11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 09:30

Com de presse

 

La décision de l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) est tombée ce soir : au terme de près de 10 ans de travail et d’espoir, la Bretagne a l’autorisation de développer son extension Internet « .BZH».

L’association www.bzh et le Conseil régional de Bretagne se félicitent de cette issue positive, qui récompense une action de longue durée ayant mobilisé de nombreux acteurs depuis 2004.

 

Pierrick Massiot, Président du Conseil régional de Bretagne : « je remercie les bénévoles de l’association qui, par leur investissement permanent, notamment au sein des réseaux mondiaux de l’Internet, ont su porter un dossier qui a abouti, avec le soutien fort et unanime du conseil régional. Au-delà de la satisfaction que représente cette décision de l’Icann, afin d’anticiper sur la mise en œuvre concrète de ce projet, le conseil régional de Bretagne a d’ailleurs voté l’octroi d’une avance remboursable d’un montant de 250 000 € ce 25 Avril ».

 

David Lesvenan, Président de l’association www.bzh : « ce résultat positif est une reconnaissance forte du long travail que nous avons mené. Il a pu aboutir grâce au vaste soutien exprimé par les Bretons-nes et leurs représentants : collectivités territoriales, au premier rang desquelles le Conseil régional de Bretagne, élus de tous bords, institutions représentatives du monde culturel et linguistique breton, acteurs du développement économique et international de la Bretagne.... Nous les remercions tous de leur confiance ».

 

Cette décision n’est pas une fin en soi, loin de là : c’est la permission donnée à la Bretagne de chercher les voies et moyens pour que ce projet voit le jour. Ce sera le cas lorsque les premiers sites Internet apparaîtront sur le web et lorsque des milliers de sites seront en « .BZH ».

La Bretagne obtient son ".bzh"

Partager cet article

8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 10:12
« Tous des sauvages ! » nouvelle exposition à l'Abbaye de Daoulas« Tous des sauvages ! » nouvelle exposition à l'Abbaye de Daoulas

L'Abbaye de Daoulas a inauguré récemment sa nouvelle exposition « Tous des sauvages ! » qui interroge sur le rapport à l'autre, l'étranger, le différent. « Race et histoire », de Lévi-Strauss, sert de fil conducteur à cette exposition. Des extraits du livre sont présentés dans chaque salle ce qui peut constituer une bonne occasion de découvrir l'auteur.

 

Camps de concentration, colonisation, « Tous des sauvages ! » renvoie aux heures sombres de l'Histoire. « On a retrouvé la trace d'un village nègre, à Brest, en 1913, explique Pierre Nédélec, le chef de projet. Les gens pouvaient venir voir cette famille, comment elle vivait, comment elle mangeait. Ils étaient exposés comme des animaux ». Au fil d'une scénographie soignée, l'exposition interpelle aussi les habitudes quotidiennes. À travers des objets comme le papier toilette, des berceuses chantées dans différentes langues, des objets étonnants comme des têtes réduites ou des foetus présentant des malformations, l'exposition interroge : « Qui est le plus sauvage d'entre nous ? Moi, l'autre ? ». Exposition est ouverte jusqu'au 11 novembre.

Partager cet article

25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 10:15

Le réseau Enercoop, fournisseur d’électricité renouvelable, possède désormais une déclinaison bretonne. Formellement, c’est le 23 mars dernier que l’entité est née sous forme d’une Scic (société coopérative d’intérêt collectif). Elle a été lancée avec le soutien du Conseil régional, des Conseils généraux d’Ille-et-Vilaine et du Finistère, de la fondation Macif, de Bretagne Active et Réso Solidaire Pays de Rennes.

 

Enercoop Bretagne est la sixième coopérative régionale après celles de Champagne-Ardenne, Rhône-Alpes, Picardie Nord-Pas de Calais, Languedoc Roussillon et PACA.

 

À l’image de la coopérative nationale fondée en 2005, Enercoop Bretagne se fixe pour objectifs : de promouvoir la maîtrise de l’énergie ; de sensibiliser la population à la transition énergétique ; de développer des moyens de production citoyens d’énergies renouvelables ; de fournir de l’électricité d’origine renouvelable aux particuliers, professionnels et collectivités.

 

Notre région est parmi les plus dynamiques dans le domaine des énergies renouvelables et possède un beau potentiel qu’il faut soutenir et développer.

Partager cet article

6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 23:03

France 3 Bretagne

La télévision est un média puissant. C’est un bon outil pour permettre de maintenir et développer la langue bretonne, trésor culturel de notre région. L’intersyndicale de France 3 Bretagne a initié, face à la réduction du temps d’antenne consacré aux programmes en Breton, une démarche visant à soutenir la création d’une chaine publique bilingue. La création de cette chaîne régionale fait l'objet de discussions entre la Région, l'État et l'intersyndicale de France 3.

 

Cette initiative reprend ainsi le modèle de Via Stella en Corse, première et seule chaîne de télévision publique régionale en France. Son fonctionnement est l'inverse de celui des autres rédactions de France 3, qui ne disposent que de quelques minutes de « décrochages régionaux », et diffusent sinon le programme national. C'est la rédaction corse de France 3 qui contrôle et produit la majorité de sa grille : journaux télé, documentaires, émissions en langue corse...

 

Pour que tout le monde puisse soutenir ce projet, l’intersyndicale a mis en place une pétition « Pour une vraie télé publique régionale en Bretagne » à retrouver en cliquant ici. Près de 5500 personnes l’ont déjà signé. Cette chaine permettra d’utiliser le personnel bilingue et les infrastructures, aujourd'hui sous-exploitées des antennes locales de France 3.

 

Personnellement, je n’ai pas la chance de parler le Breton, mais je pense que ce projet mérite notre soutien car il permettra de créer localement des emplois, d’aider au redéveloppement de la langue bretonne sur le territoire et à la création de programmes originaux pour la région.

 

De nombreuses associations se mobilisent autour de ce projet et invitent les soutiens à participer aux rassemblements organisés pour défendre cette télévision publique régionale,  samedi 9 févirer à 15h à Brest, Rennes et Nantes.

 

Partager cet article

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 10:30

Alain SommeLa mobilisation contre la construction d’une centrale à cycle combiné gaz à Landivisiau continue. Les représentants du Collectif des élus opposés au projet de construction, ont décidé de mettre un terme à leur participation aux réunions mensuelles de concertation autour du dossier en dénonçant un débat tronqué.

 

Alain Somme, conseiller municipal de Plougourvest et membre du Mouvement Démocrate, fait parti de ce collectif et permet à chacun de suivre la mobilisation sur son blog. De plus, il a récemment été interviewé par la webradio 133b pour faire un bilan sur la contestation autour de cette centrale d’une autre époque.

 

Vous pouvez retrouver le podcast de cet entretien en le téléchargeant ici. Il permet de faire le point et de connaître les tenants et aboutissants de cette affaire très polémiques.

Partager cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram