27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 11:02

Le Conseil National du MoDem se réunit aujourd’hui à Paris pour tirer les conclusions des Régionales. Le débat s’annonce houleux, il est pourtant nécessaire. On ne pourra tirer les enseignements de ces élections que si les débats à vraiment lieu et s’il n’est pas étouffé comme après les européennes.

D’ailleurs, il est temps que les conseillers nationaux tapent des poings sur la table car après les claques des européennes rien n’a été changé, nous ne pourrons pas nous permettre de ne rien changer si nous voulons que le MoDem et le courant de pensée qu’il défend perdure.

Je le redis, si nous voulons un déclic qui fera revenir l’électeur vers le MoDem, il faudra mettre d’autres personnalités en avant pour montrer que notre parti est incarné par plusieurs visages. Nous attendons toujours les porte-paroles du MoDem qui devaient être désignés après les européennes et qui permettraient de montrer d’autres personnalités pour le MoDem.

Je reste également sur ma position. Celle qui consiste à dire que François Bayrou ne doit pas se représenter à la Présidence du MoDem lors des Elections internes qui auront lieu fin 2010. Il laissera ainsi la place à quelqu’un qui travaillera pour le MoDem dans la durée et François Bayrou pourra se faire oublier un peu et se détacher des claques électorales successives pour ensuite se consacrer à la Présidentielle.

Je pense comme beaucoup que François Bayrou reste l’homme politique qui a le mieux analyser la situation du pays, l’homme qui avait prédit la politique de Nicolas Sarkozy depuis 2007 et l’homme qui est le mieux placé pour incarner les valeurs du Centre et du rassemblement en France. Je ne remets donc pas en cause sa candidature en 2012.

Pourtant, François Bayrou a un problème de management. Il n’a pas sur faire travailler le MoDem dans le bon sens et sa stratégie de flirte avec la gauche n’a pas marché. Pour le MoDem, la stratégie à venir est simple, nous devons recentrer notre mouvement sur ces valeurs et sur son positionnement central de la vie politique les choix en France doivent être fait sur des valeurs du centre. Nous existerons en tant que 3e force en France qu’avec cette position centrale face à l’UMP et ses satellites et face au PS et les siens.

Pour François Bayrou, il est temps également qu’il forme une véritable équipe autour de lui, un shadow-cabinet (un gouvernement fictif) pour être en mesure de présenter une dynamique de rassemblement et de proposition pour la suite. A cette équipe, il pourra initier les idées et il aura un « 1e ministre » pour manager la mise en place. Il est temps pareillement qu’il revienne à l’essentiel de son discours et qu’il cesse de répondre à des questions sur les difficultés du MoDem et autres car en attendant c’est les Cohn-Bendit, Aubry et autres qui profitent de leur temps de parole pour parler de fond.

Le MoDem a de l’avenir si nous lui en donnons les moyens et si nous recentrons notre discours sur l’essentiel. De même, François Bayrou a encore toutes ses chances en 2012. L’avenir de FB et du MoDem sont liés mais leurs objectifs sont différents c’est pourquoi le MoDem doit être capable aujourd’hui d’atteindre sa maturité politique et de devenir un grand parti du XXIe siècle avec de nombreuses personnalités visibles pour en incarner les valeurs.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Mouvement Démocrate
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 15:00

Il fallait s’y attendre, les rapaces profitent de la faiblesse du MoDem pour essayer de récupérer à leur compte le centre autonome.

Voilà ce qu’on peut lire : Hervé MORIN, Président du Nouveau Centre, Jean ARTHUIS, Président d’Alliance centriste, François SAUVADET, Président du groupe Nouveau Centre à l’Assemblée nationale et Nicolas ABOUT, Président du groupe Union Centriste au Sénat donneront une conférence de presse commune le jeudi 25 mars 2010 au cours de laquelle ils lanceront un Appel au rassemblement des centristes.

Le comble de leur démarche c’est qu’ils ont eux-mêmes quitté le Centre autonome pour rejoindre le confort de l’alliance avec l’UMP histoire de récupérer des postes sans faire beaucoup d’effort. Le Centre autonome existe déjà, c’est le Mouvement Démocrate qui l’incarne et c’est ces messieurs qui ont participé à l’éclatement d’une partie du Centre en rejoignant les rangs de l’UMP-MPF.

Jamais le Nouveau Centre ou l’Alliance Centriste ne se sont présentés autonomes à une élection nationale et ce n’est pas pour rien car il ne dépasserait pas les 1-2% d’électeurs. Ces élus ont quitté le MoDem pour récupérer des postes car s’ils étaient les véritables défenseurs d’un Centre rassemblé et autonome, ils seraient restés au MoDem et auraient appuyé leur position.

Merde, c’est hallucinant de voir que les médias ne les renvoient pas face à leurs actions. Quand Nicolas About appelle à voter UMP-MPF, que Jean Arthuis, Président de l’Alliance Centriste (soit disant Centre autonome) fait une alliance nationale avec l’UMP-MPF ou encore que le Nouveau Centre n’a jamais existé en dehors des jupes de l’UMP-MPF, je crois que l’on ne puisse dire qu’ils désirent exister en tant que Centristes. C’est tellement facile de dire « on n’est pas d’accord avec la majorité » mais d’être avec eux dès qu’il y a une élection…

Ces gens là sont des sans c……. qui représentent tout à fait le centrisme mou et ne méritent pas que l’on s’y intéresse. Qu’il rejoigne un MoDem repositionné clairement dans l’autonomie ou qu’ils disparaissent comme cela arrivera une fois que Sarkozy ne voudra plus d’eux.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 13:00

transport_routier_ca_15764b.jpg
Nicolas Sarkozy, François Fillon et le gouvernement ont décidé de reculer la mise en place d’une taxe carbone en France. Ils laissent ainsi la place à une taxe carbone qu’ils voudraient européennes. Ce choix résulte sans doute du mauvais score de l’UMP aux élections régionales du 14 et 21 Mars, pourtant il semble important de voir ces conséquences plus loin.

Après cette annonce, nous avons bien sûr pu voir les écologistes monter aux créneaux les uns après les autres pour que chacun essaye de parler plus fort que son voisin. Je reste pour ma part favorable à une taxe carbone mais avouons-le, la taxe carbone présentée par le gouvernement n’était pas bonne et pas applicable en l’état.

Le principe de la taxe carbone est simple : imposer une taxe sur la production d’énergie la plus polluante (pétrole, gaz, charbon…) afin de favoriser le développement de production alternative (énergie renouvelable, transport en commun…). L’idée est bonne mais il faut aussi que son application soit juste, or dans le projet gouvernemental, la consommation d’électricité n’était pas prise en compte ce qui était déjà une hypocrisie lorsque l’on sait qu’elle est en grande partie produite par du nucléaire qui est une énergie fossile.

De plus, une telle taxe ne peut être mise en place efficacement que s’il existe des moyens alternatifs de consommation, de déplacement, etc. ce qui n’était pas le cas partout. On ne peut pas appliquer une taxe sur le transport routier s’il n’existe pas de moyens alternatifs en place comme en Bretagne. La logique aurait voulu de mettre en place ces moyens alternatifs avec d’importants investissements avant que la taxe ne soit appliquée et ne rembourse ces investissements.

Il faut également être logique sur l’application d’une telle taxe sur notre économie. Si cette taxe était appliquée seulement sur le territoire national, elle aurait été inefficace car elle aurait créé une concurrence déséquilibrée entre industrie polluante des autres pays et nos industries. Une telle taxe ne peut fonctionner que si elle est également mise en place aux frontières sinon c’est un handicap pour notre économie.

L’intérêt est également de faire changer les mentalités dans le monde mais ce n’est pas un marché de 65 millions de consommateurs qui changera quelque chose. La taxe carbone doit être mise en place au niveau européen avec en plus une application aux frontières européennes sur les produits entrant en Europe. C’est seulement ainsi que les autres pays suivront le mouvement s’ils veulent continuer à vendre sur le premier marché mondial.

En effet, si nous assumons une bonne fois pour toute vouloir protéger nos acquis environnementaux par une taxe carbone (taxe verte) tout comme nos acquis sociaux par une taxe sociale européenne, nous pousserons les Etats du monde a tirer le niveau de vie mondial par le haut car ils mettront eux-mêmes en place ces protections sociales et environnementales.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans environnement
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 22:19

857414_photo-1269174040379-1-0.jpg
Je tiens à Féliciter Jean Lassalle et la liste FORCES AQUITAINE pour leur score de 16.7% au deuxième tour des élections régionales dans la région Aquitaine.
(10 sièges)

Ce score prouve que la pensée originale du MoDem, c'est-à-dire rassembler au-delà des étiquettes pour l’intérêt collectif, est toujours d’actualité. Jean Lassalle a su montrer que l’on peut être encore aujourd’hui membre du MoDem est faire un beau score.

Ce qui a marché pour FORCES AQUITAINE peut marcher pour le reste de la France mais pour cela il faudra avoir des personnalités qui incarnent et donc une multitude de visages pour le MoDem mais aussi réaffirmer un positionnement politique clair et assumé.

Les régionales sont finis. Jean Lassalle montre que nous avons encore de l’espoir dans notre construction. Il nous faut maintenant tirer toutes les conclusions de cette élection pour redémarrer et avancer à nouveau.

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans France
commenter cet article
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 22:00

Large victoire de la gauche en Bretagne.Jean-Yves Le Drian (PS) obtient 50,27%% des suffrages contre 32,36% pour Bernadette Malgorn et 17,21% pour Europe-.Ecologie. (11 sièges pour EE alors que le PS en avait proposé 10 sur la liste d'alliance).

Dans les Côtes d'Armor où les résultats sont complets, Jean-Yves Le Drian obtient 52,90% contre 29,89 pour Bernadette Malgornn et 17,21% pour Guy Hascoët.


Résultats complets également dans le Finistère: 51,30% pour la gauche, 32,41% pour la candidate de l'UMP et 16,29% pour le candidat d'Europe Ecologie.


Résultats complets aussi dans le Morbihan: Jean-Yves Le Drian 49,92%, Bernadette Malgorn 34,14%, Guy Hascoët 16,44%


Enfin en Ille et Vilaine, Le drian obtient 47,76%, Bernadette Malgorn 33,22 et Guy Hascoët 19,02%

Partager cet article

Publié par David Guillerm - dans Bretagne
commenter cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram