5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 09:33
François Bayrou était ce matin l'invité de France Inter où il est revenu sur un de ses thèmes principaux, la dette. La discussion a en effet porté sur la crise européenne et plus particulièrement sur la crise grec.

Partager cet article

3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 13:00

On entend beaucoup parler de la crise grec et de ses conséquences pour l'Europe. Pourtant, on ne sait pas forcément pourquoi cette crise s'est déclarée et quels seront les éléments à changer pour éviter qu'elle n'arrive à nouveau. J'ai trouvé quelques éléments de réponse dans une chronique d'Amid Faljaoui que vous pouvez retrouver ci-dessous.

 

gr5m

 

La fraude fiscale comme deuxième nature

 

La Grèce devrait pouvoir enfin souffler,l’accord européen pour débloquer une aide d’urgence à la Grèce a été conclu ce dimanche. Le montant de l’aide sera nettement plus élevé qui ce qui avait d’abord été prévu et le premier ministre Grec n’a pas caché à ses compatriotes qu’ils vont devoir se serrer la ceinture car leur pays devra emprunter au rythme de 60 milliards d’euros par an pour boucler les fins de mois.

 

Mais comment en est-on arrivé là ? Bien entendu, si on est arrivé là, c’est parce que les différents gouvernements grecs qui se sont succédé au pouvoir ont trafiqué les comptes et ont donc donné une image fausse des finances publiques grecques aux marchés financiers. Ces mêmes marchés financiers le leur font payer au centuple aujourd’hui tout cela, chacun le sait, mais la vraie question, c’est pourquoi avoir trompé le monde entier avec des chiffres faux ?

 

A cette question, le journal le New York Times, qui reste la référence mondiale, a tenté de répondre via une enquête approfondie en Grèce. Le constat du journal new yorkais est terrible, la fraude fiscale est plus qu’un sport national en Grèce, c’est une véritable philosophie de vie. Je vous en donne un exemple : récemment, les habitants d’un quartier chic au nord d’Athènes ont dû cocher leur déclaration fiscale – à la question : avez-vous une piscine, seulement 324 personnes ont répondu OUI. Le fisc a contrôlé ces déclarations à l’aide de Google Maps, vous savez, c’est ce logiciel mis à disposition par Google et qui vous permet d’avoir une vue satellitaire de votre quartier et donc aussi de votre maison. Le résultat, c’est qu’il y avait 16 974 piscines dans ce quartier chic du nord d’Athènes, on est loin des 324 piscines déclarées –

 

Les économistes évaluent à environ 20 à 30% du PIB le montant de l’économie en noir en Grèce. Pour vous donner un autre exemple, sur un pays de 11 millions d’habitants, seulement quelques dizaines de milliers d’entre eux déclarent gagner plus de 132 000 dollars, ce qui est évidemment impossible. De même, lorsque le fisc local va contrôler 150 médecins, à nouveau dans un quartier chic d’Athènes, tous déclarent des revenus inférieurs à 40 000 dollars par an. Quand on connait les prix des loyers du quartier en question, là encore, on sait que c’est rigoureusement impossible.

 

Mais voilà, la fraude fiscale est une deuxième nature, pas seulement chez les professions libérales, les taxis, les restaurateurs, c’est également une seconde peau pour beaucoup de fonctionnaires et notamment les contrôleurs du fisc qui, selon l’enquête du New York Times, sont souvent les plus corruptibles. A leur décharge, les historiens de la Grèce justifient cette sous-évaluation fiscale par le fait que la Grèce a été occupée par les Turcs et donc, l’Etat pour beaucoup de Grecs, c’est l’occupant étranger à qui il ne fallait pas faire de cadeau. Le problème, c’est que les Ottomans sont partis depuis longtemps, mais que cette mauvaise habitude est restée... Tout le monde a fermé les yeux, mais aujourd’hui, ce sont les marchés financiers qui ont réveillé les Grecs, un réveil douloureux pendant 10 ans au moins !

Partager cet article

16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 11:20

nick-clegg1.jpg

Notre expatrié démocrate préféré s’en fait l’écho sur son blog et rejoint ainsi la presse unanime sur la prestation de Nick Clegg lors du débat télévisé l’opposant à Gordon Brown et David Cameron.

Hier avait ainsi lieu, le premier débat télévisé de l’histoire britannique avait lieu avec trois prétendants pour le poste de premier ministre. Gordon Brown, le 1e ministre actuel, David Cameron, le leader des conservateurs et Nick Clegg, celui des libéraux-démocrates (Les LibDems) se sont affrontés devant des millions de téléspectateurs.

C’est clairement Nick Clegg qui est sorti vainqueur de ce débat télé et c’est une occasion rêvée pour le parti des libéraux et démocrates anglais qui, avant débat, était déjà crédité de 20% des voix.

Dans un pays très ancré dans le bipartisme, le LibDem a réussi au fil des années à se construire et gagner en cohérence et confiance. Nick Clegg donne aujourd’hui une formidable opportunité pour ce mouvement qui, s’il ne gagne pas ces élections, deviendra de toute manière incontournable pour gérer le pays.

Ces élections outre-manche sont donc un véritable espoir pour les démocrates et pour cette voie qui se construit jour après jour dans le monde. Elle confirme l'attente des citoyens d'aller au-delà des structures classiques. Le 6 mai, nous serons nombreux à regarder vers Londres pour observer quels seront les résultats de ce scrutin.

Partager cet article

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 12:30

Retrouvez dans ces vidéos, Isabelle Le Bal sur Tébéo lors de son entretien concernant les Elections Régionales du 14 et 21 Mars.


TÉBÉO "Bretagne au Centre" Isabelle Le Bal Partie 1
envoyé par Mvt29. - L'info video en direct.

 

Partager cet article

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 11:32

L'Union Européenne a autorisé la culture d'une pomme de terre génétiquement modifiée crée par un groupe allemand et de deux autres cultures OGM venant celles-ci de chez Monsanto. Ces autorisations, sans vérification du produit par l'UE, posent une question important, celle du lobby OGM en Europe.

A-t-on autorisé cette pomme de terre sous prétexte que c'est un grand groupe allemand qui l'a conçu et que celui-ci doit rentabiliser sa recherche?

Jean-Luc Bennahmias a réagi à cette autorisation, voici ces propos:

Jean-Luc Bennahmias demande à Michel Barnier de clarifier sa position sur les produits OGM

La Commission européenne vient d'annoncer, contre tout bon sens, sa décision d'autoriser la culture dans l'Union d'Amflora, une pomme de terre génétiquement modifiée.

L'erreur commise par la Commission en autorisant sans réserve et sans étude avérée sur l'innocuité de ces produits la culture d'Amflora doit inviter la France à une position sans équivoque pour refuser cette autorisation sur le sol français.

Cette clarification de la position française sera d'autant plus simple, si son commissaire fait état de sa position sur le sujet. La Commission a en effet annoncé que la décision d'autoriser cette culture OGM avait été prise à l'unanimité, c'est à dire avec l'approbation de Michel Barnier, commissaire européen français au marché intérieur.

Comment un ancien ministre français en charge successivement de l'environnement et de l'agriculture peut-il en son âme et conscience prendre une décision contraire à l'intérêt des populations et à l'intérêt agricole européen ? Est-ce qu'au nom du « marché », dont il a désormais la charge, ses considérations environnementales et agricoles se sont envolées ?

Je demande à Michel Barnier une clarification rapide de sa position sur les OGM afin que chacun puisse juger des positions prises par l'ancien ministre.

Jean-Luc Bennahmias
Député européen, Vice-président du Mouvement Démocrate

Partager cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram