22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 15:50

Michel-Canevet.jpg

 

Michel Canevet, Conseiller général du Finistère, porte-parole de l’opposition au Conseil Général et Maire de Plonéour-Lanvern a annoncé son soutien à la candidature de François Bayrou lors du lancement départemental de sa campagne et de son comité de soutien.

 

 C’est également en tant que Président de l’Alliance Centriste du Finistère que Michel Canevet a annoncé vouloir soutenir notre candidat dans l’élection présidentielle.

 

Michel Canevet est un élu connu et reconnu pour son travail sur le terrain. Il sera candidat aux élections législatives dans la circonscription de Douarnenez-Pont-l'Abbé le 10 juin 2012. En 2007, il avait fait 19.6% des voix dans cette circonscription.

 

Il est partisan d’un grand rassemblement des français et des mouvements politiques tels que le MoDem, L’Alliance Centriste mais également le Parti radical et le Nouveau Centre derrière la candidature de François Bayrou.

Partager cet article

26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 17:00

francois-bayrou-brest.jpgFrançois Bayrou était à Brest lundi 23 janvier pour rencontrer de nombreux acteurs brestois et réaliser de nombreuses rencontres sur le thème de la mer. En effet, le programme de la journée était chargé avec une visite de l’Ile Longue (défense nucléaire), des rencontres avec les équipes de DCNS, Ifremer (énergie renouvelable, recherche marine, etc.) mais également de la Sobrena qui connait actuellement des temps difficile. La Sobrena est la dernière entreprise de réparation navale française qui est un pôle industriel majeur de la ville de Brest.

 

François Bayrou aura également durant cette journée rencontré  le Dr Irène Frachon, connue pour avoir été la première à pointer les dangers du Mediator ainsi que de nombreux élus locaux dont Michel Canevet, chef de l’opposition au Conseil Général du Finistère, Yannick Marzin ou encore Jean-Yves Cozan.


Cette visite dans le Finistère m’a semblé importante car elle a permis à François Bayrou de se positionner sur plusieurs domaines essentiels tels que le nucléaire militaire et les hydroliennes. Il a de cette manière estimé que les hydroliennes étaient des projets de premier ordre qui doivent être développé dans les plus brefs délais. Une position très durable qui me plait particulièrement. De plus, cette énergie renouvelable va certainement se développer massivement à l’avenir et si la France et la Bretagne peuvent être en pointe dans ce domaine, ce sera bénéfique pour l’économie et l’emploi.


Cette journée aura été l’occasion de venir à la rencontre des bretons par le biais de ces acteurs économiques. François Bayrou reviendra prochainement dans la région pour rencontrer les citoyens au travers d’un meeting qui se déroulera certainement à St-Brieuc.

 

 

Partager cet article

19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 13:52

franois-bayrou-en-tte-du-palmars-ipsos-le-point-des-dirigea.jpg

François Bayrou, candidat à l’élection présidentielle, sera à Brest lundi 23 janvier pour parler de défense et d’innovation. Alors qu’il connait une véritable dynamique de campagne avec près de 15% d’intentions de vote dans les derniers sondages, le Président du MoDem, sera ce lundi en visite à l’Ile Longue, lieu stratégique de la défense française étant la base des sous-marins nucléaires, et ira à la rencontre de multiples acteurs économiques de la région brestoise.

Cette visite express dans le Finistère sera l’occasion de discuter de défense mais également d’innovation avec des rencontres de chercheurs, d’ingénieurs et d’entrepreneurs bretons. Il sera notamment question des énergies renouvelables grâce aux recherches autour des énergies marines et des hydroliennes.

Partager cet article

24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 11:05

reunification-de-la-Bretagne.jpg

 

L'amendement déposé à l'initiative de Marc Le Fur, député UMP des Côtes-d'Armor et de François de Rugy, député Europe Écologie-LesVerts de Loire-Atlantique en vue de faciliter la réunification de la Bretagne a été adopté, il y a quelques jours. Dans les députés présents lors de ce vote, seize ont voté pour et neuf contre.


Ce vote permet d’éclaircir le déroulement d’une possible réunification de la région. Il vise, notamment, à modifier l'article L4122-1-1 du code général des collectivités territoriales pour permettre à un département qui souhaite changer de région administrative de demander l'organisation d'un référendum local sur son territoire, sans que les autres départements de sa région puissent l'en empêcher. L'initiative appartiendrait donc au département intéressé par un changement de rattachement. Il suffirait donc d’avoir un cinquième des conseillers généraux, soutenu par un dixième des électeurs inscrits, pour demander un référendum sur le rattachement.


Un cadeau de Noël électoraliste


Je ne doute pas des convictions de Marc Le Fur sur le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne mais avouons-le malheureusement, cet amendement, à la fin du quinquennat de Sarkozy où rien n’aura été fait dans ce sens, est bien électoraliste. D’ailleurs, on peut même douter de son efficacité car il sera peut-être retoqué lors du vote au Sénat. Comme le dit Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc et membre du comité stratégique de campagne de François Bayrou, la réunification « ne doit pas se transformer, à cinq mois d'une échéance capitale pour notre pays, en un concours électoraliste du meilleur"réunificateur"»,


L’UMP et le PS sont des machines d’élus bien installés qui ne feront pas la réunification. On l’a vu avec la majorité présidentielle qui est au pouvoir depuis bientôt de 10 ans, et les élus du PS se sont clairement positionnés contre cette réunification par la voix de Jean Marc Ayrault, Maire socialiste de Nantes, ou Jacques Auxiette, Président du Conseil Régional des Pays de Loire.


L’élection Présidentielle est le point du changement


L’élection de 2012 sera l’occasion de départager franchement les candidats et leurs positions. Il faudra également observer les équipes qui porteront ses candidats. Comme je l’ai écrit, je ne crois pas à une modification des frontières de la Bretagne administrative par le Parti socialiste ou l’UMP.


Je sais par ailleurs qu’il existe quelques voix dissonantes au sein de mon mouvement concernant cette modification structurelle, mais nous avons à la tête de celui-ci un homme, François Bayrou, candidat à la Présidentielle de 2012, qui s’est à plusieurs reprises positionné pour cette réunification. Mieux encore, les élus et responsables MoDem de Bretagne et Loire-Atlantique sont clairement pour La Bretagne à 5 départements.


En fin de compte, je ne comprends pas que des élus tels que Marc Le Fur ou encore Jean-Yves Le Drian continuent à soutenir des mouvements qui se positionnent dans l’ensemble contre la moindre modification des frontières régionales. Les bretons doivent s’unir pour le changement. Encore une fois, l’objectif devrait être à l’union.


Des ambitions européennes


J’approuve aussi Bruno Joncour lorsqu’il affirme que «La réunification de la Bretagne et de la Loire-Atlantique ne saurait être vue que comme un règlement de compte historique ou un repli identitaire ». Nous devons réfléchir de manière globale à notre développement. Si la réunification doit avoir lieu, c’est bien parce que la Bretagne culturelle et économique est une réalité.


Il nous faut pareillement réfléchir au niveau européen. L’enjeu de la réunification doit se faire dans une réforme de nombreuses régions de France afin d’agrandir celles-ci et d’augmenter leur poids et leur dynamique au sein de l’Union Européenne. L’Europe se régionalise de plus en plus économiquement et la France a sa carte à jouer. L’échelon régional est le meilleur en termes d’aménagement économique du territoire.

 

Le chemin vers une Bretagne à 5 départements est encore long. Chaque action allant dans ce sens apporte une avancée, mais le plus important est encore à faire. J’espère comme beaucoup que l’amendement de Le Fur et De Rugy passera au Sénat mais c’est loin d’être sûr. La Présidentielle sera l’occasion d’accélérer le changement, à condition que les bretons le veuillent…

Partager cet article

4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 14:51

Delphine-Wespiser-2-3p.jpgComme vous le savez certainement, les Jeunes Démocrates de Bretagne (MoDem) ont dénoncé ces dernières semaines l’aide financière de la ville de Brest apportée à la société Endemol pour l’organisation de l’élection de Miss France sur TF1. Nous nous devions donc de faire un bilan sur cet évènement qui s’est déroulé hier soir dans la cité du Ponant.


Les 237 000€ alloués par la ville de Brest (et l’ensemble des élus PS et UMP de BMO) à l’organisation de l’élection (par l’intermédiaire d’une subvention versée à Brest’Aim) ont été justifiés par la phrase suivante de François Cuillandre, Maire de Brest "On va avoir accès à 7 ou 8 minutes sur TF1 en première partie de soirée pour essayer de montrer les qualités de notre région".  Cependant, à l’heure du bilan, que retiendra-t-on de cette élection Miss France 2012 ?


Miss Alsace, Delphine Wespiser, a été élue Miss France 2012

La première information que l’on retiendra de cette soirée est bien sûr le sacre de l'Alsacienne Delphine Wespiser qui remplacera donc Laury Thilleman Miss France 2011. Elle devient ainsi, à 19 ans, la 65e lauréate de ce concours parmi 33 candidates.


D’ailleurs, comme le dit très bien le blogueur Kulteuro, la nouvelle Miss France nous rappelle extrêmement bien le cliché de la miss cul-cul incapable d’aligner deux phrases sans les avoir apprises par cœur alors que d’autres prétendantes auraient été bien mieux calibrées pour incarner l’image de la femme moderne et engagée.


Brest passe aux oubliettes

brest.jpgLe deuxième enseignement de la soirée, c’est bien le passage aux oubliettes de la ville de Brest durant l’émission. Nous avions donc raison de nous offusquer de l’aide apportée par la ville à une société qui a réalisé plus de 150 millions d’euros de bénéfices en 2010.


Je pense que les téléspectateurs se souviendront plus longtemps des reportages consacrés au Mexique que les quelques minutes affectés à Brest. Il n’y aura d’ailleurs eu aucune image des rues de Brest dans le reportage dédié à la ville…


Pire, les retombées directes sur la ville auront certainement été négligeables quand on sait que les Miss étaient logées dans un hôtel de la commune de Plougonvelin, Communauté de Communes du Pays d'Iroise.


Cette affaire aura été riche d’enseignement et j’espère que les justifications très confuses de la mairie de Brest n’auront pas été suffisantes pour endormir la vigilance des brestois vis-à-vis d’un Maire qui se dit PS tout comme du reste des élus de Brest Métropole Océane, UMP et PS confondus.

Partager cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram