayrou, tout en exprimant des doutes sur la capacité de l'Assemblée à "abolir un certain nombre de ses privilèges".


"Il faudra alors que le président de la République ait le courage de se tourner vers le peuple pour qu'il s'exprime par référendum", a-t-il ajouté en se disant certain que le succès de sa pétition pourra l'aider à passer à l'acte..

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Mouvement Démocrate
commenter cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram