8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 15:37

Communiqué de presse:

A trois mois des Régionales, la décision de
Pascal Mailhos, Préfet du Finistère, d’interdire la consommation d’alcool le jeudi en centre-ville de Brest sonne comme un soutien explicite à Bernadette Malgorn.

 

Pour rappel, Bernadette Malgorn, Tête de liste de l’Ump pour les Régionales en Bretagne, a été préfète de région et a imposé à Rennes lors de cette fonction l’interdiction de consommer de l’alcool en centre-ville. La seule politique de la préfecture sous Mme Malgorn a été une politique de confrontation. Les affrontements entre CRS et jeunes se sont multipliés provocant des excès et de la violence.

 

L’interdiction de consommer de l’alcool en centre-ville de Brest est une pure décision médiatique qui sera inefficace car la confrontation ne changera rien et les jeunes changeront de lieu pour faire la fête. Nous retombons à nouveau dans de la répression. L’Ump désire à nouveau remettre le thème de la sécurité en avant pour ces Elections Régionales.

 

L’alcool et les jeunes est un problème qui doit être traité en amont. Que des étudiants fassent la fête où l’alcool est présent n’est pas choquant. Le véritable problème est le fait que des jeunes de 11, 12 ou 13 ans se retrouvent en état de coma éthylique. Lorsque des jeunes de classe de 6e ou de 5e commencent à boire et à se souler, c'est choquant. Les parents, au même titre que les associations de préventions, ont d’ailleurs un rôle à jouer pour régler ce problème.

 

Ce n’est donc pas un travail de répression qu’il faut avoir vis-à-vis de l’alcool mais bien un travail de prévention, de discussion afin de pouvoir véritablement poser le problème sur la table.

David Guillerm

Partager cet article

3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 16:21

Isabelle Le Bal en compagnie de Bruno Joncour, Tête de liste régionale et Sylvie Goulard, Eurodéputée du Grand Ouest.


Les candidats régionaux commencent à être identifiés pour les Elections Régionales de 2010. En Bretagne, c'est Bruno Joncour qui sera Tête de liste pour le Mouvement Démocrate. Aujourd'hui, les candidats départementaux ne sont pas encore désignés, c'est pourquoi il est encore temps de soutenir vos candidats.

Pour ma part, je soutiens Isabelle Le Bal comme tête de liste dans le département du Finistère. Isabelle Le Bal est une conseillère régionale sortante du Mouvement Démocrate, elle a montré lors de son mandat, son engagement pour la Bretagne, son aménagement, sa culture et son économie.

Je vous invite tous à soutenir Isabelle Le Bal en rejoignant son groupe de soutien. 

J'irai même plus loin, je défends l'idée qu'Isabelle Le Bal soit lors de ces Elections Régionales en duo avec Bruno Joncour pour que notre campagne soit dynamique. Je suis persuadé que cette femme sera être à la hauteur des enjeux et apporter son enthousiasme à cette élection.

Ce n'est pas tout les jours que nous avons la capacité d'avoir des femmes têtes de liste, et encore moins des femmes de cette qualité. C'est un enjeu majeur qu'Isabelle soit à cette place alors je ne peux que vous inviter à la soutenir.




Partager cet article

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 11:00


Nous pouvons nous féliciter de la création
d’une nouvelle chaine locale. Tébéo (pour Télé Bretagne Ouest) a, je le pense, un belle avenir devant elle. En effet, le mélange d’actualités, de sport, de culture et de proximité est un bon terreau pour un avenir prometteur.

Pourtant, la création de cette chaine vient s’ajouter aux autres chaines locales comme TVRennes, Tytélé ou encore TeleNantes, qui sont toutes en difficultés financières. Le problème des chaines locales est qu’elles doivent apporter une qualité de programme quasi-égale aux grandes chaines mais avec un budget amoindri.

Par exemple, Tébéo revendique un modèle économique low-cost avec un budget de 1.3 millions d’euros par an. Je suis extrêmement enthousiaste pas la création de cette chaine proche de chez moi (et que je capte !) mais j’espère que les programmes seront au rendez-vous.

De nombreuses réflexions voient le jour sur le sujet. Pour ma part, je crois, et cela dans un objectif d’identité régionale, que nous devrions parier sur un modèle de chaine régional. Le pari de demain sera sûrement un rapprochement entre les différentes chaines locales de Bretagne pour proposer une chaine d’envergure régional avec des moyens plus importants et une qualité de programmes qui ira dans le même sens.

Tébéo s’annonce déjà comme une petite révolution qui va dans ce sens avec une mutualisation d’une partie de ces moyens pour les programmes régionaux en lien avec TV Rennes et Tytélé. Cette mutualisation permettra de financer et de proposer des programmes communs de meilleurs qualités sur la Bretagne, la langue bretonne ou encore notre culture au quotidien.

La réflexion va donc dans le sens régional. Elle n’est encore que balbutiante mais ne semble pas avoir trop de barrière. Il est nécessaire de lancer un grand débat sur la télévision numérique bretonne. Je vous annonce déjà que c’est un sujet dont nous aurons l’occasion de discuter lors de l’Université d’Hiver des Jeunes Démocrates de Bretagne qui aura lieu le 23 et 24 Janvier à Quimper.   

Retrouvez le site de TébéoTv ici: http://www.tebeotv.fr/ 

Partager cet article

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 11:15


Le
Bureau National du MoDem l’a confirmé récemment mais nous le savions déjà car il était le seul candidat régional pour porter la liste du Mouvement Démocrate en Mars 2010. C’est donc Bruno Joncour qui sera la Tête de Liste du MoDem en Bretagne lors de ces Elections cruciales pour notre Région.

Bruno Joncour est, je le pense, légitime pour porter les couleurs du MoDem aux Régionales. En effet, c’est le Président actuel du Groupe MoDem à la région. Il a déjà eu l’occasion de porter une liste régionale lors des élections de 2004. De plus, c’est le Maire de St-Brieuc, une ville importante en Bretagne et où il a une très bonne assise.

Je fais confiance à Bruno Joncour et son équipe actuelle de conseillers régionaux pour porter nos idées et nos valeurs à l’échelon régionale. Pendant toute leur mandature, ils ont travaillé avec cet objectif et ils continueront. Ils ont voté favorablement toutes les décisions concernant la langue et la culture bretonne ; ils ont défendu un aménagement du territoire plus équilibré, qui ne privilégie pas la métropolisation de Rennes et Brest ; ils ont su être les initiateurs et ils ont su suivre les autres mouvements dans leurs décisions lorsque celles-ci étaient justes.

Je vous invite d’ailleurs à revoir les vidéos d’Isabelle Le Bal concernant son travail et celui du groupe au Conseil Régional de Bretagne.

Un projet d’avenir pour rassembler les bretons

Avec la confirmation de cette candidature, c’est également une stratégie qui commence à se dessiner. La liste du Mouvement Démocrate en Bretagne sera une liste plurielle. En effet, l’enjeu de ces élections régionales est de construire un effectif pour gérer une région. Nous avons donc vocation à rassembler autours d’un projet. Notre projet sera celui du pluralisme, de la démocratie, du développement durable, de la culture, de l’aménagement du territoire et de bien d’autres choses.

Notre projet découlera de nos valeurs et je suis persuadé qu’aujourd’hui en Bretagne les valeurs de l’humanisme, de la créativité, du développement durable et de la solidarité sont les valeurs de l’avenir.

Une liste autonome jusqu’au bout

Si nous devions définir Bruno Joncour en deux mots, je crois que ceux-ci seraient la sincérité et l’intégrité. Bruno Joncour est une personne de confiance qui a construit son parcours politique dans la persévérance et la stabilité de ces idées.

Aujourd’hui, le Mouvement Démocrate semble, au niveau national, oscillé entre deux stratégies. En Bretagne, ce n’est pas le cas. Le Mouvement Démocrate de Bretagne sera autonome aux deux tours des Elections Régionales  de Mars 2010. Notre mouvement a un projet pour la Bretagne différent de celui de l’UMP et du PS, c’est pourquoi il sera autonome lors de ces élections.


De plus, les électeurs ont besoin d'une stratégie simple et claire. C'est un contrat passé avec les électeurs d'affirmer une autonomie totale avant le 1e tour des élections.

La liste dirigée par Bruno Joncour pour les régionales en Bretagne ne sera donc pas la liste du Mouvement Démocrate. Elle sera la Liste du Rassemblement autour d’un Grand Projet d’Avenir pour la Bretagne.

Le Mouvement Démocrate de Bretagne ira donc jusqu’au bout de l’autonomie aux Régionales face aux blocs UMP et PS et face aux décisions stratégiques du siège national du MoDem.

Retrouvez ci-dessous l’intervention de Bruno Joncour lors de l’ouverture de la deuxième Convention Régionales des Jeunes Démocrates de Bretagne qui a eu lieu le 21 et 22 Novembre à St-Brieuc.

Partager cet article

30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 10:30

Après TVRennes et TéléNantes, la Bretagne se dote d'une nouvelle chaine régionale: Tébéo (pour Télé Bretagne Ouest) qui diffusera à partir d'aujourd'hui sur le canal 19 ou 21 de la TNT (à condition d'avoir mis à jour sa TNT).

Retrouvez ci-dessous, l'article du Télégramme sur le sujet.


Tébéo. Lancement de la nouvelle chaîne lundi sur la TNT

Une nouvelle chaîne locale débarque lundi sur la TNT. Diffusée dans le Finistère et l'Ouest des Côtes-d'Armor, Tébéo fera la part belle à l'actualité bretonne, mais aussi à la culture et au sport. Prise d'antenne à 19 h 45.

 

"Cinq, quatre, trois, deux, un, plateau !", lance la journaliste Gwen Fleur en régie. Autour d'elle, ce vendredi, les techniciens s'affairent pour peaufiner les moindres détails de l'émission. L'heure est à la répétition générale de "La complète", le talk show qui sera l'un des programmes phares de Tébéo à partir de lundi. Les invités du jour ? Des responsables du salon Azimut, le grand-rendez-vous de l'orientation pour les étudiants bretons.


L'enregistement ne sera pas diffusé sur la nouvelle chaîne locale, mais seulement sur les stands du salon brestois. "Cela permet d'effectuer les derniers réglages avant le jour J", explique Olivier Clech, directeur de Tébéo. A trois jours du lancement de la chaîne sur la TNT et sur le web, les studios brestois bruissent d'activité et l'adrénaline commence à monter au sein de l'équipe.


Une émission spéciale pour fêter le lancement


C'est lundi 30 novembre, à 19 h 45, que s'ouvrira l'antenne de ce nouveau venu dans le paysage audiovisuel breton. Au programme de cette soirée inaugurale : une émission spéciale comprenant un journal télévisé de 15 minutes, un plateau réunissant les principaux partenaires et soutiens de la chaîne. Puis une interview de Kofi Yamgnane, figure de la politique bretonne et candidat à l'élection présidentielle du Togo. Place ensuite à la diffusion du concert de Ginzhu, enregistré l'été dernier au festival des Vieilles Charrues, à Carhaix (29).


"Dès mardi, Tébéo va prendre son rythme de croisière", poursuit Olivier Clech, qui est aussi l'un des deux rédacteurs en chef du Télégramme, l'actionnaire majoritaire de la chaîne. Tébéo produira une heure de programme "frais" par jour : un JT de quinze minutes, un talk show d'actualité et un magazine qui fera la part belle à la culture, au sport ou encore à la cuisine. "Nous voulons en faire une chaîne de proximité qui assume son ancrage territorial, mais aussi une chaîne ouverte", souligne Olivier Clech pour qui Tébéo a vocation à revendiquer "le statut de grande chaîne".


Sur la TNT et sur le web


Pour capter Tébéo, il suffit de mettre à jour la liste des chaînes de la TNT. A condition bien sûr de résider dans la zone de diffusion, c'est-à-dire dans le Finistère et l'Ouest des Côtes-d'Armor. Autre possibilité : le site Internet où l'on pourra regarder les émissions en direct et visionner les programmes déjà diffusés.


Présidée par le directeur de l'information du Télégramme, Hubert Coudurier, Tébéo se donne quatre ans pour atteindre l'équilibre financier. Le budget de la chaîne s'élève à 1,3 million d'euros. Des investissements à hauteur de 1,5 million d'euros ont été réalisés pour aménager et équiper le studio brestois, situé dans les sous-sols de la rédaction locale du Télégramme.


"Nous avons la chance de nous lancer plus tard que d'autres"


Le lancement de Tébéo intervient dans un contexte délicat pour les télévisions locales. Plusieurs d'entre elles ont déposé leur bilan ces derniers mois. "C'est vrai que certaines chaînes ont connu des difficultés. Mais nous avons quelque part la chance de nous lancer plus tard que d'autres et donc d'avoir du recul sur ces expériences malheureuses, note le directeur de Tébéo. Plusieurs chaînes avaient un modèle économique inadapté à la réalité du marché de la publicité, avec parfois des équipes de 40 à 50 salariés."


Tébéo va fonctionner avec une équipe de 14 personnes : huit journalistes et six techniciens. "Nous faisons le pari d'une chaîne "low cost" avec un budget très maîtrisé, ajoute Olivier Clech. Et nous misons plus sur la qualité de nos programmes que sur la quantité." Autre atout dont la nouvelle chaîne va pouvoir profiter à compter de juin prochain : le basculement de la Bretagne vers le "tout numérique". "Tébéo va ainsi arriver dans tous les foyers de notre zone de diffusion. Et il était difficilement concevable que Le Télégramme passe à côté de cette opportunité compte tenu de sa volonté de s'inscrire dans une logique multimédia", conclut le directeur de la chaîne.

 
Jean-François Colleter, Le Télégramme.

Retrouvez également un autre article sur le sujet en cliquant sur le lien.


J'ai également réalisé un article sur Tébéo que vous pouvez retrouver ici.

Partager cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram